Comment changer de banque ?

0
87
Lorsque les services proposés par la banque d’une entreprise n’arrivent plus à satisfaire ses besoins, elle doit en trouver une nouvelle. Pour une société, changer de banque professionnelle est une opération assez complexe qui nécessite du temps. Toutefois, il vous suffit de respecter scrupuleusement toutes les étapes afin d’éviter les erreurs. Alors, si vous souhaitez changer de banque, découvrez les démarches à suivre dans cet article. Faire le point sur ses opérations courantes Il va sans dire que le changement de banque ne s’improvise pas. En effet, avant de réaliser cette procédure, vous devez vérifier qu’aucune opération ne la retarde ou ne l’interdit. Concrètement, cela peut être : Une clause de domiciliation. Des livrets. Un Plan Épargne Logement (PEL) ou un Compte Épargne Logement (CEL). Un prêt non remboursé. Clause de domiciliation En contractant un prêt à la banque, il peut arriver qu’elle vous demande de domicilier vos revenus en son sein. C’est cette condition que l’on appelle clause de domiciliation. Et, quand vous décidez de changer d’établissement de crédit, la seule façon de rompre avec la clause en question est de payer des pénalités. Livrets Dans l’hypothèse où vous avez souscrit à des comptes Livret A, Livret de Développement Durable ou Livret d’Épargne Populaire, il est préférable de les clôturer afin d’en rouvrir des nouveaux dans votre nouvelle banque. Cependant, si vous ne souhaitez pas vous en séparer, vous pouvez aussi les garder et juste clôturer votre compte courant. PEL ou CEL Si vous avez contracté un PEL ou un CEL auprès de votre ancienne banque, il vous est possible de les transférer dans votre nouveau compte professionnel. À cet égard, cette opération ne requiert pas le respect d’une lourde procédure. Toutefois, elle peut quand même être facturée. Crédit Dans cette hypothèse, le prêt que vous avez obtenu dans votre ancienne banque ne comporte pas de clause de domiciliation. Néanmoins, vous êtes tenu de le rembourser avant de changer de banque. Pour ce faire, trois options vous sont offertes : Effectuer un remboursement anticipé. Demander à votre nouvelle banque de faire un rachat de crédit. Garder votre ancien compte jusqu’à ce que vous réussissiez à payer la totalité de vos mensualités. Choisir sa nouvelle banque Le choix de votre nouvelle banque ne doit pas être pris à la légère, puisque le bon déroulement de l’activité de votre entreprise en dépend. Ainsi, avant de prendre votre décision, il est primordial de tenir compte de certains critères. Connaître les besoins de son entreprise et de ses employés Avant de choisir votre nouvelle banque, il est important de bien définir vos besoins. À cet égard, ceux-ci varient en fonction de certains paramètres : La taille de l’entreprise : microentreprise, PME, etc. La forme juridique : entreprise individuelle, société de personnes, société de capitaux, etc. Le potentiel de développement. Le nombre de salariés. La nature de l’activité professionnelle exercée : commerciale, artisanale, libérale, agricole. Concrètement, afin de connaître les réels besoins de votre entreprise et ceux de vos employés, posez-vous les bonnes questions : Combien de transactions effectuez-vous chaque mois ? Avez-vous nécessairement besoin d’un chéquier ? Quel est le nombre de cartes bancaires dont vos salariés ont besoin ? Quel est le montant de la somme que vous pouvez engager pour l’ouverture du nouveau compte bancaire ? Prendre en compte ses attentes Afin de satisfaire leurs clients, il est évident que la plupart des banques, actuellement, essaient de proposer les meilleures des prestations. Toutefois, vous devez seulement choisir la banque qui est à même de répondre à vos attentes. Pour ce faire, voici les questions que vous devez vous poser : Aimeriez-vous contracter un prêt professionnel ou bien une ligne de crédit ? Souhaitez-vous étendre votre activité professionnelle au niveau national, voire sur le plan international ? De quels conseils voulez-vous bénéficier pour vos investissements ? Votre entreprise a-t-elle besoin de services supplémentaires ? Si c’est le cas, lesquels ? Vous faut-il des services de paiement et de virement nationaux ou internationaux ? Prévoyez-vous de souscrire à des services bancaires en ligne ou seulement à des services de paiement sécurisé