Entreprise du BTP : comment gérer les urgences ?

media entreprise du btp comment gerer les urgences

Quel que soit le domaine d’activité d’une entreprise, les situations d’urgences ne sont jamais prévisibles. Dans une entreprise en BTP, elles sont pléthores. Ces situations d’urgences peuvent aussi bien concerner les clients que la vie sur le chantier. Quelles qu’elles soient, l’entreprise se doit d’être parée à toutes les éventualités. Pour ne pas être prise au dépourvu, elle devra prendre ses dispositions pour mieux gérer ces cas d’urgence. Pour certains d’entre eux, la loi prévoit même des mesures et un protocole strict.

L’astreinte téléphonique, une réponse immédiate aux urgences des clients

Comme la plupart des entreprises, celles du BTP sont bien souvent confrontées à des clients en situation d’urgences. Urgences qui peuvent survenir à des heures où les salariés ne sont plus en service. Pour assurer la pérennité d’une entreprise, il est important de pouvoir répondre à ce type de besoin. L’idéal sera alors d’assurer une permanence au sein de l’entreprise.

Généralement, on mobilise des employés pour qu’ils soient disponibles à tout moment. C’est ce que l’on appelle l’astreinte. Depuis quelques années, on parle d’astreinte téléphonique : l’employé en astreinte devra être joignable à tout moment bien qu’il ne soit pas au bureau. Il devra avoir son téléphone à portée de main pour pouvoir y répondre le plus rapidement possible. Si les clients ont une demande urgente, il devra être disponible pour leur fournir les informations nécessaires.

Une entreprise peut donc choisir cette voie comme elle peut choisir de se décharger complètement de cette tâche. Elle peut faire appel à un service de télésecrétariat pour assurer l’astreinte téléphonique. De nombreuses sociétés, telles que A3COM proposent leurs services pour ce type d’intervention. Selon le type de contrat, elles assurent la permanence téléphonique H24. Elles se chargeront alors de traiter tous les services liés à l’entreprise, même après l’heure de sortie des salariés.

Les appels peuvent concerner des demandes d’interventions, de simples informations ou des demandes de rendez-vous. Dans ce cas, l’astreinte téléphonique devra assurer des réponses immédiates, simples et surtout satisfaisantes. Cela pourrait être une urgence maladie, un dépannage en cas de panne ou tout simplement un service de maintenance en cas de défaillance technique. Avec l’astreinte téléphonique, vous êtes assuré de fournir à vos clients une assistance de qualité, à n’importe quel moment.

Lire aussi: Travailleur isolé : que dit le Code du travail ?

gestion urgences entreprise BTP

Les bonnes pratiques pour gérer les cas d’urgence

Pour ce qui est des cas d’urgence à proprement dits dans l’entreprise ou sur un chantier, l’entreprise devra prévoir quelques dispositifs.

Ayez une trousse de premiers secours

C’est le matériel basique dans la gestion des situations d’urgence, notamment des accidents. L’article R.4224-14 du Code du Travail prévoit d’ailleurs que les lieux de travail doivent être équipés d’un matériel de premier secours « adapté à la nature des risques et facilement accessible ». Cela implique la mise à disposition d’une trousse de premiers secours. On devrait pouvoir trouver dans celle-ci médicaments, pansements et du matériel médical pouvant servir pour les premiers gestes de secours. La trousse de secours devra alors être complétée au maximum.

Le texte prévoit également qu’au moins un employé de l’entreprise doit connaître les gestes de premiers secours en cas d’urgence. L’entreprise devra ainsi mettre à disposition des salariés des formations, des simulations ou autres protocoles pour gérer les urgences. Cela est particulièrement valable dans des lieux où devront être accomplis des travaux dangereux. Les employés habilités à prodiguer les premiers secours sont alors appelés les sauveteurs-secouristes du travail (SST). Ils pourront bénéficier d’une formation complète pour garantir des résultats sécurisants. Ils auront ainsi pour mission de porter secours en cas d’accident, mais également de prévenir les risques en cas de danger.

