Actualité banque

Comment faire pour gérer un compte joint ?

Comment faire pour gérer un compte joint ?

L’ouverture d’un compte joint peut constituer une aide considérable pour gérer un budget commun. Cela à condition d’adopter une bonne gestion de votre compte joint. Dans le cas contraire, ce type de compte peut parfois réserver de mauvaises surprises… Alors comment faire pour gérer un compte joint ?

Avant tout, rappelons ce qu’est un compte joint

Le compte joint fonctionne comme un compte bancaire classique, à la différence que sa souscription ne se fait pas de manière individuelle. En effet, pour ouvrir un compte joint, il faut être au moins 2 personnes ou plus. Ces dernières sont appelées les co-titulaires.

Ainsi, l’intitulé du compte comporte le nom de chaque titulaire. Prenons un exemple : si Madame Dupont et Monsieur Leduc ouvrent un compte joint, le libellé du compte sera « Madame Dupont ou Monsieur Leduc ». Les deux noms seront inscrits sur les relevés de compte, chéquiers et courriers adressés par la banque.

Comprendre le fonctionnement d’un compte joint

Pour savoir gérer votre compte joint, il est primordial d’en connaitre le fonctionnement.

La flexibilité d’utilisation du compte joint

Chacun des titulaires utilise librement le compte sans nécessiter l’autorisation de l’autre. Vous pouvez ainsi payer, retirer et réaliser des ordres de virement sans avoir à consulter votre co-titulaire au préalable.  En ce sens, le compte joint vous apporte l’avantage de réunir vos revenus et ceux de votre co-titulaire (salaires, pensions, revenus immobiliers…) sur un seul compte bancaire. Cela afin de faciliter la gestion des dépenses communes dans votre foyer.

L’engagement solidaire des co-titulaires

Comme vu précédemment, chacun des co-titulaires peut utiliser les moyens de paiement mis à disposition, sans que cela nécessite l’accord de l’autre (carte bancaire, chéquier, virements, prélèvements…). La gestion du compte joint est donc beaucoup plus souple que celle du compte indivis, sur lequel aucune opération ne peut être réalisée sans l’accord de tous les co-titulaires.

Néanmoins, vous devez savoir que cette flexibilité d’utilisation engendre l’engagement solidaire des co-titulaires sur le compte, et ce, l’un autant que l’autre. Cela signifie que, dans l’hypothèse où votre co-titulaire commet un abus sur le compte, vous serez responsable solidairement et devrez ainsi en assumer les conséquences. Par exemple, si votre co-titulaire émet un chèque sans provision, tout comme lui, vous risquez d’être frappée d’une interdiction bancaire sur l’ensemble de vos comptes.

Lire aussi :  Comment fermer un compte joint sans l’accord du conjoint ?

Avant d’ouvrir un compte joint, assurez-vous d’entretenir une relation de confiance bien établie avec votre co-titulaire.

Sachez toutefois que pour limiter ces risques, vous avez la possibilité d’instaurer des règles spécifiques dans la convention de compte.

Établir des règles spécifiques pour plus de sécurité

Lors de l’ouverture de votre compte-joint, vous aurez la possibilité d’instaurer des règles spécifiques pour sécuriser la gestion commune de votre budget.

La double signature sur les chèques

Il est possible de choisir une option qui vous permet de ne rendre un chèque valable qu’à la condition que tous les co-titulaires l’aient signé. Cela évite que l’un des co-titulaires signe un chèque sans que les autres ne le sachent.

La double autorisation pour les prélèvements

Pour cette option, cela dépend de votre situation :

  • Si vous êtes mariés ou pacsés sous le régime de la communauté, vos deux accords sont dans tous les cas indispensables pour autoriser un prélèvement ;
  • Si vous ne vous trouvez pas dans cette situation, le co-titulaire du compte peut tout à fait souscrire un prélèvement sur le compte-joint. Il est ainsi conseillé de demander à ce que toutes les signatures soient nécessaires pour autoriser un prélèvement.

L’option du découvert autorisé

De la même façon, vous pouvez choisir ou non de souscrire à une autorisation de découvert et ainsi vous organiser avec vos co-titulaires pour alimenter le compte suffisamment pour éviter le risque d’interdit bancaire.

Le choix de la carte bancaire

Vous avez la possibilité d’opter pour une carte bancaire limitée, de type Visa Electron.. Il s’agit d’une carte bancaire internationale à débit immédiat. Elle a la particularité d’être soumise à l’autorisation systématique de la banque pour chaque transaction. Cela permet d’éviter le risque de découvert. Par ailleurs, vous pourrez également choisir de souscrire à deux cartes bancaires pour plus de flexibilité.

Les bons réflexes pour gérer votre compte joint

Voici quelques bons réflexes pour adopter une gestion saine de votre compte joint.

Privilégier toujours la concertation

Avant toute chose, vous devez savoir que le maitre-mot avec un compte joint, c’est la concertation.

Sur vos comptes individuels, vous pouvez considérer que chacun est propriétaire de ses revenus. En revanche, la gestion d’un compte joint obéit à un état d’esprit différent. Il s’agit de gérer un seul budget à deux ou plusieurs.  Les revenus des co-titulaires vont dans un pot commun dont chacun est propriétaire, l’un autant que l’autre, quel que soit l’écart de salaires entre eux.

Lire aussi :  Crédit Agricole Sud Méditerranée : services, tarifs et souscription

Vous devrez décider ensemble d’un budget à octroyer à chaque poste de dépenses, cela en fonction de vos besoins. Ce budget pourra être modifié au fil du temps si votre situation évolue, mais toujours sur la base de la concertation. Et il devra en être de même pour les dépenses imprévues. Chaque co-titulaire doit respecter le budget établi de façon collective.

Ainsi, ouvrir un compte joint implique d’être prêt à partager ses revenus. Alors avant de sauter le pas, assurez-vous que chaque co-titulaire est prêt à adopter une gestion financière collective. A défaut, vous risquez de rencontrer bien des crispations…

Répertorier les dépenses du mois

Pour vous rendre compte des sommes réellement dépensées dans chaque poste de dépense, il vous est conseillé de répertorier vos dépenses du mois. Pour ce faire, vous pouvez ouvrir un fichier Excel, ou télécharger un logiciel élaboré à cet effet. Si vous préférez le faire sur papier, sachez qu’il existe des carnets spécialement conçus pour faire les comptes du mois.

Adopter ce réflexe vous permettra d’y voir plus clair et d’être en phase avec vos réelles dépenses.

Désigner un gestionnaire des comptes

Si vous êtes plus de deux co-titulaires sur le compte-joint, il est préférable d’en désigner un qui aura la charge de tenir les comptes. Vous pouvez aussi vous alterner ce rôle (6 mois l’un, puis l’autre…). Mais attention, ce rôle ne devra en aucun cas donner un pouvoir à celui qui le tient sur les autres co-titulaires. Il s’agit simplement de faciliter les choses pour une bonne gestion du budget commun.

Le co-titulaire qui tient les comptes devra régulièrement faire part aux autres du solde restant sur le compte, des dépenses réalisées, et de celles qui restent à effectuer. N’oubliez pas que chacun des co-titulaires est autant responsable que les autres de ce qu’il se passe sur le compte joint.

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.