Travailleur isolé : que dit le Code du travail ?

travailleur travail isole code que

Selon le Code du travail, l’employeur a l’obligation de veiller à la sécurité de tout travailleur isolé. Celui-ci effectue généralement des missions hors de vue et hors d’ouïe des autres. Il doit mettre en place tous les dispositifs nécessaires destinés à garantir sa protection. Ces derniers permettent de secourir les travailleurs en cas d’accident. Il est alors important de choisir un dispositif d’alarme pour travailleur isolé ou DATI.

Les obligations légales de l’employeur vis-à-vis du travailleur

La recommandation R.252 stipule que la surveillance d’un travailleur est obligatoire de jour comme de nuit. Celle-ci peut se faire directement ou indirectement en fonction de la situation. Quant aux articles L4121-1 et L4121-2, ils indiquent les obligations des employeurs en matière de mesures de sécurité des salariés.

Vous pouvez également vous référer à la Section 5, notamment la quatrième partie. Celle-ci traite de la santé et de la sécurité au travail dans les articles R4543-19 à R4543-21. L’employeur est tenu de s’assurer que le travailleur soit en mesure de signaler une situation de détresse. Les secours doivent également pouvoir intervenir rapidement. Le plan d’urgence détaille les processus correspondant à chaque cas. Les experts en matière de HSE les identifient lors de l’analyse des risques auxquels les travailleurs sont exposés.

Lire aussi: Entreprise du BTP : comment gérer les urgences ?

Les dispositifs d’alarme pour travailleur isolé (DATI)

Si vos salariés travaillent de nuit ou dans un endroit isolé, choisissez le bon système d’alerte. il existe, entre autres, le dispositif DATI pour les situations à risques, afin de surveiller vos employés et de les protéger.

La différence entre le DATI et le PTI

Le DATI est un dispositif de sécurité s’adressant au travailleur isolé. Cet équipement leur permet d’indiquer une situation critique et de détecter automatiquement un cas d’urgence. Il a pour but de déclencher le processus de secours. Ce dispositif fait alors partie des mesures de PTI ou Protection du travailleur isolé. Celle-ci se réfère à l’ensemble des procédures et des dispositions destinées à protéger le salarié. Il est important d’utiliser un DATI dès que le travailleur est seul. Celui-ci s’expose à des risques majeurs, même pendant seulement quelques secondes d’isolement.

Boitier DATI travailleur isolé

Le principe de fonctionnement du DATI

Il se base sur le même principe que celui des dispositifs de sécurité pour personne âgée ou en situation de handicap. Le boîtier contient un émetteur de signal. Il a la même fréquence que le récepteur installé dans une centrale de surveillance. Des équipes se relaient 24h/24 et 7j/7 pour assurer une assistance continue. Le travailleur peut activer l’alarme manuellement s’il est encore conscient. Il se déclenche aussi automatiquement au bout de quelques minutes d’inaction du salarié. Le boîtier embarque différents capteurs, dont celui de la verticalité ou celui de l’anti-arrachement. Dans les deux cas, l’alarme se déclenche immédiatement.

L’organisation des secours en cas d’alerte

En fonction du résultat de l’évaluation des risques, il convient de mettre en place des dispositifs de premiers secours. Ceux-ci comprennent les mesures nécessaires pour assister les malades et les accidentés avant l’arrivée d’une équipe médicale. De ce fait, il est préférable d’inclure une formation de premiers secours du personnel.

Le plan d’urgence

Le plan d’urgence implique aussi le processus à suivre au cas par cas. Vous devez ainsi avoir à disposition une liste des hôpitaux et des centres médicaux se trouvant à proximité. Il est important de vérifier régulièrement et de mettre à jour leurs coordonnées tout comme celles des ambulanciers et des pompiers si nécessaire.

Des tests d’appel d’urgence réguliers vous permettent aussi de déterminer le temps de réactivité de ces différentes entités. De cette manière, vous limiterez les imprévus et les pertes de temps en cas d’alerte.

Les exercices d’urgence

Le personnel doit être en mesure d’appliquer toutes les consignes de sécurité en cas d’urgence. En plus des formations théoriques, il vous est possible d’organiser des exercices d’urgence. Vous choisissez des scénarios figurant dans votre plan d’urgence. Cette simulation permet à chacun de connaître son rôle dans une situation critique. Vous pouvez ensuite leur montrer les bons gestes ou leur indiquer les actions à entreprendre. Les personnes concernées vont les mémoriser plus facilement.

Ces exercices d’urgence ont pour objectif d’habituer le personnel aux situations critiques. Il sera alors très efficace tout en évitant de paniquer. Si vous avez plusieurs sites d’intervention, vous devez organiser les exercices d’urgence dans chacun d’entre eux.

Le Code du travail définit les différentes obligations des employeurs en termes de protection des salariés, notamment les travailleurs isolés. Il est important d’opter pour un dispositif permettant aux équipes de secours d’intervenir en cas d’accident ou de malaise. Les boîtiers DATI sont alors pourvus d’un émetteur de signal. Ils sont également dotés de différents capteurs destinés à déclencher automatiquement les alarmes auprès des centrales de surveillance.

Lire aussi: Les implications financières et économiques du non-respect du droit du travail en matière de sécurité

4.2/5 - (26 votes)