2 choses à savoir sur l’assurance vie

3eb8fe9d432f72e2a1c72b5aed2b3782 1

L’assurance vie reste un placement financier qui donne la possibilité au souscripteur d’épargner de l’argent dans le but de le transmettre à un bénéficiaire lorsqu’arrive un événement lié à l’assuré : sa survie ou son décès. Alors, quel est le principe de ce dispositif d’épargne ? Quels avantages fiscaux offre-t-il ? Découvrez la réponse à ces questions dans cet article.

Principe de l’assurance vie : explication

de4ca4a1128633246a14e13ea67b1971 1
Pouvant être utilisée comme un produit d’épargne à moyen ou long terme, l’assurance vie représente un contrat par lequel l’assureur s’engage à verser un capital ou une rente à l’assuré ou à ses bénéficiaires. Ceci, en contrepartie du paiement de primes. Le souscripteur ou ses bénéficiaires, à l’issue du contrat, peuvent bénéficier des sommes investies, augmentées d’éventuels gains et diminuées des frais de dossier et de gestion surtout. En France, le contrat le plus populaire reste Afer.

D’ailleurs, les avis sur l’assurance vie Afer témoignent de cela. Il s’avère possible de réaliser des versements réguliers ou non, sans limites de montant, après ouverture du contrat par un versement initial. Quand bien même il parait fiscalement plus avantageux d’épargner durant au moins huit ans, vous pouvez clôturer votre contrat ou effectuer des retraits à tout moment.

Sachez qu’en cas de vie de l’assuré, il demeure le bénéficiaire et le titulaire des fonds et peut récupérer librement le capital ainsi que les intérêts. Mais en cas de décès de ce dernier, le contrat sera dénoué et le capital et les intérêts iront au (ou aux) bénéficiaire(s) de son choix.

Lire aussi: Assurance vie et seniors : investir après 70 ans est-il rentable ?

Quels sont les avantages fiscaux de l’assurance vie ?

c816145dbfdb0ab23554ad6918749c87 1
L’assurance vie demeure un contrat qui offre beaucoup d’atouts fiscaux aussi bien sur l’imposition des plus-values ou dans la succession que dans la transmission de capital à ses bénéficiaires. Voici ci-dessous les nombreux avantages fiscaux de ce placement :

  • La fiscalité de la présente assurance en cours de contrat : sur un contrat d’assurance vie, vous pouvez récupérer tout ou partie de votre argent sous forme d’avances (non imposées) ou de retraits partiels ou totaux (imposés faiblement). Seuls les intérêts s’avèrent imposés en cas de retraits pendant les huit premières années du contrat ;
  • Un abattement annuel de 4 600 € pour une personne seule : le souscripteur supporte un prélèvement libératoire de 7,5 % (ou au choix son taux d’imposition s’il reste plus favorable) au-delà d’une durée de détention de 8 ans. Ceci, après un abattement de 4 600 € pour une seule personne ou 9 200 € pour un couple ;
  • Exonération des capitaux décès (transmis) jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire : chaque bénéficiaire du contrat dispose d’un abattement de 152 500 € pour les versements réalisés avant vos 70 ans. Vous pouvez lire un autre avis sur Afer pour en savoir davantage. Pour les versements effectués après cet âge, l’ensemble des bénéficiaires possède un abattement de 30 500 €. Au-delà, les capitaux se réintègrent dans la succession ;
  • Pas d’imposition en cas de problèmes majeurs : en cas de difficultés majeures (licenciement, mise à la retraite anticipée, etc.) survenant au souscripteur ou à son partenaire la récupération de l’épargne disponible sur le contrat reste exonérée d’imposition ;
  • Le choix du mode de sortie : quand bien même la sortie en capital demeure le mode de sortie privilégié d’un tel contrat, il s’avère possible de choisir une rente viagère.

Lire aussi: Peut-on retirer de l’argent sur une assurance vie ?

4.6/5 - (30 votes)