Achat d’or : au bénéfice de qui ?

benefice achat

L’achat d’or est plébiscité autant par les particuliers que les professionnels. Ce métal précieux ne se déprécie pas et constitue ainsi un investissement particulièrement intéressant. Comme l’argent, l’achat et la vente doivent faire l’objet d’une attention toute particulière pour des transactions en toute sécurité. Vous prévoyez d’acheter ou de vendre de l’or ? Voici quelques conseils.

Pourquoi acheter de l’or ?

Le marché de l’or, qu’il soit physique ou papier, est en très bonne santé. Il s’agit en effet d’une valeur jugée historiquement comme sûre, en partie parce qu’elle ne se déprécie pas autant que d’autres valeurs. Pour les investisseurs, l’or papier est un placement sécurisé, tant qu’il est introduit dans un portefeuille diversifié.

Les particularités de l’or

L’or constitue un placement ancien et il a montré qu’il apporte une très bonne couverture contre l’inflation. Sa valeur a en effet tendance à s’apprécier quand le coût de la vie autour augmente. Face à l’inflation et à la baisse du pouvoir d’achat, l’or tend à rester stable, mais sa valeur augmente également en même temps que le reste. Aujourd’hui, le kilo d’or se chiffre à plus de cinquante mille euros, mais il se commercialise à partir de 5 grammes.

C’est un placement qui a l’avantage d’être très fiable et sa valeur est universelle. Dans certains pays, l’achat d’or est un réflexe lorsque la monnaie locale se déprécie. Pour ces raisons, il est perçu comme une commodité de crise. D’autant plus dans les pays ou les régions régulièrement ou longtemps soumis à de fortes tensions. L’or physique d’investissement est une valeur refuge. Son appréciation ou dépréciation fonctionne à l’inverse d’autres valeurs. Il s’agit d’un placement que l’on envisage souvent en complément d’autres investissements, dans un portefeuille alors bien diversifié.

achat or

Où acheter de l’or physique ?

Pour les particuliers comme les professionnels, faire l’achat d’or peut se faire de plusieurs manières. Vous pouvez vous rapprocher de votre établissement bancaire, de courtiers spécialisés, vous rendre en ligne sur des sites fiables ou encore auprès de bijouteries de confiance. Les comptoirs physiques font partie des endroits les plus fréquentés pour ce genre de transaction. Les tarifs qu’ils pratiquent dépendent de la cotation journalière du métal. Ils vous proposent généralement l’achat d’or et la vente de lingots ou de pièces dites d’investissement.

Le web est un autre lieu où il est possible d’effectuer des transactions d’or. Les sites qui proposent de racheter votre or sont le plus souvent rattachés à des comptoirs physiques d’experts en métaux précieux ou de courtiers. Là aussi, il est recommandé de toujours vérifier le professionnalisme des sites sur lesquels vous prévoyez de faire des transactions.

Les réseaux des banques font partie des lieux les plus sûrs pour ce type de transactions. Il faut par contre savoir que les tarifs qu’ils pratiquent sont souvent inférieurs à ceux des comptoirs physiques. Il existe également un minimum de valeur en dessous duquel les établissements bancaires refuseront systématiquement d’effectuer des transactions. L’achat d’or est précédé d’un ordre que vous devrez obligatoirement placer au préalable. L’opération s’apparente à la procédure d’achat (ou de vente) d’action en Bourse. Il faut par contre savoir qu’il n’existe plus de cotation officielle pour l’or en France depuis 2004. Pour placer vos ordres, rendez-vous sur un site réputé et fiable.

Différence entre or papier et or physique

On distingue l’or papier de l’or physique. Ce dernier se présente généralement sous la forme de lingots ou de pièces. Il permet de protéger votre pouvoir d’achat. Pour être qualifiées d’or d’investissement, les pièces doivent avoir une pureté de 900/1000ème et leur frappe ne doit pas être antérieure à 1800. Quant aux lingots, lingotins et barres, ils doivent peser au moins 1 gramme et leur pureté doit être supérieure ou égale à 995/1000ème.

L’or papier est constitué de titres de fonds d’investissement basés sur des valeurs or. Si l’or papier est plus simple à gérer et qu’il permet de diversifier un portefeuille de placement, il n’a pas l’aspect sécurisant de l’or physique. Il ne se stocke pas physiquement, mais il est soumis aux règles du marché. Il apporte un élément stabilisateur durant les périodes d’incertitude ou d’instabilité. Une autre manière d’acheter de l’or papier ou presque est d’investir dans des actions de sociétés aurifères.

L’or papier ne vous rend pas propriétaire d’or physique. Il le représente, mais ne peut être utilisé pour du véritable métal précieux. La protection n’est donc vraiment pas la même, quand l’or physique permet aux investisseurs de réellement détenir le métal précieux. Ils en ont le contrôle à tout moment, mais il faut déployer certaines mesures pour le protéger et le stocker.

