Actualité crédit

Comment savoir si le rachat de crédit est intéressant ?

Comment savoir si le rachat de crédit est intéressant ?

Vous songez à faire un rachat de crédit mais ne savez pas par où commencer pour savoir si l’opération est avantageuse ? Voici quelques conseils pour vous guider dans vos démarches. Accompagnés d’exemples concrêts et chiffrés pour mieux comprendre la situation.

Calculez le coût de crédit actuel

Avant tout, il convient de déterminer le coût global de vos lignes de crédits restantes. Pour cela, il va falloir vous plonger dans les tableaux d’amortissement.

Plusieurs éléments à noter :

  • La mensualité
  • Le capital restant dû
  • Le nombre de mensualités restantes
  • Le taux

Prenons un exemple concrêt.

Un crédit initialement de 100 000 € à 3 % sur lequel il reste 84 mensualités à 965€ (hors assurance). Le capital restant dû est de 60 000 €. Une cotisation d’assurance emprunteur est prélevée d’un autre côté, pour 35 € par mois.
Ainsi, le coût global restant de votre prêt actuel, si vous le conserviez tel quel serait de 24 000 €.

(965*84) – 60000 = 21 060 €.

35 * 84 = 2940 €

21060+2940 = 24 000 €

Il vous faudra donc trouver un rachat de crédit dont le coût soit inférieur à 24 000 €, assurance décès invalidité incluse.



Le cas du prêt lissé

Dans le cas de multiples lignes de prêt, il conviendra de répéter l’opération pour chaque ligne de prêt.
Pour un prêt lissé, le principe sera équivalent à la différence près qu’il faudra bien couper
chaque période de remboursement distinctement des autres.
Pour rappel, un
prêt lissé est un montage financier vous permettant de conserver la même mensualité (ou presque) pour toute la durée de vie de votre crédit.
Ce montage vous permet ainsi de bénéficier de taux de crédit intéressant. En effet,une ou plusieurs lignes de prêt sont de courtes durées, permettant d’aller chercher des taux d’intérêt plus bas. Le prêt principal « lisseur » viendra étaler la mensualité et lisser cette fameuse mensualité finale.

Les indemnités de remboursement anticipé

Attention, dans tout rachat de prêt doivent être incluses les indemnités de remboursement anticipé. Qu’il s’agisse d’un prêt à la consommation ou d’un prêt immobilier, ceux-ci seront dû, si tant est qu’ils aient été appliqués initialement. Leur montant viendra en plus du capital restant dû à acheter.
Pour un prêt immobilier, sauf négociation initiale, ils s’élèveront à 6 mois d’intérêt dans la limite de 3 % du capital restant dû.
Si l’on reprend notre exemple précédent, cela porterait donc ces indemnités à 900 €.

(60 000 * 3 % ) / 2 = 900

 

Prenez un point de comparaison

Pour cela, rien de telle qu’une simulation en ligne, afin d’avoir un ordre d’idée des taux de crédit et des conditions pratiqués. De nombreux sites sont spécialisés dans la simulation de crédit en ligne. L’avantage est de pouvoir faire suivre vos demandes de prêt à un professionnel si la proposition vous intéresse.

 

Comparez !

Vous avez fait vos simulations ? Qu’elle soit en ligne ou en direct avec votre banquier, il vous faudra désormais comparez les différentes propositions.
Comment être sûr de faire le bon choix ? Un conseil : raisonnez en coût de crédit global. Ne vous laissez pas attirer par la promesse d’un taux d’emprunt bas. En effet, certains établissements sont les spécialistes des coûts cachés.
Ainsi, veillez à bien avoir les informations suivantes :

