3 bonnes raisons d’acheter dans le neuf à Montpellier

Acheter un appartement neuf à Montpellier revient certes à devoir payer cher, mais les avantages sur le court et long terme sont si nombreux qu’on peut rapidement rentabiliser son investissement. Pourquoi faire le choix du neuf au lieu de l’ancien ? Éléments de réponse dans la suite.

Le prix attractif de l’immobilier à Montpellier

Faire le choix de l’immobilier neuf à Montpellier est l’astuce gagnante pour accéder à un large catalogue de bien vendu au meilleur prix. Contrairement à des villes comme Paris, Lyon ou encore Bordeaux, les tarifs sont nettement plus accessibles. Dans la capitale de l’Hérault, le prix moyen du m² d’un appartement neuf se situe autour des 4.700 euros, contre 5.600 euros pour Nice.

C’est une véritable aubaine pour les primo-accédants qui disposent souvent d’un petit budget. À Montpellier, de nombreux programmes immobiliers proposent des appartements neufs à partir de 160.000 euros.

Accéder à un bien de qualité sans devoir faire des travaux

C’est en toute logique que l’achat d’un bien neuf à Montpellier vous évite de dépenser pour réaliser des travaux de rénovation. Le logement est prêt à vous accueillir, ce qui évite de devoir attendre pour sa remise en état. Et bien entendu, l’appartement ou la maison offre un confort inégalable, notamment avec les équipements les plus performants.

Acheter dans le neuf à Montpellier reste l’astuce de choix pour accéder à un logement moderne. Du choix des couleurs, des matériaux ou encore de l’agencement des pièces, tout est fait pour combler chacune de vos envies.

Enfin, sachez qu’un bien neuf répond aux exigences des plus récentes normes de construction. On parle ici de l’isolation phonique, des installations électriques, de l’isolation thermique (RT2020) ou encore à l’accessibilité du logement.

Des avantages fiscaux et des aides pour financer son projet immobilier

Opter pour l’immobilier neuf à Montpellier, c’est la garantie de profiter de nombreux avantages financiers et fiscaux. D’abord, il y a les aides de l’État et les subventions régionales. Le prêt d’accession sociale (PAS), le prêt à taux zéro (PTZ), le prêt conventionné, etc., sont tant d’options à votre portée.

Ensuite, il y a les avantages fiscaux, notamment avec la TVA réduite à 5,5 % contre 20 % pour un achat dans l’ancien. L’exonération de deux ans sur la taxe foncière, les frais de notaires réduits (entre 2 à 3 % au lieu des 7 à 8 % habituels) et la possibilité de défiscaliser en Pinel, sont d’autres avantages à prendre en compte.

Lire aussi: Crédit immobilier : comment bien préparer votre projet ?

Article précédentProcessus d’achat en entreprise : qu’est-ce que l’e-procurement ?
Article suivantMieux comprendre le décret tertiaire