Comment choisir ou placer son argent ?

comment investir intelligemment
Les particuliers ont depuis la crise liée au Covid-19 accumulé une épargne record. En effet, selon une estimation de la Banque de France, les Français ont épargné 142 milliards d’euros de plus que d’habitude pendant la pandémie. S’ils ne semblent pas prêts à dépenser ce pécule, les Français pourraient, et auraient d’ailleurs tout intérêt, à l’investir. Comment placer son argent ? Combien placer ? Sur quels placements ? Avec quels risques ? Quelles espérances de rendement ? Découvrez comment dénicher les meilleurs placements du moment et notre sélection d’investissements à envisager en cette fin d’année 2021.

Placer son argent, comment définir son budget à placer ?

Quel montant placer ? Quelle part de ses revenus peut-on mettre de côté tous les mois en vue d’investir ? La somme dépendra bien sûr des revenus de l’investisseur. Il est plus facile de consacrer 30 % de ses revenus à l’épargne quand on gagne plus de 10 000 euros par mois que d’épargner 10 % de ses revenus quand on est au SMIC. Pour savoir précisément combien placer, vous pouvez soustraire de votre revenu tous les postes de dépense fixes (électricité, gaz, assurance, loyer ou prêt immobilier, abonnement multimédia, etc.) et variables (santé, nourriture, habillement, loisirs, etc.) et ainsi définir combien vous pouvez chaque mois mettre de côté pour placer votre argent.

L’épargne régulière est le plus sûr moyen de se constituer un capital qui se valorisera dans la durée, il est donc important de mettre de côté chaque mois des sommes relativement importantes. Attention cependant à ne pas vouloir épargner trop et à ne pas trop se serrer la ceinture, vous ne tiendriez pas vos objectifs d’épargne dans la durée.

Rappelons qu’il est nécessaire d’investir dès lors que l’on a constitué un fonds d’urgence représentant 3 à 6 mois de salaire, détenus sur un placement à capital garanti, dont les fonds restent disponibles à tout moment. Tant que cette épargne de précaution n’a pas été constituée, investir son argent est très risqué. Vous devez en effet pouvoir parer à toutes les situations grâce à ce fonds d’urgence et les aléas de la vie ne devraient pas guider vos choix d’investissements, ce qui arrivera immanquablement si vous n’êtes pas prêt par ailleurs à y faire face.

Enfin, pour ceux qui disposent déjà d’un pécule important (par exemple lié à l’épargne forcée durant la pandémie de Covid-19), là aussi, il est nécessaire de se créer un fonds d’urgence. Vous pourrez ensuite placer le reste de votre capital. Mais attention à bien lisser votre entrée et à ne pas investir toutes vos liquidités d’un coup. En plaçant en une fois un capital important, vous courrez le risque d’entrer sur un plus haut. À l’inverse, en plaçant ce capital sur plusieurs mois, voire une année, vous réduisez le risque d’entrer sur un plus haut.

Lire aussi: Le placement dans une SCPI : mieux comprendre pour mieux investir

comment investir intelligemment

Comment dénicher les meilleurs placements en 2021 ?

Le meilleur placement, c’est celui qui est en parfaite adéquation avec votre profil d’investisseur et votre projet. Ainsi, il doit satisfaire les objectifs de rendement que vous vous êtes fixés, mais aussi coïncider avec votre horizon de placement, et correspondre avec votre profil de risque. Pas question de tout miser sur les cryptos pour financer un projet d’achat de résidence principale à moyen-terme si vous êtes averse au risque.

À l’inverse, inutile de garder ses sous sur le fonds euros de son assurance-vie si vous souhaitez financer votre retraite à horizon 20 ans et que vous êtes peu averse au risque. Vous devrez donc prendre en compte trois paramètres principaux pour évaluer un placement : l’horizon d’investissement et l’éventuelle durée de blocage du placement, le rendement moyen espéré sur la période d’investissement envisagé, la volatilité et les conséquences que pourrait avoir l’amplitude de ces variations sur votre épargne.

De manière générale, rappelons que plus le rendement est élevé, plus le risque l’est aussi et que, à l’inverse, plus le risque est faible, plus le rendement l’est aussi. Tout l’enjeu est donc de trouver le placement affichant le meilleur couple rendement-risque.

Quels sont les risques des placements en 2021

Il existe de nombreux risques liés à l’investissement. Le plus connu et le plus dommageable est sans aucun doute celui de perte en capital qui intervient lorsque vous réalisez une moins-value (vous revendez un actif moins cher que vous ne l’avez acquis). Plusieurs risques peuvent conduire à la perte en capital et notamment le risque de liquidité (l’investisseur ne peut revendre son actif, ou alors à un prix très inférieur au prix d’acquisition en raison de la faible liquidité du marché) ou encore le risque de marché qui consiste à acheter dans un marché baissier et à vendre dans un marché haussier.

Le principal risque des placements en 2021 est d’ailleurs selon nous le risque de marché. Le CAC 40 a récemment dépassé le seuil symbolique des 6 500 points (une première depuis septembre 2000) tandis que sur les marchés US, les indices boursiers renouent également avec les plus hauts (un record à 4 393,68 points pour le S&P 500 et à 14 803 points pour le Nasdaq Composite en 2021).

