Une voiture avec une vitre cassée sur le bord de la route

Comprendre le système de bonus-malus en assurance auto

Le bonus-malus, également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), est un dispositif qui vient influencer le prix de votre assurance automobile. Son but principal est d’encourager une conduite responsable des assurés en récompensant les bons conducteurs et sanctionnant ceux ayant causé des accidents. Explorons en détail le fonctionnement du bonus-malus ainsi que son impact sur les cotisations d’assurance.

Le principe du bonus-malus

Au moment de souscrire une assurance auto en ligne, le prix initial de votre contrat est basé sur plusieurs critères tels que l’âge, le type de véhicule ou encore vos antécédents de conduite. Cependant, ce montant peut évoluer chaque année grâce au système du bonus-malus qui attribue une note à chaque conducteur selon leur comportement sur la route.

Ce système repose sur une référence de départ, généralement fixée à 1,00. Si vous bénéficiez d’un bonus, c’est-à-dire si vous n’avez provoqué aucun accident durant une période donnée, votre coefficient diminue et permet ainsi de réduire le montant de votre prime. À contrario, si vous êtes impliqué dans un accident et que vous êtes jugé responsable, votre malus entraînera une augmentation de votre coefficient et donc de votre cotisation.

Les règles de calcul du bonus-malus

Bonus pour bonne conduite

Pour encourager les comportements sécuritaires, le bonus-malus récompense les conducteurs n’ayant pas d’accidents avec une réduction sur leur prime. Ainsi, chaque échéance annuelle sans sinistre responsable permet de diminuer votre coefficient par un facteur de 0,95. Pour exemplifier :

  • Première année sans accident : coefficient x 0,95 = Bonus de 5%
  • Deuxième année consécutive sans accident : coefficient x 0,90 = Bonus cumulé de 10%

Cette dégressivité continue jusqu’à ce que le coefficient atteigne la valeur plancher de 0,50, soit une réduction maximale de 50% sur la cotisation.

Malus en cas de sinistre responsable

Le malus est attribué aux conducteurs ayant causé un ou plusieurs accidents durant l’année écoulée. Plusieurs niveaux de majoration sont prévus selon le nombre et la gravité des sinistres :

  1. Accident responsable partiel (50%) : majoration du coefficient de 12,5%
  2. Accident responsable total : majoration du coefficient de 25%
  3. Accidents multiples : majoration cumulative du coefficient selon le nombre d’accidents

Ainsi, plus vous êtes impliqué dans des sinistres responsables, plus votre cotisation d’assurance auto augmentera.

La période de référence pour l’évaluation du bonus-malus

Le calcul du bonus-malus est effectué annuellement lors de la date anniversaire de votre contrat d’assurance auto. La période de référence pour l’évaluation de votre coefficient s’étend sur les 12 derniers mois précédant de deux mois cette échéance annuelle. Ainsi, si votre contrat arrive à échéance en décembre, votre bonus-malus est évalué sur la période allant d’octobre de l’année précédente à septembre de l’année en cours.

Il est crucial de noter que seuls les sinistres pour lesquels l’assureur a indemnisé une victime seront pris en compte dans le calcul du malus. En revanche, même les accidents non responsables peuvent affecter votre contrat : certains assureurs appliquent en effet des majorations spécifiques en cas d’accidents fréquents, même sans responsabilité avérée.

Le rachat de malus et autres exceptions

Dans certaines situations, il est possible de racheter son malus ou d’en éviter les conséquences. Par exemple :

  • En cas de vol, d’incendie ou de bris de glace sans tiers identifiable, votre accident n’est pas considéré comme responsable et n’affecte donc pas votre coefficient.
  • Certaines compagnies d’assurances proposent des options spécifiques permettant le rachat de malus, c’est-à-dire l’effacement d’un accident responsable dans le calcul du coefficient, moyennant un coût supplémentaire.
  • Le transfert d’un véhicule à un autre membre de la famille peut parfois donner lieu à un transfert de bonus-malus, selon les conditions prévues par l’assureur.

Le bonus-malus pour les jeunes conducteurs

Les jeunes conducteurs, jugés plus à risque par les assureurs, sont soumis à un malus spécifique lors de leur première souscription. Ainsi, leur coefficient de départ est fixé à 1,20 durant la première année puis réduit progressivement selon leur comportement au volant. Par ailleurs, certains contrats d’assurance auto incluent une garantie spéciale «jeunes conducteurs» permettant d’atténuer l’impact financier du malus en cas de sinistre responsable.

En résumé

Le système du bonus-malus joue un rôle essentiel dans la détermination du prix de votre assurance auto en encourageant les comportements responsables sur la route. Il est donc crucial de bien comprendre son fonctionnement et ses conséquences afin de pouvoir gérer au mieux votre contrat d’assurance automobile et éventuellement rechercher des alternatives pour réduire le montant de vos cotisations.

4.8/5 - (40 votes)

A lire également