Assurance auto pour résilié : quelles sont les solutions possibles ?

assurance-auto-pour-résilié

Non-paiement de la prime d’assurance, malus trop élevé, aggravation du risque, suspension de permis… Plusieurs motifs peuvent amener votre assureur à procéder à la résiliation de votre contrat d’assurance auto. Quand cela arrive, trouver un nouvel assureur suite à cette déconvenue peut être compliqué. Bienheureusement, il existe des solutions spécifiques d’assurance auto pour résilié.

Les conséquences d’une résiliation d’assurance auto

En cas de résiliation de votre contrat d’assurance auto par votre assureur, l’incident est automatiquement inscrit au fichier Agira (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque Assurance). Créé en 1984, ce fichier permet à chaque compagnie d’assurance de se tenir informé des éventuels antécédents des nouveaux souscripteurs. Tout assureur peut donc voir les motifs pour lesquels votre précédent contrat a été résilié. Les informations sont consultables pendant 2 ans sauf pour les cas de :

  • Sinistres répétés. Ici, la durée du fichage est de 5 ans à compter de la date d’inscription ;
  • Défaut de paiement. Dès que vous réglez les sommes dues, vos informations sont automatiquement supprimées du fichier.

Dans tous les cas, les compagnies d’assurance sont réticentes à proposer un nouveau contrat aux conducteurs inscrits dans ce fichier. Et malheureusement, elles ont le droit de refuser votre demande.

La plupart des assureurs peuvent, à défaut, vous imposer une surprime dont le montant est souvent exorbitant. Pour une suspension de permis de plus de 6 mois par exemple, la surprime appliquée est généralement de 100 %. Si vous avez été responsable de trois accidents ou plus au cours des douze derniers mois, le montant de votre prime d’assurance sera majorée de 50 %.

Notez cependant que la surprime est automatiquement annulée après 24 mois si le conducteur ne connaît pas de nouveau sinistre dans la période.

Comment trouver une assurance auto pour résilié ?

Si vous n’êtes pas disposé à payer une grosse surprime sur le montant de votre cotisation, vous avez deux autres options :

Souscrire une assurance auto pour résilié

Certaines compagnies sont spécialisées dans les contrats d’assurance auto pour les conducteurs résiliés. Ces assureurs proposent des formules plus souples à des prix attractifs. Pour en bénéficier, il suffit de passer par le biais d’un courtier spécialisé dans ce type d’assurances.

Grâce à ces intermédiaires, vous pouvez souscrire votre assurance auto en ligne au meilleur tarif après avoir comparé les devis. Les critères à prendre en compte dans ce cadre sont notamment :

  • Les franchises ;
  • Les plafonds d’indemnisation ;
  • Les délais de carence ;
  • Les exclusions de garanties.

Saisir le Bureau Central de Tarification (BCT)

Prévu dans le code des assurances, le BCT est un organisme indépendant qui intervient uniquement en matière d’assurance obligatoire. Il peut être saisi par un conducteur résilié après au moins deux refus essuyés auprès d’assureurs en raison de votre profil.

Si vous êtes dans le cas, vous pouvez saisir cet organisme par lettre recommandée avec accusé de réception. Cependant, pour que votre demande soit acceptée, il faut que les refus soient sanctionnés par une lettre ou qu’ils soient implicites (absence de réponse dans les 45 jours).

À l’issue du traitement de votre demande, la loi donne le droit au BCT de contraindre un assureur à vous proposer un contrat à un tarif raisonnable. Si le montant de la cotisation négocié vous convient, vous pourrez souscrire et disposer d’une nouvelle assurance auto. Notez cependant que les contrats négociés par le BCT sont des formules n’incluant que l’assurance au tiers. De plus, la procédure peut être longue.

Enfin, sachez qu’il est possible d’utiliser certaines astuces pour réduire le coût de son assurance auto après une résiliation. Vous pouvez par exemple opter pour un véhicule d’occasion ou une voiture moins puissante. Vous pouvez également équiper votre véhicule de blocs volants et les déclarer à l’assurance, facture à l’appui.

Article précédentImmobilier résidentiel : l’expertise au service du logement neuf
Article suivantAssurance d’un local commercial : le guide complet