  • Le coût global du crédit assurance emprunteur obligatoire ET facultative.
    Pourquoi cette précision ? Tout simplement car l’assurance obligatoire, pour un crédit immobilier, représente la couverture à 100 % de votre prêt. En cas d’assurés multiples, il n’est pas rare que le prêt soit assuré au-delà. Cette couverture pouvant aller jusqu’à 200 %, chaque assuré étant assuré à 100 %).
  • Le coût de chaque assurance emprunteur. Pour rappel, vous avez désormais la possibilité de choisir la compagnie d’assurance emprunteur de votre choix. Sous réserve que celle-ci propose à minima les mêmes garanties que celles du contrat proposé par l’organisme de financement.
  • Le type de garantie. Peut-être aviez vous initialement une garantie caution sur votre prêt. Attention, le nouveau prêteur exigera peut-être une garantie réelle de type hypothèque. Pour en savoir plus sur les conséquences de les garanties réelles, n’hésitez pas à consulter notre article dédié.
  • Les frais de garanties et frais de dossiers propres à l’opération. Et maintenant que vous êtes un spécialiste du calcul de coût global de crédit, n’hésitez pas à reprendre indépendamment tous ces éléments pour recalculer par vous même le coût global de la proposition de rachat de prêt
    • Total des intérêts, par ligne de crédit
    • Coût de chaque assurance emprunteur, toutes options incluses (assurance perte d’emploi par exemple)
    • Frais de dossier
    • Frais de garanties et frais annexes

Prise de décision : les éléments importants

Il n’est pas toujours aisé de prendre la décision finale. Au-delà des éléments concrets, d’autres critères plus personnels rentrent également en ligne de compte. Nous allons tenter de lister les critères principaux.

Les éléments factuels

  • Le gain total : Bien sûr ! C’est souvent pour cette raison que les emprunteurs effectuent leur demande de rachat de prêt.
  • La couverture d’assurance emprunteur : il est en effet primordial que ce rachat ne mette pas en péril votre situation personnelle et financière. Ainsi, vous devez être particulièrement vigilant à plusieurs points dans votre contrat d’assurance, afin d’éviter le défaut de couverture
    • La présence d’exclusions, après questionnaire de santé
    • Le principe indemnitaire ou forfaitaire. En quelques mots il s’agit de savoir si, en cas de sinistre, vous percevrez la totalité de la mensualité en remboursement (forfaitaire) ou si vous serez pris en charge uniquement à hauteur de la perte de salaire potentielle (indemnitaire). En cas d’absence de perte de salaire, autant dire aucune prise en charge !
    • La présence d’options possibles : éviter le délai de carence en cas de maladie grave type cancer ou AVC, bénéficier d’une garantie perte d’emploi, être prise en charge même pendant le congé maternité … Autant d’options très importantes pour sauvegarder votre budget en cas d’imprévu.
  • Les options de souplesse
    • Pause mensualité en cas de coup dur : maladie, chômage, …
    • Modulation d’échéance à la hausse ou à la baisse une fois par an
    • Remboursement anticipé partiel sans pénalités financières

 

Les éléments personnels

  • Le professionnalisme du conseiller. Rapidité de réponse et explications claires sont, d’ors et déjà, de bon indicateurs. Si vous sentez un bon feeling, essayer de creuser la proposition. Si le courant passe, le conseiller aura sûrement plus envie de se battre pour vous obtenir les meilleures conditions possibles. De plus, cela augure une saine relation professionnelle et bancaire à l’avenir.
  • Votre propre appréciation de l’établissement vous finançant. Un crédit immobilier vous engage sur de longues années. Autant travailler avec une banque en qui vous avez confiance. Si vous y allez dès le départ à reculons, cela n’augure rien de bon pour l’avenir.

Les conseils d’ilbi.org

Changez oui, mais pas à tout prix. Soyez bien attentif à ne pas perdre en option de souplesse ou couverture assurance. Un raisonnement qualité/prix s’impose donc. Il est toujours facile de trouver moins cher. Trouver moins cher et tout aussi complet l’est un peu plus !

 

A propos de l'auteur

Karine Girardin

Karine Girardin

Après 12 ans dans la banque en tant que conseiller financier (dont 6 ans en tant que conseillère spécialisée en financement habitat), j'ai souhaité partagé mes connaissances au plus grand nombre. C'est ainsi que j'exerce, depuis fin 2018 en tant que rédactrice web freelance.