Comment choisir une SCPI de rendement en 2021 ?

Avec l’économie française plongée dans une crise sans précédent récent, les perspectives de rendement des placements financiers à moyen et à long terme sont pour le moins floues. La valorisation des actifs boursiers et immobiliers poursuit sa croissance passée, fortement aidée par l’afflux massif d’argent généré par les banques centrales, alors même que les prévisions de rentabilité sont dépendantes de facteurs extérieurs imprévisibles.

Un marché immobilier au bilan contrasté en 2020

Dans le brouillard actuel, le secteur de l’immobilier affiche un bilan en demi-teinte sur l’année 2020.

L’immobilier d’habitation fait figure plus que jamais de valeur refuge et a connu une forte progression de ses indices de prix des maisons anciennes et des appartements anciens qui affichent respectivement + 4,2 % et + 6,5 % selon le conseil supérieur du notariat.

L’immobilier d’entreprise affichait sur les 3 premiers trimestres un net recul des investissements (- 24 %) par rapport à 2019, selon une étude Nexity. L’analyse des performances montre toutefois une évolution marquée du mix des classes d’actifs ciblés par les investisseurs. Les bureaux “prime”, les entrepôts logistiques et les locaux d’activité voient leur rendement se maintenir, tandis que l’immobilier commercial est violemment impacté par la crise. Une évolution du marché qui doit naturellement être prise en compte lors d’un investissement dans les SCPI de rendement.

SCPI de rendement : des performances résilientes

Lorsque l’on fera le bilan des placements financiers en 2020, les SCPI de rendement vont continuer à afficher des performances impressionnantes et une belle résilience de leur profitabilité entre 4 et 6 %.

Pour continuer à bénéficier d’un rendement aussi attractif, les investisseurs vont toutefois devoir choisir des gestionnaires d’actifs focalisés sur les actifs d’extrême qualité et qui possèdent un portefeuille diversifié en termes de classes d’actifs ou de géographie d’investissement. En la matière, il est possible de trouver des produits d’épargne immobilière à forte capitalisation. Malgré les difficultés de l’immobilier commercial, la SCPI immorente reste une valeur sûre. Sa société de gestion, Sofidy, a engagé une stratégie de recentrage sur les actifs “prime” et de diversification géographique, notamment à Londres et à Amsterdam, qui lui permet de sécuriser ses performances avec des locataires robustes.

Les perspectives de rentabilité à court et à moyen terme sont toutefois plus difficiles à appréhender pour certaines SCPI grand public spécialisées. C’est notamment le cas des produits d’épargne immobilière dont les investissements sont concentrés sur les secteurs les plus touchés par la crise, comme l’hôtellerie. Pour évaluer la pertinence d’investir dans ce type de SCPI, il est indispensable de focaliser son attention sur la fiabilité des exploitants des actifs du fonds. Une SCPI Atream Hôtels conserve d’excellentes perspectives de rentabilité grâce à la signature de longue durée avec des exploitants de marques fortes, comme les hôtels Mercure ou Center parcs. Ce n’est toutefois pas le cas de toutes les SCPI spécialisées dans les secteurs en difficulté.

En 2021 encore plus qu’auparavant, l’investisseur qui souhaite prendre des parts dans des SCPI doit prendre le temps d’analyser la stratégie engagée par la société de gestion et la qualité des actifs ciblés. Cet examen préalable permet de s’assurer que l’équipe en charge des investissements met en place les mesures nécessaires au maintien d’un patrimoine immobilier susceptibles d’assurer une bonne rentabilité des fonds placés au cours des années à venir.

Lire aussi : Pourquoi investir en SCPI est un investissement qui séduit de plus en plus ?

Article précédentPeut-on changer la serrure d’une location ?
Article suivantDéfiscalisation : faut-il se tourner vers l’étranger ?