Young business man working at home with laptop and papers on desk

Devenir un auto-entrepreneur : quel intérêt et comment procéder ?

Depuis sa création en 2009, le statut d’auto-entrepreneur attire de plus en plus de particuliers qui souhaitent se lancer dans une aventure entrepreneuriale. Cela s’explique en grande partie par les divers avantages qu’il présente, aussi bien au niveau des démarches administratives, que des obligations fiscales et de la gestion comptable.

Ensemble, découvrons ces avantages en détail et revenons sur les démarches à suivre pour devenir un auto-entrepreneur.

3 bonnes raisons de devenir un auto-entrepreneur

Vous êtes tenté par l’aventure de l’entrepreneuriat, mais vous hésitez toujours à vous lancer ? Voici trois raisons majeures de Devenir auto entrepreneur :

Devenir un auto-entrepreneur pour avoir un complément de revenus

Quel que soit votre statut actuel, devenir auto-entrepreneur peut vous permettre d’arrondir vos fins de mois. En effet, le cumul avec les statuts de salarié, de retraité ou d’étudiant est possible sous certaines conditions.

Si vous êtes salarié, vous pouvez créer une microentreprise pour lancer un projet parallèle et avoir un complément de revenu sans perdre votre contrat actuel. La prise de risque est minime et c’est une excellente option pour mettre un pied dans l’entrepreneuriat tout en conservant la sécurité financière et la stabilité du statut de salarié.

Les retraités dont la pension est insuffisante peuvent également se lancer en tant que micro-entrepreneur pour rester actif et avoir une meilleure qualité de vie.

En tant qu’étudiant, le statut d’auto-entrepreneur vous permet d’avoir des rentrées d’argent supplémentaires pendant vos études pour mieux faire face à vos besoins.

Pour légaliser son activité

Vous pouvez déclarer les jobs d’été comme le repassage, le bricolage, la garde d’enfants, le ménage et l’aide aux devoirs sous le statut d’auto-entrepreneur. Cela vous permettra de délivrer des factures pour vos services, valoriser votre savoir-faire et avoir un vrai statut.

Les formalités de déclaration et les modalités de gestion sont simplifiées. Par exemple, vous n’êtes pas tenu d’ouvrir un compte bancaire tant que votre chiffre d’affaires est inférieur à 10 000 euros sur deux années consécutives.

Les obligations comptables sont également réduites à trois :

  • Tenir un livre de recettes ;
  • Avoir un registre d’achats, si vous exercez une activité liée à la vente ou à des prestations d’hébergement ;
  • Conserver vos factures et vos pièces justificatives pendant au moins 10 ans.

Il est d’ailleurs plus sûr de déclarer son activité et de disposer d’un statut légal afin d’éviter des sanctions pénales pour travail dissimulé.

Notons également qu’avec le statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez souscrire à une assurance pour votre activité professionnelle afin d’être protégé contre les conséquences d’un éventuel accident de travail.

devenir un auto-entrepreneur

Créer son auto-entreprise pour bénéficier d’avantages fiscaux

Avec le régime de la micro-entreprise, vous bénéficiez de la franchise en base de TVA, sous certaines conditions de chiffres d’affaires. Ce qui vous permet de pratiquer des prix compétitifs.

De plus, pour le calcul de vos impôts, vous avez le choix entre le régime fiscal classique et le régime optionnel de versement libératoire.

Avec le régime classique, vous êtes imposé à l’impôt sur le revenu dans la catégorie micro-BIC ou micro-BNC, selon votre activité.

Avec le régime optionnel de versement libératoire, votre impôt sur le revenu est calculé suivant un taux fixe sur votre chiffre d’affaires. Cela vous évite donc les mauvaises surprises.

Par ailleurs, notons également que les auto-entrepreneurs bénéficient d’abattements forfaitaires de 71%, 50% ou 34% de leur chiffre d’affaires en fonction de leur activité.

Quelles sont les formalités nécessaires pour devenir auto-entrepreneur ?

Pour créer votre micro-entreprise et devenir un auto-entrepreneur, rendez-vous sur le portail e-procédure. C’est un guichet unique créé et géré par l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) qui se substitue à plusieurs plateformes comme Guichet Entreprises, Info Greffe, et le site auto-entrepreneur de l’URSSAF.

Pour remplir la déclaration en ligne, vous devez fournir les informations et les documents ci-après :

  • Une preuve d’identité au format numérique ;
  • Votre identité complète (nom, prénoms, date de naissance, adresse, etc.) ;
  • La périodicité choisie pour le versement des cotisations sociales ;
  • Votre numéro de sécurité sociale.

Une fois la déclaration remplie, elle est automatiquement transmise au Centre de formalités des Entreprises (CFE) dont relève votre activité. Ce dernier vous transmettra ensuite les documents qui attestent de la création de votre autoentreprise comme :

  • Le certificat d’inscription au répertoire SIRENE ;
  • Une notification d’affiliation au régime de la microentreprise ;
  • Un extrait K, pour les activités commerciales ;
  • Un extrait D1, pour les autoentreprises artisanales ;
  • Une notification d’affiliation au régime général de la Sécurité Sociale.

Ce qu’il faut retenir

En somme, si vous cherchez à vous lancer dans l’entrepreneuriat sans prendre trop de risques, le statut d’auto-entrepreneur est une excellente option pour vous. Il permet entre autres de bénéficier d’une fiscalité avantageuse et d’une simplicité administrative qui facilite grandement la gestion de l’activité.

Lire aussi : Devenir franchisé : les étapes pour se lancer en franchise

5/5 - (29 votes)

A lire également