sur internet ? Votre projet nécessite-t-il obligatoirement l’utilisation d’un terminal de paiement ? Comparer les tarifs de plusieurs banques Il est indéniable que le tarif diffère d’une institution à une autre. À cet égard, pour se démarquer de la concurrence, certaines banques proposent des prix très compétitifs. Néanmoins, cela ne signifie pas que vous devez choisir la banque la moins chère. En fait, pour connaître le tarif idéal pour votre entreprise, vous devez étudier les frais bancaires de plusieurs établissements de crédit, en examinant les éléments suivants : Le prix de l’offre d’ouverture de compte. Le frais de tenue de compte. Les frais d’irrégularité. Les frais relatifs à l’utilisation de l’application mobile de la banque ou de son site web. Le coût des moyens de paiement et des incidents. Outre le tarif, les besoins, et les attentes de votre entreprise, d’autres critères supplémentaires doivent également être pris en compte. Il s’agit de : Produits financiers : les modalités de souscription aux assurances, le plafonnement des livrets, le taux d’intérêt, etc. La qualité des prestations. L’IBAN : il est préférable de choisir un IBAN français. Ouvrir le nouveau compte dans la nouvelle banque Lorsque vous avez trouvé la banque qui satisfait le mieux les intérêts de votre entreprise, vous pouvez passer à l’ouverture de votre nouveau compte bancaire professionnel. À cet égard, les procédures à suivre varient en fonction de la forme juridique de l’entreprise. Pour un autoentrepreneur Si vous êtes un autoentrepreneur, l’ouverture de votre compte se concrétise par le remplissage d’un formulaire en ligne, à condition d’avoir choisi une néobanque. Pour la suite, il vous suffit de signer un contrat directement sur internet. Et, votre banque vous transmettra une validation de l’ouverture de votre compte, quand elle aura fini de vérifier toutes les pièces justificatives à réunir (une pièce d’identité, un justificatif de domicile, et un justificatif d’activité). Pour une entreprise Dans l’hypothèse où vous dirigez une entreprise, vous devez rassembler tous les documents nécessaires à l’ouverture de votre nouveau compte. Concrètement, il s’agit de : Pièce d’identité du gérant de l’entreprise. Exemplaire des statuts. Justificatif de domicile. Une fois toutes les pièces justificatives réunies, vous pouvez faire une demande d’ouverture de compte professionnel sur internet, si vous préférez les banques en ligne. Pour ce faire, il vous suffit de fournir les informations demandées et transmettre les pièces justificatives. Par contre, dans le cas où vous choisissez une banque traditionnelle, on vous demandera de prendre un rendez-vous avez un conseiller bancaire. Il reviendra à celui-ci d’accomplir toutes les formalités d’ouverture de votre compte à votre place. Transférer ses opérations bancaires Les opérations et les produits que vous pouvez transférer sur votre nouveau compte sont nombreux, à savoir, les prêts immobiliers, les livrets, les assurances vie, etc. L’intérêt d’accomplir cette formalité est d’informer vos débiteurs et créditeurs de votre changement de domiciliation bancaire. Elle vous permet également d’être au courant de toutes les opérations bancaires que vous avez effectué ses 13 derniers mois, notamment, vos prélèvements automatiques, vos virements bancaires, etc. Bon à savoir : la mobilité bancaire est un privilège qui vous permet de demander à votre ancienne banque de faire le transfert de vos opérations vers votre nouveau compte. Clôturer l’ancien compte bancaire Concrètement, pour fermer votre compte professionnel, vous devez notifier votre décision à votre ancienne banque, en lui adressant une lettre recommandée avec accusé de réception. Puis, il faut prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire afin de lui transmettre les pièces justificatives nécessaires à la clôture de votre compte. Néanmoins, si vous avez choisi une néobanque, toutes les procédures peuvent se réaliser en ligne. Après, il vous suffit d’attendre que la demande de clôture soit validée. Toutefois, la durée de fermeture du compte peut être longue, dans le cas où des opérations n’ont pas encore été réalisées, comme des crédits non remboursés. Ainsi, vous devez laisser des fonds sur votre ancien compte, jusqu’à ce que toutes les transactions soient effectuées.

