Impact de la Covid-19 sur l’événementiel BtoB

0
15
Impact de la Covid-19 sur l'événementiel BtoB

Conséquences de la crise sanitaire sur l’événementiel

La pandémie COVID-19 a, comme nous le savons tous, frappé l’industrie des événements BtoB et grand public avec une force sans précédent. Pour avoir une idée de la réaction des professionnels de l’événementiel, le PCMA* (Professional Convention Management Association) a envoyé une invitation par courrier électronique à sa base de données d’organisateurs, agences, prestataires événementiels pour participer à une enquête sur les effets du coronavirus sur leur activité.
Bien que ce sondage soit réalisé au Etats-Unis, au vu de nos informations, il semble bien refléter la situation que nous connaissons en France.
Au total, 1 776 personnes ont répondu à l’enquête sur cinq jours ; 69 % (1 230 personnes) se sont identifiées comme des professionnels des événements BtoB.

Quels sont les retombées sur l’emploi ?

Alors que la majorité des personnes interrogées – 57 % – qui travaillent pour une agence ont déclaré que leur emploi n’a pas été affecté par la pandémie COVID-19, 12 % ont déclaré que leur salaire a été réduit et 6 % ont dû licencier d’autres membres de l’équipe. Ces résultats sont probablement inférieurs à la réalité. Comme la base de données de courrier électronique du PCMA est composée en grande partie d’adresses professionnelles plutôt que personnelles, ceux qui ont été licenciés n’auraient probablement pas reçu l’invitation à participer à moins qu’ils n’aient répondu par le biais des réseaux sociaux.

Comment ont ils utiliser ce temps de manière productive ?

73 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles utilisaient ce temps pour cultiver d’autres compétences, la majorité d’entre elles se concentrant sur le développement de stratégies d’événements virtuels et sur l’apprentissage des plateformes en ligne.

Q : Avez-vous envisagé ou commencé à vous reconvertir (développer d’autres compétences) à la suite de cette perturbation sans précédent des activités ?
67 % des personnes interrogées ont répondu oui.

Quel le taux de report ou d’annulation d’événements ?

87 % des personnes interrogées ont déclaré avoir annulé – et 66 % ont reporté – des événements à la suite de la COVID-19.

Rendre l’événement virtuel

Sept personnes interrogées sur dix ont déplacé leur événement partiellement ou totalement vers une plateforme virtuelle, et beaucoup ne considèrent pas cela comme une solution à court terme pendant la pandémie, mais comme quelque chose qui se poursuivra parallèlement aux événements à l’avenir. En fait, la pandémie de coronavirus pourrait avoir dissipé la crainte de longue date que les événements virtuels ne cannibalisent les futurs événements en face à face : Moins d’un quart des personnes interrogées ont déclaré que cela les préoccupait ; 62 % ont déclaré que ce n’était pas une préoccupation qu’elles partageaient.

Q : Craignez-vous que les événements numériques cannibalisent les événements traditionnel à l’avenir ?
64 % ont répondu non, alors 24 % pensent que oui. A noter que 14 % ne se prononcent pas.

À quoi faut-il s’attendre à l’avenir ?

Près de la moitié des personnes interrogées pensent que leurs futurs participants hésiteront davantage à voyager. Le quart des personnes interrogées qui ont coché l’option « autre » ont déclaré qu’elles pensaient qu’il y aura un mélange de sentiments parmi leurs publics. Certains ont déclaré qu’ils ne pensent pas que le niveau de fréquentation redeviendra identique aux années précédentes tant qu’il n’y aura pas de vaccin pour COVID-19. D’autres ont déclaré que même s’il y a un désir de voyager pour assister à un événement, les réalités économiques peuvent empêcher la participation sur place à des événements.

Q : Pensez-vous qu’il y aura une demande une fois que la pandémie sera derrière nous, ou craignez-vous que les gens soient toujours préoccupés par les contacts de proximité et choisissent de ne pas voyager ?
48 % ont répondu qu’ils seraient hésitants à voyager, alors que 27 % sont confiants et que 25 % ne se prononcent pas.

Quel avenir pour l’événementiel ?

De nombreux participants ont déclaré qu’ils faisaient encore le point sur la situation et que leurs attentes quant à l’avenir des événements changeaient de jour en jour. Comme l’a résumé un participant : « J’ai l’impression que mon industrie est devenue obsolète du jour au lendemain ».

D’autres sont restés positifs quant à la reprise du secteur des événements . « Je prévois/espère qu’à mesure que la pandémie s’atténuera, les gens (organisateurs et participants) se réjouiront de la reprise des activités comme d’habitude. Je ne pense pas qu’il y aura plus de réunions, de séminaires, mais du point de vue du comportement social, je pense que le confinement nous a rappelé que nous sommes des animaux sociaux et que nous avons soif de communication en face à face. Les réunions en direct se poursuivront comme elles l’ont toujours fait, parallèlement à la technologie des réunions virtuelles ».

* Le PCMA est le plus grand, le plus respecté et le plus reconnu des réseaux de stratèges d’événements d’affaires dans le monde. Nos membres sont des leaders du secteur.