Dans ce contexte, le risque de rentrer sur des plus hauts est loin d’être négligeable. Et la politique de quantitative easing menée par les banques centrales assortie au maintien des taux bas, le tout sur fonds de plans de relance massifs de la part des États devrait contribuer à maintenir encore un temps au moins les marchés boursiers sur des sommets et réduire l’attractivité d’autres classes d’actifs comme les obligations par exemple.

Top 5 des meilleurs placements pour le 2ème semestre 2021

Selon votre profil de risque et votre horizon de placement, les meilleurs placements ne seront pas les mêmes. Nous en avons sélectionné ici 5 qui répondront à des objectifs différents.

Pour ses placements court terme, les livrets bancaires semblent tout indiqués. Il s’agit de placements à capital garanti qui permettent de récupérer les fonds à tout moment. Selon le montant des fonds à placer, on privilégiera les livrets bancaires fiscalisés ou les livrets de l’épargne réglementée.

Les livrets d’épargne fiscalisés sont les livrets « maison » des banques. Ils affichent des plafonds très élevés, voire pas de plafond du tout, et sont parfois accompagnés d’une prime de bienvenue non négligeable, voire de taux boostés pendant quelques mois. Cependant, il est important de souligner que les gains sont taxés à la flat tax (30 %) ou au barème de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux si cela est plus avantageux pour vous.

Les livrets de l’épargne réglementée que sont par exemple le livret A et le LDDS, pour citer les plus connus, sont eux exonérés de taxation mais possèdent des plafonds relativement restreints (22 950€ pour le livret A et 12 000€ pour le LDDS). On attirera tout de même votre attention sur le fait que ces placements présentent souvent un rendement inférieur à l’inflation et ne doivent donc être utilisés que pour conserver des liquidités sur le court terme.

Pour ceux qui voudraient investir sur le long terme, les actions sont sans aucun doute la classe d’actifs la plus attractive. Selon une étude de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF), à fin 2018, les actions ont en moyenne et chaque année rapporté 9,1 % sur 10 ans, 6,5 % sur 15 ans, 8,3 % sur 30 ans et 13,7 % sur 40 ans !

Pour profiter des rendements attractifs des marchés boursiers sur le très long terme sans souci de gestion et à moindre coût, il sera pertinent d’investir dans des ETF, ces fonds indiciels cotés qui répliquent la performance d’un indice boursier. Mais si vous préférez réaliser vous-même votre stock-picking, vous pourrez constituer vous-même votre portefeuille d’actions en achetant les titres en direct. Attention tout de même, la volatilité qui caractérise ce marché pourrait vous être défavorable si vous ne disposez pas d’un horizon d’investissement suffisamment long.

Pour profiter du rendement intéressant et relativement stable de l’immobilier tout en se constituant de potentiels revenus réguliers, les SCPI paraissent tout indiquées. Ces sociétés civiles de placement immobilier permettent de se positionner sur le marché immobilier sans avoir à gérer soi-même un bien et sans posséder un bien en particulier. En effet, l’investisseur possédera une ou des parts de la société qui est, elle, constituée de très nombreux biens immobiliers.

Ce montage permet de bénéficier d’une diversification bienvenue pour réduire les risques inhérents à ce marché. La SCPI pourra verser tous les mois, tous les trimestres, ou tous les ans, une rémunération aux porteurs de parts. Notez aussi qu’il est possible à la revente de ses parts d’empocher une plus-value. Cependant, le versement de revenus n’est pas assuré et il existe un risque de liquidité en cas de revente des parts de SCPI. Le risque de perte en capital est bien réel : vous pourriez revendre vos parts moins chères que vous ne les avez acquises.

Si vous êtes très peu averse au risque et que vous êtes à la recherche d’actifs particulièrement rémunérateurs, les crypto-monnaies peuvent être envisagés. Nombreuses sont celles qui affichent des progressions de l’ordre de 1000 %, voire encore davantage sur un an. Attention cependant, ces actifs sont hautement volatils et présentent un risque à la hauteur de leur rendement. Ainsi, même pour les moins averses au risque, il est important de ne consacrer qu’une petite part de son capital à ces actifs et de bien diversifier son portefeuille crypto.

Enfin, pour ceux qui souhaitent donner du sens à leur épargne, tout en valorisant un capital dans la durée, l’investissement socialement responsable semble une bonne option. Les fonds labellisés ISR, actifs ou passifs, ne sont pas soumis aux seuls critères financiers. Sont également pris en compte dans la sélection des sociétés où figurent les critères ESG (Environnement, Social et Gouvernance). Loin d’être pénalisants en termes de rendement, les critères ESG sont même le plus souvent un facteur de surperformance. De quoi donner du sens à son épargne sans revoir ses exigences à la baisse !

Lire aussi: Combien rapporte 1 million d’euros placé ?


Article précédentLa Banque Postale pour particuliers : Comment accéder à son compte en ligne ?
Article suivantÉléments à prendre en compte pour choisir la bonne assurance-vie pour préparer sa retraite