Actualité banque

Comment faire pour reconnaitre un faux billet ?

Comment faire pour reconnaitre un faux billet ?

Vous avez été payé en espèces lors d’une transaction d’achat et doutez de l’authenticité de vos billets ? Pas de panique ! Dans cet article, nous vous expliquons comment reconnaitre un faux billet.

Qu’est-ce que la falsification de monnaie ?

Il s’agit de la contrefaçon de la monnaie fiduciaire, composée de pièces et billets émis par la Banque Centrale Européenne (BCE). La falsification de monnaie consiste en le fait de fabriquer des faux billets pour les revendre entre 10 et 30% de leur valeur faciale.

Il existe 3 sortes de contrefaçons :

  • Artisanale, les billets sont scannés sur un simple ordinateur d’utilisation domestique ;
  • Intermédiaire, lorsqu’elle porte sur plusieurs milliers de billets ;
  • Industrielle, quand on parle d’un réel réseau de diffusion, avec un équipement en matériel de pointe. Cela concerne généralement des associations de malfaiteurs en bande organisée.

Doté de 10 sécurités apparentes, avec hologrammes, encres magnétisées et signes tenus secrets, l’Euro est réputé pour être l’un des billets les plus sécurisés au monde. Pourtant, chaque année, des milliers de billets contrefaits sont mis en circulation.

A noter : selon des chiffres publiés par la Banque Centrale Européenne, les billets de 20 et 50 € sont les valeurs les plus contrefaites. Ils représentent en effet 83% des contrefaçons.

Reconnaitre un faux billet avec la méthode T.R.I

Visuellement, de nombreux indices permettent de vérifier l’authenticité d’un billet de banque vous-même. Pour cela, vous devrez utiliser la méthode T.R.I. Il s’agit d’une méthode rapide et efficace qui comprend trois gestes simples : toucher, regarder, incliner.

1.Toucher

Divers éléments de vérification existent par le toucher. En effet, le papier utilisé pour fabriquer les billets en Euro se caractérise par une texture ferme, qui, au toucher, provoque une sonorité craquante.

Par ailleurs, l’impression en relief est également un élément à vérifier. En touchant votre billet, vous devez constater, au recto, une série de petites lignes imprimées en relief sur les bordures, à gauche et à droite. En outre, le motif principal, les lettres et le chiffre de grande dimension indiquant la valeur du billet doivent également présenter un effet de relief.

2.Regarder

Les billets en Euro peuvent avoir sept valeurs différentes : 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500.

Chacun d’entre eux se démarque par une couleur dominante. Ainsi, les billets de 10 €, 20 € et 50 € se distinguent, dans le même ordre, par le rouge, le bleu et l’orange. Ensuite, pour les grosses coupures, soit les billets de 100 €, 200 €, et 500 €, les couleurs suivantes ont respectivement été retenues : le vert, le jaune et le violet. Quant au billet de 5€, le plus courant, il se caractérise par une couleur gris neutre.

Lire aussi :  Sobrio : le forfait bancaire de la Société Générale

Ensuite, d’autres indices visuels apparaissent si vous examinez le billet par transparence :

  • La présence du filigrane portrait : Un portrait d’Europe, la valeur du billet et le motif principal deviennent visibles ;
  • Le fil de sécurité : il apparaît sous la forme d’une ligne sombre. On y distingue le symbole de l’Euro (€) et la valeur du billet en lettres blanches de très petite taille ;
  • La fenêtre portrait : la fenêtre située dans l’hologramme devient transparente et fait apparaître un portrait d’Europe sur les deux faces du billet.

3.Incliner

Pour finir, inclinez votre billet. Vous devez alors constater plusieurs éléments :

  • La fenêtre portrait : Au recto, la fenêtre située dans l’hologramme montre des lignes aux couleurs de l’arc-en-ciel gravitant autour du symbole de l’Euro (€).
  • L’hologramme portrait : la bande argentée à droite fait apparaître un portrait d’Europe. Cette bande reproduit également le motif principal et la valeur du billet ;
  • L’hologramme satellite : en haut de la bande argentée, l’hologramme satellite montre des symboles de l’Euro (€) gravitant autour du nombre.
  • Le nombre émeraude : Le nombre brillant qui se situe au coin inférieur gauche créé un effet de lumière qui se déplace de haut en bas et de bas en haut. Il change également de couleur et passe ainsi du vert émeraude au bleu profond.

Si vous avez des difficultés à appliquer la méthode T.R.I pour vérifier vos billets de banque, cliquez-ici.

Reconnaitre un faux billet à l’aide d’un détecteur

Si la méthode T.R.I vous pose des soucis, vous avez également la possibilité de vous munir d’un détecteur de faux-billets. Plusieurs matériels sont proposés sur le marché, tels que : 

  • Des détecteurs à lumière blanche pour vérifier les filigranes ;
  • Des stylos avec une encre spéciale qui met en évidence le faux papier ;
  • Des détecteurs à la lumière UV sur lesquels il suffit de poser le billet pour vérifier la présence des signes distinctifs de sécurité (UV et magnétiques) ;
  • Des machines automatiques au sein desquelles vous devrez simplement introduire les billets. En cas de billets falsifiés, il est émis un signal sonore et visuel. Il s’agit du matériel le plus fiable proposé sur le marché.
Lire aussi :  Peut-on avoir un livret A dans plusieurs banques ?

Avant de faire votre choix, nous vous conseillons de prendre le temps d’évaluer ce qui correspond le mieux à vos besoins.

Faire vérifier vos billets en agence ou à la Banque de France

Si vous éprouvez des difficultés à vérifier vos billets par vous-même, sachez qu’il est tout à fait possible de vous rendre dans votre agence bancaire pour demander de l’aide à un Conseiller. Mais le plus sûr reste de se rendre directement dans l’une des caisses de la Banque de France où le personnel sera plus à même de vérifier l’authenticité de vos billets de banque.

Par ailleurs, il est à préciser que certains établissements bancaires proposent une application avec un système de « scan » qui permet aux clients professionnels de vérifier l’authenticité de leurs billets de banque à partir de leur mobile.

Que faire si vous vous trouvez en possession de faux billets ?

Si après avoir procédé aux vérifications élémentaires via la méthode T.R.I, vous en concluez que vous êtes en possession de faux billets, contactez la Banque de France de votre lieu de résidence afin de les lui remettre pour qu’elle les détruise. Ensuite, rendez-vous à la Gendarmerie ou au Commissariat de Police le plus proche pour porter plainte. Ne les remettez surtout pas en circulation. Cela pourrait vous exposer à des poursuites pénales. C’est l’article 442-7 du Code Pénal qui le prévoit.

A savoir : sachez que vous ne pourrez pas récupérer la valeur des faux-billets. Néanmoins, la Banque de France vous remettra un reçu afin que vous puissiez en déduire la perte pour vos impôts. Il est donc à conserver précieusement.

Les sanctions prévues en cas de falsification de monnaie

En cas de contrefaçon de monnaie, les sanctions prévues sont lourdes. En effet, les articles 442-1 et suivants du Code pénal prévoient :

  • 30 ans de réclusion criminelle et 450 000 € d’amende en cas de contrefaçon ou de falsification de monnaie ayant cours légal en France
  • 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende en cas de détention du matériel nécessaire à la fabrication de la fausse monnaie
  • L’interdiction des droits civiques, civils et de famille
  • L’interdiction d’exercer un métier de la fonction publique
  • L’interdiction de séjour pour les étrangers, soit à titre définitif, soit pour une durée de 10 ans

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.