Quelles solutions pour défiscaliser une résidence secondaire ?

img quelles solutions pour defiscaliser une residence secondaire

De nombreuses personnes souhaitent acquérir une résidence secondaire pour passer des vacances en couple, en famille ou entre amis. Il faut cependant savoir que la fiscalité des résidences secondaires diffère de celle des résidences principales. Elle coûte plus cher. Aux dépenses d’entretien s’ajoute le fait qu’une résidence secondaire n’est occupée que pendant quelques semaines par an. Étant donné que son coût semble plus important que les avantages que l’on peut en tirer, le moyen pour optimiser son bien immobilier est de le mettre en location. Cela permet de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux. Toutefois, la défiscalisation d’une habitation secondaire est préalablement soumise à des conditions. Dans cet article, découvrez donc les meilleures solutions pour défiscaliser une résidence secondaire.

Achat d’une résidence secondaire : quid de la déclaration d’impôts ?

D’ores et déjà, vous devez retenir un point essentiel : l’achat d’une résidence secondaire ne rend éligible à aucun droit de réduction d’impôt. En termes d’immobilier, la majorité des dispositifs de défiscalisation ne s’appliquent qu’aux résidences principales. En effet, l’administration fiscale part du principe que toute personne ayant les moyens d’acquérir une maison secondaire est capable de la financer et de supporter toutes les charges qui vont avec.

Ainsi, il faut compter à 100 % la valeur d’un logement secondaire dans la déclaration. Cela ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez pas déduire vos impôts pour votre deuxième maison. Pour ce faire, il existe des solutions qui peuvent vous aider à alléger votre facture.

Défiscalisez votre résidence secondaire via le statut LMNP

Comme son nom l’indique, une maison secondaire n’est pas faite pour être habitée durant toute l’année. Pour réduire les impôts, vous pouvez par exemple la mettre en location. En tant que propriétaire de cette résidence secondaire, vous adopterez donc le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP). Toutefois, les loyers annuels ne doivent pas dépasser la somme de 32 600 euros. D’ailleurs, c’est rarement le cas sur une période de quelques semaines.

La location d’une résidence secondaire en statut LMNP permet de bénéficier d’une réduction d’impôts considérable sur les revenus locatifs. Les charges d’investissements peuvent même être déduites des revenus locatifs. Tel est notamment le cas des taxes diverses et des intérêts d’emprunts.

Des promoteurs immobiliers reconnus comme Twinpromotion.fr peuvent vous conseiller sur ce point et vous assister dans toutes les démarches afférentes. Aussi, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel de l’immobilier avant de vous lancer dans un investissement locatif. Il s’agira notamment de trouver l’emplacement adéquat, mais également le bien immobilier qui correspond à vos attentes et à votre budget.

Tout comme pour un investissement destiné à une résidence principale, le choix d’une résidence secondaire ne s’improvise pas. Cette opération peut s’avérer délicate et il est toujours vivement recommandé de faire appel à un professionnel de l’immobilier afin de bénéficier de ses conseils avisés.

Note importante : si la résidence se trouve dans une zone de revitalisation rurale, il est possible que le dégrèvement d’impôts atteigne les 12 000 euros pour un bailleur seul.

défiscaliser une résidence secondaire

Une TVA réduite sur les travaux de votre résidence secondaire

Les travaux sont en principe soumis à un taux de TVA normal, c’est-à-dire 20 %. Toutefois, les propriétaires de résidence secondaire peuvent dans certains cas profiter d’un taux préférentiel de 10 à 5,5 % ou même de 2,1 %. Il faut cependant remplir certaines conditions.

Au commencement des travaux, la résidence doit avoir été achevée depuis plus de 2 ans. Elle doit également être exclusivement à usage d’habitation. Le volume de la résidence ne doit pas être modifié. Par ailleurs, il ne faut pas que le chantier soit trop important. Autrement dit, il ne doit pas porter sur plus de la moitié du gros œuvre ou deux tiers du second œuvre (installations sanitaires, planchers et cloisons).

Notez également que les équipements et les travaux facturés par une entreprise sont les seuls concernés. Si vous optez pour l’autoconstruction, le taux de TVA qui s’appliquera sera le taux normal. En outre, si vous financez vous-même le matériel et faites appel à une entreprise pour l’installation, seule la pose profitera du taux réduit.

Les primes pour la rénovation énergétique de votre bien immobilier

Il est possible de défiscaliser les travaux dans une résidence secondaire grâce aux dispositifs de réduction fiscale, et ce, dans le cadre de la transition énergétique.

Quelles sont ces primes ?

Les résidences secondaires ne bénéficient pas du crédit d’impôt à la transition énergétique. Néanmoins, elles restent éligibles aux primes énergie. Ces dispositifs permettent d’amortir le coût des travaux de rénovation énergétique. Ils font partie du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie.

Les primes énergies peuvent atteindre quelques centaines d’euros et procurent de nombreux avantages.

Quels sont les travaux concernés ?

Les primes couvrent les dépenses pour les travaux ci-après :

  • l’isolation de la toiture, de la toiture-terrasse et des combles,
  • l’isolation des murs et du plancher,
  • l’installation d’un ballon thermodynamique, de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) et de pompe à chaleur,
  • la pose de fenêtres isolantes,
  • la pose de fenêtres en double et en triple vitrage.

N’oubliez pas de déclarer l’achat votre seconde maison auprès du service des impôts. Une fois l’acte de vente de la résidence secondaire signé, le notaire transmettra cette information à l’administration fiscale. Ensuite, le service des impôts vous fera parvenir les avis d’imposition (taxe foncière, taxe d’habitation, IFI…).

Article précédentChéquier portefeuille : qu’est-ce que c’est et comment le choisir ?
Article suivantPrélèvement SFAM : qu’est-ce que c’est ?