Actualité banque

Piratage carte bancaire : que faire et comment l’éviter ?

Piratage carte bancaire : que faire et comment l'éviter ?

Le piratage de carte bancaire est plus fréquent qu’on ne le pense, surtout en ligne. Alors comment se prémunir des risques de fraude ? Quelles sont les démarches à entreprendre pour les victimes ? Voici nos explications.

Qu’est-ce que le piratage de carte bancaire ?

Le piratage de carte bancaire correspond à l’utilisation frauduleuse de la carte bancaire d’un tiers à son insu. Ainsi, on parle de piratage lorsque :

  • Les coordonnées de la carte bancaire ont été subtilisées pour effectuer des achats et retraits ;
  • Le titulaire de la carte bancaire n’est pas à l’origine des sommes débitées sur son compte bancaire.

Cela peut avoir lieu après la perte ou le vol de votre carte. Cependant, il est à préciser que le piratage peut survenir même si la carte bancaire est toujours en possession de son titulaire.

En effet, le piratage de carte bancaire peut prendre différentes formes.

A savoir : la fraude à la carte bancaire est encadrée par les articles L 133-17 et suivants du Code Monétaire et Financier.

Quelles sont les différentes techniques de piratage à la carte bancaire ?

Il existe différentes techniques de piratage :

  • Suite au vol ou à la perte de carte bancaire
  • Par internet
  • Par clonage
  • Par phishing

L’utilisation frauduleuse suite au vol ou à la perte de carte bancaire

C’est la technique de fraude la plus classique. Elle consiste en le fait d’utiliser les données d’une carte bancaire de façon frauduleuse après l’avoir volée à son titulaire, ou récupérée suite à sa perte.

La fraude par internet

Ce type de fraude a lieu à distance, lorsque vous communiquez vos numéros de carte bancaire pour effectuer un achat sur le net. Vos données bancaires sont alors subtilisées à des fins frauduleuses.

Le clonage

La technique du clonage est également connue sous le nom de « Skimming ». Elle consiste en le fait de copier les données inscrites sur la bande magnétique de la carte bancaire. Ensuite, votre carte est dupliquée et revendue. Cette technique de piratage est particulièrement utilisée lors des retraits aux distributeurs automatiques, où les fraudeurs installent de faux lecteurs pour enregistrer les données. De cette manière, un clone de votre carte peut être utilisé à votre insu pour effectuer retraits et paiements.

Le phishing

La technique du phishing est aussi appelée « hameçonnage » ou « filoutage ». Le fraudeur envoie un mail à la victime potentielle en se faisant passer pour un établissement bancaire, d’assurance ou de santé afin d’obtenir le numéro de sa carte bancaire. Ses coordonnées sont ensuite utilisées pour réaliser des achats sur internet.

Lire aussi :  Banque Edel : services, tarifs et souscription

Piratage de carte bancaire : les démarches

Si votre carte a été piratée, ne paniquez pas. Suivez simplement les instructions suivantes.

1. Faire opposition

La première chose à faire si votre carte bancaire a été piratée est de faire opposition. Pour cela, contactez le numéro 0 892 705 705. Il est joignable 24h/24 et 7j/7, et ce quelle que soit votre banque. Vous devez communiquez le numéro à 16 chiffres qui figure sur votre carte ainsi que la date d’expiration. Si vous ne les connaissez pas (ou si vous ne les avez pas notés), contactez directement votre banque.

Vous devrez ensuite confirmer votre demande d’opposition par lettre recommandée avec accusé de réception à votre établissement bancaire. Pour un modèle de lettre, cliquez-ici.

L’article L 133-24 du Code Monétaire et Financier prévoit un délai de 13 mois maximum à partir de la date du débit frauduleux pour en informer votre banque.

2. Porter plainte

Après avoir fait opposition à votre carte bancaire, vous avez la possibilité de porter plainte au Commissariat de Police ou à la Gendarmerie la plus proche. Sachez que cette démarche n’est pas indispensable pour demander le remboursement des sommes débitées frauduleusement.

3. Signaler la fraude via Perceval

Perceval est un service de plateforme en ligne mis à la disposition des usagers par le Ministère de l’Intérieur afin de leur permettre de signaler une fraude à la carte bancaire. Vous pouvez le faire si vous remplissez les conditions suivantes :

  • Vous êtes toujours en possession de votre carte
  • Vous n’êtes pas à l’origine des achats en ligne
  • Vous avez déjà fait opposition auprès de votre banque

Un document avec un code barré vous sera ensuite envoyé. Vous pourrez le transmettre à votre établissement bancaire pour faciliter le remboursement des sommes débitées. Il peut également vous servir si vous décidez d’engager des poursuites judiciaires.

A préciser : vous pouvez accéder à la plateforme Perceval à partir de votre ordinateur, tablette ou Smartphone.

4. Demander le remboursement

Dès qu’elle a connaissance du piratage de votre carte bancaire, la banque a le devoir de remettre votre compte en l’état. Ce sont les articles L 133-24 et L 133-18 du Code Monétaire et Financier qui le prévoient.

Pour cela, rendez-vous dans votre agence bancaire afin de remplir une demande de remboursement en détaillant les débits frauduleux effectués sur votre compte (montant, date…). Vous recevrez un courrier de la part de la banque sous une quinzaine de jours afin de vous informer de sa décision concernant la prise en charge de la fraude.

Lire aussi :  Filbanque, le service en ligne du CIC

Si la banque refuse le remboursement des débits frauduleux, elle devra prouver que vous avez fait preuve d’une grande négligence. Par exemple, en révélant votre code secret à une tierce personne.

Comment éviter le piratage de votre carte bancaire ?

Voici quelques conseils pour éviter au maximum le risque de piratage de votre carte bancaire.

Consulter votre compte régulièrement

Avant tout, il vous est conseillé de consulter régulièrement le solde de votre compte bancaire ainsi que les dernières opérations qui y ont été effectuées. De cette façon, cela vous permettra de réagir rapidement en cas de débits frauduleux.

Éviter les Wi-Fi publics

Il est vivement déconseillé d’effectuer des achats en ligne avec votre carte bancaire à partir d’un réseau Wi-Fi public. Il s’agit en effet d’un terrain de jeu de choix pour les fraudeurs qui peuvent en profiter pour intercepter vos données.

Vérifier l’authenticité des mails

Pensez toujours à vérifier l’authenticité des mails que vous recevez pour éviter le risque de phishing. Si l’on vous demande vos données personnelles dans le mail, que les phrases sont   incompréhensibles et comportent de nombreuses fautes d’orthographes, ne répondez surtout pas. Il s’agit sûrement d’un phishing.

Attention aux sites inconnus

Avant de vous munir de votre carte bancaire pour acheter en ligne, assurez-vous de la fiabilité du site marchand. Vérifiez notamment que le formulaire du site contient bien une sécurisation HTTPS (un cadenas doit apparaitre dans l’adresse du navigateur).

Demander la double sécurité de paiement

Aujourd’hui, la plupart des établissements bancaires proposent une double sécurité de paiement à leurs clients. Il s’agit souvent d’un code de chiffres envoyé par SMS sur le téléphone portable du titulaire de la carte, qu’il doit ensuite retranscrire lors de sa transaction pour que son paiement puisse être validé. Également, il vous est conseillé d’éviter d’enregistrer vos coordonnées bancaires sur les sites marchands, qui ne sont, à l’heure actuelle, pas à même de garantir une sécurité optimale de vos données.

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.