Comment vendre un bien immobilier de particulier à particulier ?

0
123
Comment vendre un bien immobilier de particulier à particulier ?

Ça y est, vous êtes décidé à vendre votre bien ? Vous souhaitez réaliser vous même la vente en la réalisant de particulier à particulier ? Découvrez tous nos conseils pour réussir au mieux cette opération décisive.

 

Vendre de particulier à particulier : pourquoi ?

Quelles sont les principales raisons à choisir une vente de particulier à particulier ?

Gain d’argent

La principale raison mis en avant est le coût d’un agent immobilier ou négociateur immobilier. Il est vrai que faire appel à ces professionnels de l’immobilier à un coût. Leur prestation l’exige cependant. Si vous vous sentez l’âme d’un fin négociateur et avez le temps de réaliser quelques étapes préparatoires nécessaires, lancez-vous !

Garder la main sur les visites

Vous aurez tout loisir d’organiser les visites de votre bien en fonction de la demande des acheteurs. Ainsi, si ceux-ci préfèrent passer le soir à 20h ou le week-end, cela sera plus facile pour vous. Les agences immobilières étant fermées le dimanche !

Attention cependant : le ménage doit toujours être fait et le logement bien rangé. Condition sine qua none pour que les acheteurs puissent se projeter sur les espaces et non pas les détails sans intérêts comme le bazar ambiant !

Négocier en direct avec les acheteurs

Parfois, certains particuliers préfèrent négocier en direct avec l’acheteur. Cela permet ainsi de faire valoir ses propres arguments, de discuter d’autres et de revoir ensemble le prix. N’oubliez pas d’être diplomate. Chacun cherche son propre intérêt et vu les sommes en jeu, un peu de fair-play ne peut qu’être bénéfique.

 

Les risques d’une vente entre particuliers

Il existe cependant des risques à réaliser une vente de particuliers à particuliers. Le plus important étant d’oublier des mentions pourtant primordiales, par exemple :

  • Les servitudes de passage
  • Certaines règles d’urbanisme (poteau électrique passant sur un terrain, …)
  • Absence de certificats obligatoires

L’autre problème étant une mauvaise évaluation du prix de vente. Cela est souvent dû à une méconnaissance du marché immobilier local, contrairement à un agent immobilier. Prenez donc bien le temps d’examiner le marché. Ne vous fier pas uniquement au prix de vente des biens mais regardez surtout le temps où l’annonce reste publiée.

 

Comment procéder pour la vente de votre bien de particuliers à particulier ?

Établir un état précis du bien

Des éléments sont indispensables pour permettre à l’acheteur potentiel de garder ou non votre bien dans ses résultats de recherche. Cet état des lieux doit, en quelque sorte, servir de slogan accrocheur pour votre maison.

Pour cela, les informations suivantes seront nécessaires :

  • Localisation : la ville précise et son emplacement
  • L’environnement direct : présence d’école, de commerces, de lignes de transport, …
  • Situation du bien (mitoyenne, maison de ville, étage de l’appartement, …)
  • L’exposition
  • Superficie totale : attention aux métrés !
  • Nombres de pièces : La cuisine, salle à manger, salle de bain toilette compte à eux seuls une seule pièce. En cas de grande pièce divisible, notamment pour un appartement, ne le comptez pas comme une pièce à part entière mais ajoutez la mention bis (ex : T1 bis). Gardez également bien en tête qu’une pièce de vie ou chambre, pour être considérée comme telle, doit obligatoirement faire plus de 9m², loi Carrez. Attention donc si votre logement est situé sous les toits.

Faire réaliser tous les diagnostics obligatoires

Lors d’une vente immobilière, un certain nombre de documents sont obligatoires. C’est notamment le cas pour :

  • Le DPE : Diagnostic de Performance Energétique
  • Les tests effectués par un diagnostiqueur immobilier : risque d’exposition au plomb ou à l’amiante, présence de termites, etats des risques et pollutions, état de l’installation électrique, …
  • Les procès verbaux des dernières assemblées générales de co-propriétaires en cas d’appartement
  • D’autres sont fortement recommandés. Par exemple pour le métré des surfaces. En effet, en cas de métrés inexacts, l’acheteur, une fois la vente conclue, pourrait se retourner contre vous pour obtenir réparation du préjudice. Mieux vaut donc anticiper.
    Vous pouvez cependant exclure cette option si cela avait déjà été vérifié par vous-même lors de l’achat ou la construction de la maison ou l’appartement.
  • Un autre document très utile en cas de vente d’un terrain peut être une étude de sol complète. Bien souvent, les acheteurs la réalise eux-mêmes. Cependant, la mettre à leur disposition dès la phase de négociation les rassurera et vous mettra en position de force.

 

Faire de belles photos du bien

  1. Photographiez en plein jour. Les acheteurs ont besoin de se projeter dans le bien. Ils vont y vivre tous les jours. Essayez de montrer à quoi cela peut ressembler
  2. Ouvrez tous les volets. Rien de tel que de la lumière naturelle pour démontrer que votre logement est lumineux !
  3. Une pièce, une utilisation : Essayez de réagencer les intérieurs afin de montrer l’utilité de chaque pièce. Une salle de port dans une chambre peut devrait donc, le temps des images, retrouvez sa fonction première le temps des photos … et des visites. Du moins si vous souhaitez appuyer votre argumentaire commercial sur le nombre de pièces.
  4. Rangez, nettoyer ! Les gens doivent voir les espaces, se projeter. Si le logement est trop encombré, leur capacité de projection s’en verra limité et vous pourrez dire adieu au coup de cœur !

Préparer l’argumentaire commercial

Il est très important que vous listiez les points forts de votre bien. Mais il est d’autant plus utile de lister les points faibles et tenter de les argumenter ou d’en proposer une solution alternative. Beaucoup de travaux ? Prévoyez des plans 3D pour montrer un eventuel rendu final. De nombreux logiciels libres sont disponibles sur internet.

 

Définir le prix de vente du bien

Un point primordial pour choisir le prix juste : ne le fixez pas en fonction de votre futur projet mais bien en fonction de l’état réel du marché. En effet, rien de pire que de voir un bien rester en vente pendant des mois. Cela sous entend que celui-ci à un problème. Il vaut mieux vendre un peu moins cher mais vite que d’espérer un prix supérieur au marché. Cela retardera la vente et amènera les acheteurs potentiels à être suspicieux et négocier encore plus.

 

Prendre des conseils auprès d’un professionnel

Les conseils auprès d’un notaire sont gratuits. Cet interlocuteur étant en charge de la dernière étape de votre projet, la signature de l’acte authentique entre vous et l’acheteur, mieux vaut anticiper et prendre des conseils en amont.

Le site d’immonot par exemple est une mine d’informations sur lequel vous pourrez pleins de bons conseils.

 

Publier votre annonce

Les documents sont rassemblés ou en cours ? Les photos faites ? Votre argumentaire prêt ? Alors vous pouvez passer à cette étape primordiale : la publication de votre annonce ! De nos jours, exit la simple annonce dans le journal local. Vous avez à votre disposition des sites communautaires performants : LeBonCoin, PAP, …
Évitez cependant de multiplier les sites de vente dès le départ. Mieux vaut cibler les plus importants au départ.

 

Préparer la promesse d’achat

Lors d’une vente entre particuliers, la première étape passe bien souvent par une promesse d’achat ou offre d’achat, suivi de la signature du compromis de vente. Retrouvez tous nos conseils pour le préparer le plus efficacement possible dans notre article dédié.