Inconfort thermique dans la maison : les solutions

thermique solutions

Plus du tiers des Français auraient toujours froid en hiver, car leur système de chauffage n’est pas efficace. En été, l’inconfort thermique prend également tout son sens puisque l’on passe notre temps à combattre la chaleur. Les solutions pour optimiser notre bien-être consistent à procéder à un audit énergétique, puis à réaliser une rénovation énergétique. Le point complet dans notre article !

L’inconfort thermique, une question de santé et de bien-être

Nous ressentons de l’inconfort lorsqu’il fait trop chaud ou trop froid, ou lorsqu’il y a trop de vent ou trop d’humidité. Cependant, le confort thermique dépend de la tenue, de la sensibilité et de l’activité de l’occupant. Si vous pratiquez une activité physique soutenue par exemple, vous ne ressentez pas la température de la même manière qu’une autre personne.

La sensation de chaud

Le confort d’été dépend surtout de la climatisation et de la ventilation de votre logement ou lieu de travail. Si vous souffrez de la chaleur, vous connaîtrez certainement des désagréments perturbant votre bien-être. Chez vous, la nuit, vous aurez du mal à vous endormir et pourriez être sujet à des troubles du sommeil. Vous serez peut-être privé d’un sommeil réparateur, entraînant toutes sortes de soucis de santé.

La chaleur provoque en effet de la fatigue, des maux de tête, voire des nausées et des crampes. Comme vous transpirez beaucoup, vous risquez la déshydratation. Le coup de chaleur et le manque d’eau dans l’organisme ne sont pas à prendre à la légère, car ceux-ci peuvent avoir des conséquences préjudiciables pour la santé.

La sensation de froid

Tout le monde sait que le froid favorise la prolifération de virus, sources de diverses maladies, notamment le rhume, la grippe et la Covid-19. Les personnes asthmatiques souffrent également en hiver comme en été. Les voies respiratoires sont facilement affectées. Si le froid dure longtemps, cela peut entraîner des engourdissements, voire de la gelure.

L’inconfort thermique au bureau en hiver nuit à la productivité et à l’efficacité des travailleurs. Les engourdissements provoquent en effet des pertes de dextérité et divers troubles musculosquelettiques (TMS). En cas de choc thermique, vous risquez l’hypothermie, conduisant au coma dans le pire des cas.

Lire aussi: Isolation par l’extérieur ou l’intérieur : le comparatif

Réalisez un audit énergétique pour commencer

Pour remédier à l’inconfort thermique, la première étape à franchir est de commanditer un audit énergétique. Vous devez alors faire appel à un bureau d’étude thermique spécialisé comme indiqué par ThermiConseil afin de bénéficier d’une intervention conforme à la réglementation.

inconfort thermique

Les raisons de l’audit énergétique

Pourquoi réaliser un audit thermique ? Les réponses sont simples : pour savoir si vous profitez de la température idéale et si la qualité de l’air intérieur favorise votre bien-être. Il s’agit non seulement de mesurer le confort thermique, mais également d’identifier les sources de l’inconfort :

  • les équipements nécessitant une amélioration,
  • les ponts thermiques,
  • l’hygrométrie (humidité de l’air ambiant),
  • le taux d’humidité des parois,
  • le taux de CO2,
  • le débit d’air,
  • etc.

Pour déterminer si le confort thermique de votre logement ou lieu de travail est optimal ou non, on se réfère à l’Indice de Vote Moyen Prévisible (PMV ou Predicted Mean Vote). La température idéale correspond alors à une valeur de PMV de 0. L’audit servira aussi à trouver des solutions pour faire baisser la consommation d’énergie.

Le déroulement de l’audit

Lorsque l’entreprise d’audit se rend sur le site, elle inspecte les lieux et prend des mesures et des relevés. Elle prend tout en compte, en l’occurrence le nombre d’occupants, la zone climatique, l’altitude, les dépenses énergétiques actuelles, etc. Les occupants sont également interrogés sur leurs ressentis. L‘étiquette énergétique est très importante, car elle indique la performance énergétique. Le thermicien identifie alors les points forts et les points faibles, ainsi que les pistes d’amélioration.

