Actualité crédit

Peut-on renégocier un rachat de crédit ?

Est-il possible de renégocier un rachat de crédit ?

Est-il possible de renégocier un rachat de crédit ? Si oui, dans quelle mesure ? Quels sont les points de vigilance à observer ? Avant de répondre précisément à ces questions, il est important de rappeler les fondamentaux du rachat de crédit.

Qu’est-ce qu’un rachat de crédit ?

Un rachat de crédit est une opération par laquelle un établissement financier rachète l’intégralité de vos encours en une seule et même opération. Le montage financier de ce type de prêt se fera par le recours à une seule ou plusieurs lignes de crédit.

Qui dit nouvelle ligne de prêt sous entend également nouvelle assurance emprunteur (et nouveau questionnaire de santé dans le cadre d’un crédit immobilier).

Le cas particulier d’un prêt restructuré

Cela est donc bien différent d’une restructuration de crédit qui, elle, ne pourra pas se renégocier. La restructuration de crédit diffère en effet d’un rachat de prêt.

  1. Tout d’abord par le fait qu’il s’adresse uniquement aux personnes en situation financière fragile pour lesquelles un rachat de prêt classique n’est pas possible.
  2. Ensuite, par le taux même du crédit. En effet, les taux pratiqués par ce type de prêt sont en général assez élevés. Raison de plus pour les racheter me direz vous ! Oui, mais qui dit taux d’intérêt élevés dit indemnités de remboursement anticipé élevées également. Il faudra donc trouver des conditions extrêmement intéressantes pour que le gain puisse rattraper cette inconvénient.
  3. Enfin, par les raisons ayant aboutie à la restructuration. Ce prêt est proposé dans le but d’éviter à un client de se retrouver en surendettement et donc fiché auprès de la Banque de France. La situation financière de ces clients est donc assez fragile. Il sera donc déconseillé de racheter ce prêt. Préférez plutôt la consolidation de votre situation financière.

 

Qu’est ce qu’une renégociation de rachat de crédit ?

Le rachat de crédit peut donc être considéré comme un crédit tout à fait classique. Les compteurs sont en effet remis à zéro. On se retrouvera donc dans le cas de renégocier un crédit lambda lors d’une demande de renégociation de son rachat de crédit. A la différence près que la banque sait, elle, que le crédit est racheté. Ayant exigé des contre-parties au moment du rachat du crédit, elle en fera de même lors de la renégociation. Si vous étiez passé par un courtier, n’hésitez pas à le solliciter de nouveau. Il pourra vous délivrer ses conseils mais aussi vous proposer, tout simplement, un 2ème rachat de prêt.

Quid des frais ?

De la même façon que pour un rachat de prêt, une renégociation de prêt ou rachat de prêt déclenche des frais. On les nomme Indemnités ou Frais de renégociation. Elles ne sont pas à strictement parlées encadrées par la loi, contrairement aux Indemnités de Remboursement Anticipé. Elles seront donc fixé au bon vouloir de la banque, dans la limite d’un Taux d’Usure maximum sur l’ensemble de l’opération de crédit, fixé par la loi.

 

Pourquoi renégocier un rachat de crédit ?

Les raisons amenant à renégocier un rachat de crédit sont identiques à celles amenant au rachat de crédit initial, à savoir :

  • Bénéficier des taux de crédit inférieur
  • Baisser la cotisation d’assurance emprunteur
  • Bénéficier d’une meilleure couverture d’assurance emprunteur. Vous pourrez en effet, dans certains cas, rajouter des options supplémentaires comme par exemple la Garantie Perte d’Emploi ou encore augmenter la quotité assurée.
  • S’adapter à un changement professionnel
  • Diminuer le taux d’endettement, par l’allongement de la durée par exemple : le montage financier de ce nouveau rachat de prêt n’était peut être pas aussi adapté à votre situation personnelle que vous le pensiez au départ. Un rachat de crédit sera peut-être plus indiqué dans ce cas là.

 

Quelles sont les alternatives à la renégociation du rachat de prêt ?

La loi Hamon

Sachez également que si la raison vous poussant à renégocier votre rachat de crédit est l’assurance emprunteur, vous aurez la possibilité de faire intervenir la loi Hamon. Cette loi a en effet rendu possible le changement d’assureur à n’importe quel moment de la vie du crédit et non plus uniquement lors de la première année, comme c’était le cas auparavant avec la loi Sapin 2.

Attention cependant : vous devrez être à même de prouver que les nouvelles conditions d’assurance proposent, a minima, la même couverture que le contrat précédent. Il sera donc demandé de fournir les conditions particulières après examen médical et les conditions générales du contrat.

Option souplesse

En effet, on a tendance à oublier les options de souplesse présentes dans notre contrat de prêt.
Par exemple, bon nombre de contrat propose de moduler son échéance de prêt à la hausse ou à la baisse. Une fois par an et sans frais. Cela permet ainsi d’éviter les frais de renégociation tout en s’adaptant à votre objectif.

D’autre part, certains contrats proposent également des pauses temporaires sur les remboursements. De quoi passer sans trop de mal les périodes plus délicates de votre vie :chômage, frais médicaux importants, …

 

Quels sont les documents nécessaires à la renégociation d’un rachat de prêt ?

De manière générale, la renégociation d’un prêt exige moins de documents qu’un rachat de prêt.
Munissez vous donc des documents suivants :

  • Justificatif d’identité en cours de validité : carte nationale d’identité, passeport, titre de séjour
  • Justificatif de revenus : 3 derniers bulletins de salaire, contrat de travail, attestation Pôle Emploi, …
  • Votre dernier avis d’imposition
  • L’offre du rachat de prêt et tableau d’amortissement
  • Le relevé de vos comptes externes ou assurances de biens et des personnes détenus à la concurrence. Il vous sera en effet sûrement demandé dans le cadre de la renégociation de les domicilier.

Nos conseils pour bien renégocier un crédit

Comme nous l’avions déjà évoqué dans notre article dédié au rachat de crédit, il est primordial de bien préparer sa renégociation de rachat de prêt.
Que ce soit via la préparation des documents mais aussi par la préparation de votre argumentaire.
En effet, il est important de démontrer à la banque qu’elle a tout intérêt à vous conserver en tant que client. Peut-être pourriez-vous ramener un ou plusieurs contrats d’assurance ou encore de de mettre en place une épargne à terme ou contrat d’assurance vie avec un abonnement.

Dernière chose : ne vous attendez pas à obtenir les mêmes conditions de taux que pour un nouveau prêt, c’est rarement le cas.

A propos de l'auteur

Karine Girardin

Karine Girardin

Après 12 ans dans la banque en tant que conseiller financier (dont 6 ans en tant que conseillère spécialisée en financement habitat), j'ai souhaité partagé mes connaissances au plus grand nombre. C'est ainsi que j'exerce, depuis fin 2018 en tant que rédactrice web freelance.