Les transactions sur l’or

L’achat et la vente d’or peuvent être effectués sur de nombreux réseaux. Il convient de toujours faire preuve de vigilance quand il s’agit de transactions de métaux précieux.

Ce qu’il faut savoir sur l’achat et la vente d’or

Les transactions de métaux précieux sont encadrées par la loi française. Il faut également savoir que l’achat contre des espèces d’un professionnel à un particulier est interdit. Le paiement doit obligatoirement se faire par virement bancaire ou avec un chèque, pour des raisons de sécurité et de transparence.

La taxation des transactions sur l’or

La vente et l’achat d’or sont soumis à des taxes. Le professionnel à qui vous achetez de l’or a l’obligation de gérer la partie fiscale. Il reversera ensuite directement aux impôts la taxation qu’il percevra suite à la vente. La taxe sur les métaux précieux s’élève à 10% de sa valeur, c’est-à-dire de son prix de vente. À cette taxe vient également s’ajouter 0,5% de Contribution pour le Remboursement de la Dette sociale (CRDS).

Par contre, si vous vendez votre or, la loi française vous oblige à choisir la fiscalité applicable. L’imposition sur les plus-values est calculée sur la somme gagnée si le produit est revendu plus cher que son prix d’achat. Un abattement est toutefois prévu à chaque année de possession qui passe. Pour cela, vous devez posséder un document attestant de l’ancienneté de la propriété. L’autre fiscalité est une taxe forfaitaire calculée à partir du montant total de la vente. Il s’agit là aussi de la taxe sur les métaux précieux, qui représente 10% de la valeur. Le 0,5% de CRDS s’applique également lors de la vente d’or.

taxation or

Quand vendre et quand acheter ?

Pendant les périodes stables, les experts conseillent d’avoir au moins 10% de ses placements dans les métaux précieux, comme l’or ou l’argent. Un souci de diversification et la stabilité de ces placements permettent de contrer la perte de valeur des devises par exemple. Le meilleur moment pour acheter est lorsque la monnaie locale ou les devises commencent à se déprécier. Pour le revendre, vous pouvez attendre 12 ans. Il s’agit du délai légal avant l’exonération totale des taxes. Si vous souhaitez le revendre avant, nous vous conseillons de le vendre pendant la période de hausse de sa valeur. Pour ce faire, il faudra surveiller son cours sur internet.

Lire aussi: Vendre et acheter de l’or : que faut-il savoir ?

La vente de bijoux en or

Si vous souhaitez vendre d’anciens bijoux, la meilleure alternative est de se diriger vers les bijouteries. Elles pourront également reprendre des objets et des débris dans ce métal précieux. Les bijoux sont expertisés et testés gratuitement afin d’évaluer la pureté du métal et de correctement estimer son prix.

Vente de bijoux anciens : à savoir

Vous possédez de vieux bijoux que vous n’utilisez plus ou qui sont abîmés ? Vous pouvez les revendre auprès de certains bijoutiers professionnels. La plupart destinent cet or à la refonte afin d’en faire de nouvelles pièces. Il peut également être réinjecté dans le circuit de consommation d’une autre manière. Pensez à faire une estimation pour vos bijoux auprès de plusieurs professionnels. Vous pourrez ainsi comparer les offres et choisir le meilleur prix.

Vendre (et acheter) de l’or en toute sécurité

Dans un souci de traçabilité et de transparence, le professionnel qui rachète des bijoux en or doit tenir ce que l’on appelle un journal de police. Ce dernier liste les objets en or qu’il aura achetés et le nom des personnes qui les lui ont vendus. Ce document est particulièrement utile pour les autorités qui doivent retrouver la trace d’objets ou de bijoux en or volés. Toutefois, comme les clients vendeurs et les acheteurs ne doivent pas être exposés ni eux ni leurs transactions, le montant de leurs transactions ne peut être divulgué, selon le principe de confidentialité.

transactions or

Vente d’or : le droit de rétractation

Le particulier qui vend son or à un professionnel bénéficie d’un droit de rétractation pendant les 48 heures suivant la transaction. Pour rappel, cette dernière doit obligatoirement être formalisée par la signature d’un contrat. Si le particulier se rétracte, il doit restituer la somme déboursée au professionnel. En contrepartie, ce dernier doit lui restituer l’or qu’il lui a vendu. Si le professionnel ne se trouve plus en possession de l’or du particulier, il doit lui remettre le double de son prix d’achat. Tous les contrats de vente d’or doivent obligatoirement contenir le formulaire permettant au client d’exercer son droit de rétractation. Il peut être trouvé en annexe de l’article R. 224 – 5 du Code de la Consommation.

Lire aussi: L’or est-il un bon investissement ?

4.4/5 - (11 votes)
Article précédentQu’est-ce que la portabilité pour une mutuelle retraite ?
Article suivantPeut-on faire opposition à un chèque de banque ?