La suite consiste à établir un plan de rénovation, décrivant les travaux, les équipements et les matériaux préconisés. Le document inclut plusieurs calculs d’indices et de dépenses avant et après les travaux. Le commanditaire saura si les travaux en question sont éligibles à l’éco-prêt à taux zéro et à MaPrimeRénov. Même à la fin des travaux, l’entreprise intervient encore pour un DPE, un diagnostic infiltrométrie et une thermographie infrarouge. Le bien immobilier peut être aussi valorisé grâce au label BBC Effinergie et HPE rénovation…

Lire aussi: Isolation des bâtiments : rouleaux ou panneaux ?

Procédez à la rénovation énergétique de votre bien

La plupart du temps, les causes de votre inconfort thermique sont un équipement peu performant ou une mauvaise isolation. Climatiseurs trop faibles, chauffage qui ne chauffe pas assez, parois laissant échapper la chaleur… Des changements et des travaux s’imposent pour optimiser votre bien-être.

Le changement d’équipement

L’objectif est de remplacer les équipements par un chauffage et une climatisation basse consommation et performants. Il est par exemple recommandé de choisir une chaudière gaz à condensation en remplacement de la chaudière gaz traditionnelle afin d’économiser 30 % d’énergie. Les radiateurs dits à chaleur douce diffusent une chaleur homogène dans la pièce, au lieu des convecteurs asséchant l’air. Une pompe à chaleur air/eau ou une chaudière à granulés diffuse également une chaleur douce et homogène.

Vous pouvez aussi installer un système de chauffage et de climatisation intelligent qui se mettent en marche au moment où l’on en a besoin. Par exemple, la VMC simple flux hygroréglable ventile la pièce en fonction du nombre de personnes dans la pièce. Puis, l’humidité ambiante est mesurée et l’air vicié extrait. La VMC double flux est également intéressante, car elle exploite les calories de l’air froid pour produire de la chaleur, tout en bloquant les poussières et les pollens.

travaux énergétiques

L’isolation pour éviter les déperditions thermiques

L’isolation thermique montre toute son importance en hiver. Les pertes de chaleur se répartissent comme suit :

  • de 25 à 30 % par le toit,
  • de 20 à 25 % par les murs,
  • de 20 à 25 % par les cheminées et autres conduits,
  • de 10 à 15 % par les fenêtres,
  • de 7 à 10 % par les planchers bas,
  • de 5 à 10 % par les ponts thermiques.

En fonction de ce que l’audit thermique aura révélé, vous serez amené à prévoir la pose de double vitrage ainsi que des travaux d’isolation. Il peut s’agir d’isolation des combles, d’isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur… L’importance des interventions dépendra de la taille du bâtiment et des conditions climatiques locales.

Dans tous les cas, l’État offre des aides financières pour la réalisation de certains travaux de rénovation énergétique. Vous saurez si vous êtes éligible grâce au dossier du bureau d’étude thermique. Vous pouvez prétendre à diverses aides : prime à la rénovation énergétique, éco-prêt à taux zéro, TVA réduite à 5,5 %, les aides de l’Anah et des collectivités territoriales…

Changez vos habitudes de consommation/d’utilisation

Si vous ne disposez pas d’un système de chauffage intelligent, analysez et régulez vous-même la température. Identifiez votre température de confort (19 ou 20 °C), programmez les baisses et les hausses en fonction de l’heure de la journée, etc. Et pourquoi ne pas mettre un pull en hiver pour avoir plus chaud à l’intérieur de votre logement ?

En été, il est conseillé d’aérer toutes les pièces d’un logement ou d’un lieu de travail pendant 10 minutes le matin et 10 minutes le soir. Ceci est essentiel pour renouveler l’air, limiter la présence de polluants et lutter contre l’humidité. Autres solutions pour un meilleur confort thermique : installer un brise-soleil, une pergola, des stores bannes, une tonnelle, un triple vitrage, etc.

Lire aussi: 5 solutions pour filtrer la lumière dans la maison

Conclusion sur l’inconfort thermique

Les professionnels du bâtiment tout comme les particuliers ont besoin d’un audit thermique à un moment ou un autre. S’il s’agit d’une nouvelle construction, le confort thermique est probablement optimal. Autrement, il faut envisager des travaux de rénovation énergétique, mais avant cela, un audit est nécessaire. Il est fortement recommandé de faire appel à un bureau d’étude thermique RE 2020 et d’audit de rénovation énergétique. Il faut alors se préparer à divers postes de dépenses et faire en sorte de bénéficier des aides de l’État.

Lire aussi: Quelle chaudière choisir pour faire des économies ?

4.9/5 - (13 votes)