Louer sa maison pendant les vacances : conseils et recommandations

louer sa maison pendant les vacances

Louer sa maison pendant les vacances est un excellent moyen de financer un voyage, de futurs travaux de rénovation ou tout simplement de se faire des revenus additionnels. Mais pour que tout se passe pour le mieux, il est important de bien s’y prendre.

Nous vous expliquons ici les contours d’une telle opération et les règles à respecter.

Avant tout : est-ce légal de louer sa maison pendant les vacances ?

Toute personne physique a le droit de louer sa maison pour les vacances s’il en est le propriétaire. C’est une pratique légale, tant que la durée de la location n’excède pas 3 mois consécutifs.

Cependant, si vous habitez dans certaines villes de France et plus particulièrement en Île-de-France, vous devez introduire une demande auprès de la mairie ou de la préfecture.

Par ailleurs, si votre logement fait partie intégrante d’une copropriété, assurez-vous au préalable qu’il n’existe pas de clause d’habitation bourgeoise qui exclut ce type d’activité.

Si vous êtes locataire, les choses sont un peu différentes. Selon la loi du 6 juillet 1969, vous n’avez pas le droit de sous-louer votre appartement sans l’accord écrit de votre bailleur. Cet accord peut figurer parmi les clauses de votre contrat de bail ou être ajouté comme un avenant. Toute location sans cet accord peut entraîner la résiliation du bail.

Les règles à suivre pour louer sa maison pour les vacances

Une fois que les éventuelles dispositions juridiques ont été prises, les démarches essentielles pour louer votre maison ou votre appartement pendant les vacances sont les suivantes :

Prévenir son assureur avant de louer sa maison pendant les vacances

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous avez l’obligation d’informer votre assureur avant de prendre un locataire saisonnier pour les vacances. Assurez-vous également que vous êtes toujours couvert en cas de sinistre au cours d’une sous-location. Si ce n’est pas le cas, vous devez souscrire à une garantie supplémentaire.

Lire aussi : Contentieux de copropriété : à qui faire appel ?

Préparer la maison ou l’appartement pour la location

Pensez au confort de votre locataire. Assurez-vous que les portes, les serrures, les télécommandes et les appareils essentiels fonctionnent. Pensez également à laisser une note explicative sur le fonctionnement de vos installations :

  • Arrivée d’eau ;
  • Arrivée de gaz ;
  • Compteur électrique ;
  • Télévision ;
  • Machine à laver ;
  • Salle de bains ;
  • Micro-ondes.

Cela vous évitera d’avoir de mauvaises surprises à votre retour. Laissez aussi un numéro à contacter en cas de panne.

Si vous avez une console de jeux, une box Internet, une box TV ou tout autre équipement similaire, vous êtes libres de les laisser à disposition ou non. Assurez-vous par ailleurs de mettre à l’abri les objets à fortes valeurs financières ou sentimentales.

Signer un contrat de bail

La réglementation française impose la signature d’un contrat de bail pour toute location saisonnière. Ledit contrat doit mentionner :

  • Un descriptif de la maison ou de l’appartement loué ;
  • La durée et les dates précises de la location ;
  • Le prix ;
  • L’adresse de la maison ou de l’appartement ;
  • Les modalités d’annulation.

Il est également conseillé d’établir un état des lieux au moment de la remise des clés et le jour du départ du locataire. Ce document servira de preuve en cas de litige entre les deux parties.

Déclarer les revenus de votre location saisonnière au fisc

Les revenus issus de la location de votre maison ou de votre appartement pendant les vacances doivent être déclarés au fisc. Ils relèvent de la catégorie des Bénéfices Industriels et commerciaux (BIC).

Lire aussi : Immobilier : quels frais prévoir suite à une location saisonnière ?

4.4/5 - (31 votes)