Prêt immobilier : comment choisir votre assurance emprunteur ?

assurance-de-pret-immobilier

Une assurance emprunteur est exigée par la banque pour une demande de crédit immobilier. Elle protège l’organisme prêteur en cas de défaillance de l’emprunteur et lui donne une véritable sécurité le cas échéant. L’assurance emprunteur souscrite pour garantir un emprunt, permet d’être assuré en cas de décès, d’invalidité et/ou de perte d’emploi. Lorsque l’un de ces événements survient, l’assureur rembourse les échéances du prêt, en totalité ou en partie. Elle offre ainsi à l’emprunteur, la possibilité de continuer à jouir de son bien et de ne pas laisser de dettes à ses proches. Les mensualités sont prises en charge partiellement ou intégralement selon les garanties souscrites.

Évaluer le niveau de protection offert par les différentes garanties

Que vous choisissiez l’assurance emprunteur de la banque ou optiez pour l’assurance déléguée, le premier critère à prendre en compte concerne les garanties. Les garanties imposées par la loi, comme l’assurance décès et l’assurance invalidité, sont incontournables.

Cependant, il est essentiel d’accorder un intérêt particulier aux conditions et exclusions définies par votre assureur. Avant de vous engager, il est vivement conseillé de les lire attentivement. Puis, il ne faut pas négliger les garanties optionnelles, comme l’assurance perte d’emploi. Si elles ne conditionnent pas l’octroi du prêt immobilier, elles restent très utiles. Vous devez aussi vous intéresser à l’irrévocabilité des garanties pour toujours bénéficier de la même couverture.

Les délais de carence et de franchise pour éviter les mauvaises surprises

Composantes classiques d’une assurance emprunteur, les délais de carence et de franchise revêtent une importance vitale en cas d’impondérable. Il convient de les négocier avec votre assureur.

Délai de carence

Le délai de carence fait référence à la période qui s’écoule entre la signature de votre contrat d’assurance et le début de l’indemnisation. En fonction des conditions stipulées dans votre assurance emprunteur, il peut varier entre 1 et 12 mois.

Délai de franchise

Quant au délai de franchise, il désigne la période entre un évènement et son indemnisation. Il permet à votre assureur de procéder à la vérification des circonstances de l’évènement pour prévenir les fraudes. Il est souvent plus court que le délai de carence.

comment-choisir-son-assurance-emprunteur

Les plafonds de prise en charge

La limite d’âge d’une assurance emprunteur

D’ordre général, il est plus difficile et coûteux de s’assurer après 65 ans. Il est important de vérifier que l’âge auquel le prêt sera remboursé ne dépasse pas les limites définies dans le contrat. Celles-ci peuvent être différentes selon la garantie couverte (perte d’autonomie, invalidité ou encore décès).

La garantie forfaitaire ou indemnitaire

L’assurance emprunteur a ceci de particulier qu’elle permet une prise en charge soit forfaitaire, soit indemnitaire. Dans le cas de la première, l’assureur interviendra à hauteur du pourcentage de couverture défini dans le contrat, sans lien avec le niveau de perte de revenu. Avec une garantie indemnitaire, l’assureur versera à la banque créancière, le cas échéant, une mensualité dépendant de la baisse de revenu du souscripteur.

Comparer les tarifs en fonction des garanties proposées par les assureurs

La délégation d’assurance permet de réduire le coût de l’assurance emprunteur tout en bénéficiant d’une couverture optimale pendant le remboursement. Pour autant, l’assurance de prêt immobilier la moins chère n’est pas toujours la meilleure. Vous devez donc comparer les prix en vous basant sur les garanties obligatoires et les options proposées par chaque assureur. À garanties équivalentes, vous optez pour l’assurance emprunteur la moins onéreuse.

Par ailleurs, certains assureurs facturent des frais de dossier et d’adhésion, tandis que d’autres non. Ce qui représente des économies supplémentaires. Enfin, il est recommandé de choisir un taux de couverture de 100 % minimum.

4.5/5 - (20 votes)
Article précédentMutuelle santé : pas chère et bien remboursée, c’est possible ?
Article suivantQuelles conditions pour être (presque) certain d’obtenir son crédit immobilier ?