Comment épargner pour sa retraite à moindre coût avec le Plan d’Epargne Retraite

0
72
comment-epargner-pour-sa-retraite-a-moindre-cout-avec-le-plan-depargne-retraite

Préparer sa retraite, c’est placer régulièrement ses économies pour qu’elles grossissent et, à terme, disposer d’un capital dans lequel on piochera ou qui générera des revenus complémentaires.

Pour faire croître votre épargne et obtenir l’effet boule de neige, il faut que les frais soient les plus réduits possible. Les frais sont des coûts de frottement qui ralentissent la fameuse capitalisation des intérêts. Ils empêchent l’argent de faire des petits aussi rapidement qu’il le devrait, alors diminuez les frais !

Voici comment préparer sa retraite grâce au nouveau Plan d’Épargne Retraite, placement créé par la loi PACTE pour simplifier la préparation de la retraite des Français.

Lire aussi : Comment trouver une mutuelle santé adaptée à votre profil ?

1- Utilisez le Plan Épargne Retraite pour réduire vos impôts

Pour inciter les Français à préparer leur retraite à tout âge, le fisc donne un petit coup de pouce : une une réduction d’impôt sur le revenu lorsque l’on épargne sur un Plan d’Épargne Retraite.

En effet, les versements sur le PER sont déductibles des revenus imposables (jusqu’à une certaine limite, 10% des revenus annuels sous conditions) , c’est-à-dire qu’ils réduisent l’assiette soumise à l’impôt sur le revenu, et donc in fine l’impôt.

De combien ? Tout dépend de votre tranche marginale d’imposition. Rappelons les tranches applicables aux revenus 2021 (par part) :

Barème de l’impôt sur le revenu (revenus 2021)

  • En dessous de 10 084 % : 0 %
  • Entre 10 084 et 25 710 € : 11 %
  • Entre 25 710 € et 73 516 € : 30 %
  • Entre 73 516 € et 158 122 € : 41 %
  • Au-dessus de 158 122 € : 45 %

Ainsi, si vous vous situez dans la tranche d’imposition à 30%, un versement de 1000 euros ne vous coûtera que 700 euros compte tenu de la réduction d’impôt. Un cadeau du fisc pour mieux préparer votre retraite dont il serait dommage de se passer.

Les 300 euros économisés peuvent, au choix, être réinvestis sur le PER pour augmenter encore l’effet boule de neige, placés sur un autre produit… ou dépensés !

2- Dans votre PER, privilégiez les ETF aux fonds actifs

Les Plans d’Épargne Retraite sont en général gérés en gestion déléguée : c’est un gérant qui fait les choix d’investissement à votre place. Il utilise pour cela le profil d’investissement que vous lui communiquez (qui correspond à votre tolérance au risque) et de votre horizon de gestion (nombre d’années avant la retraite).

Pour économiser, vous pouvez soi vous passer du gérant si vous êtes autome, soit choisir un gérant spécialisé dans l’utilisation de supports à bas coût tels que les ETF. Évitez ceux qui utilisent des fonds de placement à coût plus élevé (OPCVM classiques).

Les ETF (Exchange-Traded Funds) indiciels sont des placements qui répliquent l’évolution, à la hausse comme à la baisse, des indices boursiers (par exemple, selon les ETF : CAC40, Nasdaq, etc.). Cette gestion dite “passive” ne demande pas un grand talent : pas de visite d’entreprises, pas de lecture de rapports annuels, pas d’analyse financière… Par conséquent, en investissant sur un ETF vous économisez de nombreux frais.

Votre investissement sera calqué sur un indice boursier : il évoluera à la hausse et à la baisse en parallèle à l’indice qu’il suit. Ce n’est pas un garantie de performance, certes, mais gardez en tête que 90% des gérants ne font pas mieux que les indices, alors passez-vous d’un gérant sans remords !

Si l’on devait faire une analogie culinaire, chaque cuisinier utilise ses propres ingrédients. Confiez votre épargne à un cuisinier qui utilise des ingrédients purs, achetés en gros et peu coûteux plutôt qu’un cuisinier qui achète des mélanges tout faits mais plus chers.

La différence de frais entre un ETF indiciel et un fonds dit “actif” s’élève entre 2 et 3% par an. Cela n’a l’air de rien, mais cumulés sur 30 ans, c’est la différence entre des vacances au square municipal et dans un hôtel tout compris au bord de la mer… Chaque année.

Lire aussi : Quelle est la différence entre une mutuelle et une complémentaire santé ?

3- Cloisonnez votre épargne sur un Plan Épargne Retraite pour ne pas y toucher

Le PER dispose d’un bel avantage fiscal, mais c’est un produit tunnel : il est bloqué jusqu’à la retraite. Disons que c’est un inconvénient et un avantage !

L’inconvénient: l’épargne est moins disponible ! Cependant, les 6 cas de sortie du PER permettent de répondre aux besoins majeurs de la vie (invalidité, décès du partenaire, expiration des droits au chômage, surendettement, liquidation judiciaire)… et la loi a prévu aussi une récupération possible des sommes pour achat de résidence principale (avec quelques points d’attention fiscaux à garder en tête : voir cet article sur la sortie de PER et la résidence principale pour tous les détails).

Et en quoi ce quasi-blocage de l’épargne est un avantage ? Eh bien, c’est une excuse en or pour justifier qu’il ne peut pas dépenser son argent ! Dit autrement, les personnes dépensières apprécient beaucoup l’idée de cloisonner l’argent et de le dédier à une cause précise : sa retraite. Le quasi-blocage a aussi un côté sécurisant…