Mettez en place une infrastructure sécurisée

Travailler dans le BTP présente souvent des risques sécuritaires pour l’entreprise et ses employés. Il est donc primordial de sécuriser au maximum les sites pour prévenir les cas d’urgences. Qu’il s’agisse d’un incendie, d’un effondrement ou d’une explosion, l’entreprise doit pouvoir y faire face. Elle devra à ce titre prévoir d’aménager les locaux pour faciliter les sorties et les issues de secours. Il faudra également prévoir les panneaux d’indications pour montrer ces voies.

Le matériel de secours doit également être à portée de main et accessible. En cas d’incendie par exemple, l’entreprise devra mettre à disposition un ou plusieurs extincteurs. Des masques à gaz doivent par ailleurs être prévus dans les sites présentant des risques d’émanations toxiques. De même les équipements de protection individuelle et autres combinaisons de protection.

Lire aussi: Pourquoi faire installer une base de vie sur les chantiers ?

Prévoyez un plan d’évacuation d’urgence

Il s’agit d’une mesure de prévention qui consiste à élaborer une stratégie d’évacuation en cas d’urgence. Cela peut être un incendie, une explosion, une inondation et même une prise d’otage. Les responsables devront ainsi avoir à leur disposition le plan du site et le nombre d’employés présents. Ils pourront ainsi prévoir les scénarios catastrophes possibles et élaborer les plans d’évacuation. Les kits de secours doivent être entretenus et approvisionnés régulièrement, afin d’être toujours opérationnels en cas d’urgence. Prévoyez également des dispositifs d’alarmes pour alerter le personnel et les mobiliser le plus rapidement possible. À noter que l’évacuation d’urgence est réglementée par le Code du travail.

Sécurisez le chantier

Lorsque le danger est passé, mais que les secours ne sont pas encore sur place, il est important de sécuriser le chantier. Ceci pour éviter qu’un autre accident ne survienne. Il est alors préférable d’arrêter les travaux temporairement. Selon le degré de l’accident, le site devra être évacué pour que les employés ne soient pas exposés à des risques supplémentaires. Les activités ne devraient se poursuivre qu’une fois que les secouristes auront donné leur accord. Cela est surtout valable pour les cas d’incendie ou d’explosion.

gestion cas d'urgence chantier

Mettez à disposition une infirmerie

Comme dans plusieurs lieux de travail, les entreprises en BTP devront également avoir une infirmerie. Bien qu’elle ne puisse répondre à tous les besoins médicaux, elle peut être utile pour les premiers soins. L’avantage est que les employés puissent être pris en charge par des professionnels de santé comme les médecins et les infirmiers. Les premiers soins pourraient ainsi être prodigués avant l’arrivée des secours ou avant le transport à l’hôpital.

Quelles dispositions après des cas d’urgences ?

Après des cas d’urgences, quels qu’ils soient, l’entreprise doit prendre des dispositions. Ceci vis-à-vis des employés, mais également de l’administration.

Déclarez l’accident à la CPAM

Ceci est une démarche à réaliser en cas d’accident ayant causé un sinistre à un ou plusieurs employés. Après les soins et les prises en charge viennent les paperasses. Il faudra en effet déclarer l’accident dans les 48 heures à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) où est inscrite la victime. Cette déclaration peut se faire physiquement grâce à un formulaire ou en ligne. Elle permettra au salarié de percevoir ses indemnités journalières pendant l’arrêt maladie par exemple. De plus, la CPAM se chargera de couvrir à 100% les frais médicaux engendrés par l’accident du travail.

Multipliez les préventions

Les cas d’urgences ne sont jamais prévisibles, mais on peut les prévenir. Avant et après un sinistre, l’entreprise devra mettre en place un dispositif de prévention des risques. Ceci afin d’éviter que de (nouveaux) cas ne surviennent. Après un sinistre, une enquête devra être réalisée pour déceler les circonstances de l’accident. Les conclusions de l’enquête seront prises en compte pour les nouvelles dispositions. D’autre part, afin de préparer les employés aux éventuels risques, il est nécessaire d’organiser des formations régulières pour tous les employés. De plus, pour mieux faire face aux cas d’urgence, une entreprise devra penser à souscrire une assurance RC pro. Cela lui permettra de mieux supporter les dédommagements et les éventuelles réparations après un sinistre.

Lire aussi: Artisans du bâtiment : comment gérer la facturation ?

4.8/5 - (22 votes)