Pourquoi est-il important de se former avant de se lancer dans une activité boursière ?

photo 1618044733300 9472054094ee

Si l’on en croit de nombreuses publicités pullulant sur Internet, investir en bourse est synonyme d’enrichissement rapide, à l’ère de la cryptomonnaie et d’une numérisation intense des marchés financiers, la fortune peut en effet paraître à portée de clic.

Comme dans le cadre de toute activité potentiellement rémunératrice, pourtant, pénétrer l’univers des fluctuations financières demande une certaine prudence. Se jeter à corps perdu dans certaines opérations boursières peut mener à des pertes financières importantes et rapides – il paraît dès lors indispensable d’acquérir certaines connaissances avant de rejoindre cette arène financière aussi alléchante que risquée.

Connaître le lexique de la bourse

Avant toute approche ciblée, et donc avant d’élaborer son projet d’investissement, il est capital d’apprendre et de comprendre les nombreux termes employés dans le domaine boursier. Connaître la distinction entre « action » et « obligation » n’est qu’un début ; d’autres appellations autrement plus cryptiques pourraient déstabiliser un enthousiaste. Suivre une formation concernant les bases de la mécanique boursière s’avère essentiel pour mettre un nom sur les nombreuses opérations et décisions qui occupent un investisseur tout au long de son parcours.

En réalité, connaître le vocabulaire du monde boursier conduit à mieux comprendre son fonctionnement et ses subtilités. On dit souvent que savoir, c’est pouvoir : cette vérité générale peut paraître un peu simpliste, mais s’avère absolument applicable au jeu des marchés financiers. Pour entrer dans la course des actions et des obligations sans perdre la face, il serait par exemple absurde de confondre « OPA » et « OPE » (respectivement offre publique d’achat et offre publique d’échange). N’avoir qu’un souvenir scolaire du mot « dividende » se révélera tout insuffisant – voire piégeux.

Évidemment, une fois le jargon essentiel acquis, personne n’est à l’abri d’une surprise ou d’un néologisme – mais les déconvenues principales, celles qui résultent d’un simple manque de connaissances, sont évitées.

Lire aussi: 4 bonnes raisons de se former au trading sur le marché des devises (FOREX)

Fixer des objectifs concrets et élaborer une stratégie réaliste

L’investissement sur les marchés financiers peut générer des profits juteux, parfois sur le long terme, mais il est périlleux de s’engager dans une opération boursière sans en avoir posé les bases car les concepts boursiers sont aussi nombreux que les techniques d’analyses techniques qui s’opposent, eux bien souvent aux concepts d’analyse fondamentale . Autrement dit, il faut que l’individu ou l’entreprise puisse se fixer des objectifs concrets, adaptés à la situation. Suivre une formation permet d’éviter tout engagement « à l’aveugle », en se posant notamment les bonnes questions :

  • Quels sont les meilleurs moments pour investir en bourse ?
  • Quels montants est-il raisonnable d’engager sur les marchés financiers, en l’espèce ?
  • Comment l’investissement doit-il s’inscrire dans le temps ?

Toutes ces interrogations raisonnables doivent conduire à l’élaboration d’une stratégie réaliste, suivant des principes de précaution essentiels et tenant compte des surprises éventuelles. En effet, tout tutoriel, manuel, cours promettant un enrichissement à coup sûr est forcément mensonger, pour ne pas dire malhonnête : les opérations boursières demeurent, inévitablement et par essence, sujettes à des fluctuations. Les aléas sont parfois négligeables, mais peuvent aussi engendrer des revirements importants aux dépends ou à la faveur des investisseurs.

En somme, que ce soit à une petite échelle ou dans le cadre d’enjeux financiers majeurs, les objectifs fixés en termes de rentabilité, et donc de sécurité pécuniaire, ne consistent qu’en des projections et doivent s’accompagner d’une prise de conscience par rapport aux risques encourus.

Calculer le risque d’abord ; le prendre ensuite

Les histoires d’investisseurs dépossédés de leur fortune suite à des placements en bourse problématiques sont nombreuses, parfois effrayantes. Certaines entreprises n’ont pas survécu aux évolutions parfois imprévisibles des courbes. Il faut comprendre qu’un très grand nombre de facteurs sont susceptibles de bousculer voire de perturber les marchés – les coups de théâtre peuvent éclater pour des raisons aussi variées que l’élection d’un président ou le surgissement d’un scandale alimentaire.

Comme toute activité, la bourse n’échappe pas à des prérequis, se former à l’entrée en bourse est une occasion précieuse d’apprendre à calculer les risques précités. Pour autant qu’il soit dispensé par un professionnel chevronné ou un amateur passionné, un cours sur les mécaniques d’investissements financier offre forcément l’occasion de réfléchir sur certaines situations passées ; les rétrospectives permettent d’éviter au mieux les erreurs fatales et d’adopter une approche mesurée.

Ainsi, connaître « l’historique » d’anciennes opérations boursières permet d’apprécier leur complexité et d’anticiper les écueils éventuels. Bien sûr, aucun parcours n’est identique et personne ne peut se prétendre à l’abri d’un « krash » ou, moins tragiquement, d’une mauvaise appréciation. Mais certains principes de précaution, la diversification du portefeuille boursier par exemple, doivent être connus de l’investisseur aspirant. C’est sur cette base, inculquée par les ressources didactiques, qu’il pourra, notamment, engager l’achat d’actions sans craindre une rapide banqueroute – idéalement sans jamais y être confronté !

Sagesse et mesure : les clés de la réussite

Quel que soit le domaine au sein duquel un individu ou une entreprise évoluent, l’investissement en bourse demande comme on le voit une certaine sagesse, au sens premier du terme : il s’agit d’être prudent, raisonné et mesuré, de connaître les enjeux d’une opération financière, tout comme les risques qu’elle fait encourir.

Qu’il s’agisse de suivre une formation complète en ligne ou de lire un ouvrage spécialisé, l’important est de se poser les bonnes questions, de construire des approches pérennes en matière d’investissements. Malheureusement, à ce propos, le monde des traders et autres courtiers compte aussi son lot d’opérateurs peu scrupuleux, qui auront tôt fait de détrousser un débutant mal informé. Être sage suppose d’admettre, de réaliser que certains le sont moins. Au-delà de sa structure, il faut connaître le « monde » de la finance dans un sens plus large – la diversité de ses acteurs doit à ce titre être prise en compte.

Une préparation complète

Pour conclure, s’engager sereinement dans une opération boursière suppose une préparation intellectuelle et psychologique. Bien appréhender les événements et savoir trier les opportunités apparaît comme essentiel dans un domaine où les cadeaux et les coups de chance sont très rares.

Aussi, comme pour tout apprentissagela ou les formations(s) initiales ne marquent pas la fin des découvertes. Le monde de la finance est en perpétuelle évolution, pour ne pas dire ébullition ; à l’expérience acquise doit s’ajouter un suivi régulier des nouvelles tendances, des dernières modifications terminologiques ou réglementaires.

Un bon investisseur en bourse devrait donc toujours se tenir prêt à compléter ses connaissances pour garde le cap et réussir ses opérations financières au gré des transformations sociétales ou économiques. Pour cela, il doit s’être construit une base solide, sur le plan théorique et pratique – ainsi il affrontera chaque nouveauté et tout impondérable avec le plus de recul et d’efficacité possible.

Lire aussi: Trading social : le point complet

4.8/5 - (13 votes)
Article précédentBanque Populaire Alsace : services, tarifs et souscription
Article suivantBanque Populaire Massif Central : services, tarifs et souscription