Lorsque les services proposés par la banque d’une entreprise n’arrivent plus à satisfaire ses besoins, elle doit en trouver une nouvelle. Pour une société, changer de banque professionnelle est une opération assez complexe qui nécessite du temps. Toutefois, il vous suffit de respecter scrupuleusement toutes les étapes afin d’éviter les erreurs. Alors, si vous souhaitez changer de banque, découvrez les démarches à suivre dans cet article.

Lire aussi : Les avantages à choisir une banque en ligne

Faire le point sur ses opérations courantes

Il va sans dire que le changement de banque ne s’improvise pas. En effet, avant de réaliser cette procédure, vous devez vérifier qu’aucune opération ne la retarde ou ne l’interdit. Concrètement, cela peut être :

  • Une clause de domiciliation.
  • Des livrets.
  • Un Plan Épargne Logement (PEL) ou un Compte Épargne Logement (CEL).
  • Un prêt non remboursé.

Clause de domiciliation

En contractant un prêt à la banque, il peut arriver qu’elle vous demande de domicilier vos revenus en son sein. C’est cette condition que l’on appelle clause de domiciliation. Et, quand vous décidez de changer d’établissement de crédit, la seule façon de rompre avec la clause en question est de payer des pénalités.

Livrets

Dans l’hypothèse où vous avez souscrit à des comptes Livret A, Livret de Développement Durable ou Livret d’Épargne Populaire, il est préférable de les clôturer afin d’en rouvrir des nouveaux dans votre nouvelle banque. Cependant, si vous ne souhaitez pas vous en séparer, vous pouvez aussi les garder et juste clôturer votre compte courant.

PEL ou CEL

Si vous avez contracté un PEL ou un CEL auprès de votre ancienne banque, il vous est possible de les transférer dans votre nouveau compte professionnel. À cet égard, cette opération ne requiert pas le respect d’une lourde procédure. Toutefois, elle peut quand même être facturée.

Crédit

Dans cette hypothèse, le prêt que vous avez obtenu dans votre ancienne banque ne comporte pas de clause de domiciliation. Néanmoins, vous êtes tenu de le rembourser avant de changer de banque. Pour ce faire, trois options vous sont offertes :

  • Effectuer un remboursement anticipé.
  • Demander à votre nouvelle banque de faire un rachat de crédit.
  • Garder votre ancien compte jusqu’à ce que vous réussissiez à payer la totalité de vos mensualités.

Choisir sa nouvelle banque

Le choix de votre nouvelle banque ne doit pas être pris à la légère, puisque le bon déroulement de l’activité de votre entreprise en dépend. Ainsi, avant de prendre votre décision, il est primordial de tenir compte de certains critères.

Connaître les besoins de son entreprise et de ses employés

Avant de choisir votre nouvelle banque, il est important de bien définir vos besoins. À cet égard, ceux-ci varient en fonction de certains paramètres :

  • La taille de l’entreprise : microentreprise, PME, etc.
  • La forme juridique : entreprise individuelle, société de personnes, société de capitaux, etc.
  • Le potentiel de développement.
  • Le nombre de salariés.
  • La nature de l’activité professionnelle exercée : commerciale, artisanale, libérale, agricole.

Concrètement, afin de connaître les réels besoins de votre entreprise et ceux de vos employés, posez-vous les bonnes questions :

  • Combien de transactions effectuez-vous chaque mois ?
  • Avez-vous nécessairement besoin d’un chéquier ?
  • Quel est le nombre de cartes bancaires dont vos salariés ont besoin ?
  • Quel est le montant de la somme que vous pouvez engager pour l’ouverture du nouveau compte bancaire ?

Prendre en compte ses attentes

Afin de satisfaire leurs clients, il est évident que la plupart des banques, actuellement, essaient de proposer les meilleures des prestations. Toutefois, vous devez seulement choisir la banque qui est à même de répondre à vos attentes. Pour ce faire, voici les questions que vous devez vous poser :

  • Aimeriez-vous contracter un prêt professionnel ou bien une ligne de crédit ?
  • Souhaitez-vous étendre votre activité professionnelle au niveau national, voire sur le plan international ?
  • De quels conseils voulez-vous bénéficier pour vos investissements ?
  • Votre entreprise a-t-elle besoin de services supplémentaires ? Si c’est le cas, lesquels ?
  • Vous faut-il des services de paiement et de virement nationaux ou internationaux ?
  • Prévoyez-vous de souscrire à des services bancaires en ligne ou seulement à des services de paiement sécurisé sur internet ?
  • Votre projet nécessite-t-il obligatoirement l’utilisation d’un terminal de paiement ?

Comparer les tarifs de plusieurs banques

Il est indéniable que le tarif diffère d’une institution à une autre. À cet égard, pour se démarquer de la concurrence, certaines banques proposent des prix très compétitifs. Néanmoins, cela ne signifie pas que vous devez choisir la banque la moins chère. En fait, pour connaître le tarif idéal pour votre entreprise, vous devez étudier les frais bancaires de plusieurs établissements de crédit, en examinant les éléments suivants :

  • Le prix de l’offre d’ouverture de compte.
  • Le frais de tenue de compte.
  • Les frais d’irrégularité.
  • Les frais relatifs à l’utilisation de l’application mobile de la banque ou de son site web.
  • Le coût des moyens de paiement et des incidents.

Outre le tarif, les besoins, et les attentes de votre entreprise, d’autres critères supplémentaires doivent également être pris en compte. Il s’agit de :

  • Produits financiers : les modalités de souscription aux assurances, le plafonnement des livrets, le taux d’intérêt, etc.
  • La qualité des prestations.
  • L’IBAN : il est préférable de choisir un IBAN français.

Ouvrir le nouveau compte dans la nouvelle banque

Lorsque vous avez trouvé la banque qui satisfait le mieux les intérêts de votre entreprise, vous pouvez passer à l’ouverture de votre nouveau compte bancaire professionnel. À cet égard, les procédures à suivre varient en fonction de la forme juridique de l’entreprise.

Pour un autoentrepreneur

Si vous êtes un autoentrepreneur, l’ouverture de votre compte se concrétise par le remplissage d’un formulaire en ligne, à condition d’avoir choisi une néobanque. Pour la suite, il vous suffit de signer un contrat directement sur internet. Et, votre banque vous transmettra une validation de l’ouverture de votre compte, quand elle aura fini de vérifier toutes les pièces justificatives à réunir (une pièce d’identité, un justificatif de domicile, et un justificatif d’activité).

Pour une entreprise

Dans l’hypothèse où vous dirigez une entreprise, vous devez rassembler tous les documents nécessaires à l’ouverture de votre nouveau compte. Concrètement, il s’agit de :

  • Pièce d’identité du gérant de l’entreprise.
  • Exemplaire des statuts.
  • Justificatif de domicile.

Une fois toutes les pièces justificatives réunies, vous pouvez faire une demande d’ouverture de compte professionnel sur internet, si vous préférez les banques en ligne. Pour ce faire, il vous suffit de fournir les informations demandées et transmettre les pièces justificatives.

Par contre, dans le cas où vous choisissez une banque traditionnelle, on vous demandera de prendre un rendez-vous avez un conseiller bancaire. Il reviendra à celui-ci d’accomplir toutes les formalités d’ouverture de votre compte à votre place.

Transférer ses opérations bancaires

Les opérations et les produits que vous pouvez transférer sur votre nouveau compte sont nombreux, à savoir, les prêts immobiliers, les livrets, les assurances vie, etc. L’intérêt d’accomplir cette formalité est d’informer vos débiteurs et créditeurs de votre changement de domiciliation bancaire. Elle vous permet également d’être au courant de toutes les opérations bancaires que vous avez effectué ses 13 derniers mois, notamment, vos prélèvements automatiques, vos virements bancaires, etc.

Bon à savoir : la mobilité bancaire est un privilège qui vous permet de demander à votre ancienne banque de faire le transfert de vos opérations vers votre nouveau compte.

Lire aussi :Comment les banques calculent la capacité d’emprunt ?

Clôturer l’ancien compte bancaire

Concrètement, pour fermer votre compte professionnel, vous devez notifier votre décision à votre ancienne banque, en lui adressant une lettre recommandée avec accusé de réception. Puis, il faut prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire afin de lui transmettre les pièces justificatives nécessaires à la clôture de votre compte. Néanmoins, si vous avez choisi une néobanque, toutes les procédures peuvent se réaliser en ligne. Après, il vous suffit d’attendre que la demande de clôture soit validée.

Toutefois, la durée de fermeture du compte peut être longue, dans le cas où des opérations n’ont pas encore été réalisées, comme des crédits non remboursés. Ainsi, vous devez laisser des fonds sur votre ancien compte, jusqu’à ce que toutes les transactions soient effectuées.