Immobilier

Comment faire pour louer un appartement sans cdi ?

Comment faire pour louer un appartement sans cdi ?

Vous êtes auto-entrepreneur, en CDD ou en recherche d’emploi ? Sans Contrat à Durée Indéterminée (CDI), louer un appartement peut sembler être un vrai parcours du combattant ! Pourtant, cela reste possible.

Dans cet article, nous vous donnons diverses solutions pour louer un appartement, même sans CDI !

Le CDI, une condition sine qua none pour louer un appartement ?

Le contrat de travail à Durée Indéterminée (CDI) fait partie des pièces justificatives que les propriétaires sont en droit de demander aux potentiels locataires. En pratique, il se révèle souvent être une condition sine qua none pour aspirer à louer un appartement. La raison est simple. Les bailleurs cherchent avant tout à se prémunir contre le risque d’insolvabilité du locataire. Justifier d’une situation professionnelle stable constitue une garantie de sécurité pour les bailleurs.

Louer un appartement sans CDI : qui est concerné ?

Il existe plusieurs situations dans lesquelles il ne sera pas possible de justifier d’un Contrat à Durée Indéterminée (CDI).

Dans les débuts de la vie active

Les jeunes sont inévitablement confrontés à des difficultés pour trouver une location. Qu’ils soient étudiants, en contrat d’apprentissage, en stage ou jeunes diplômés en recherche d’emploi. En effet, se trouvant au tout début de leur vie active, les jeunes peinent souvent à justifier d’une situation financière et professionnelle qui soit stable.

Les emplois précaires

Les emplois précaires concernent tous les actifs qui ne peuvent justifier de revenus continus. Il s’agit des personnes qui vivent de l’enchainement de contrats précaires, tels que :

  • Le CDD (Contrat à Durée Déterminée) : un CDD permettra au salarié de voir à moyen terme seulement. Ce qui pose souvent problème pour le bailleur ;
  • Le contrat de travail temporaire (Intérim) : il s’agit d’un contrat qui permet de recruter une personne pour une tâche précise et limitée dans le temps. Les intérimaires vont souvent de missions en missions entre lesquelles ils sont souvent susceptibles de traverser des périodes d’inactivités plus ou moins longues ;
  • Le CDI en période d’essai : après la signature d’un CDI, la période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail et au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent. La période d’essai peut être renouvelée et librement rompue par les deux parties. C’est pourquoi cette période est source d’incertitude pour le bailleur.

Les entrepreneurs

Enfin, les travailleurs à leur compte sont également susceptibles de rencontrer des difficultés pour louer un appartement, puisque leurs revenus dépendront de leur clientèle qui peut varier d’un mois sur l’autre. Cela concerne d’autant plus les jeunes entrepreneurs qui devront attendre au moins une année complète pour présenter des résultats rassurants.

Louer un appartement sans CDI : quelles sont les solutions ?

Même si vous ne pouvez justifier d’un Contrat à Durée Indéterminée, il n’en demeure pas moins qu’avec des revenus suffisants, vous pourrez tout à fait assurer le paiement de vos loyers. Alors pas de panique ! Même si cela est moins évident, trouver une location sans CDI reste du domaine du possible. Pour ce faire, voici nos conseils.

Soignez votre dossier de candidature

Contrairement aux idées reçues, certains propriétaires ne sont pas totalement hermétiques à l’idée de louer leur appartement à un locataire sans CDI. N’hésitez donc pas à tenter votre chance, cela ne coûte rien ! Mais le premier conseil que l’on peut vous donner est de soigner votre dossier de candidature. Munissez-vous de votre plus belle plume pour rédiger une lettre de motivation soignée qui expliquera votre situation et vos perspectives. Montrez-vous convainquant !

Votre dossier devra être complet, propre et classé. N’oubliez pas qu’aux yeux du propriétaire, il constitue votre meilleure carte de visite.

Quelques clés pour vous démarquer

Pour vous démarquer des autres dossiers, sachez que chaque petit détail pourra jouer de son importance. Concernant la présentation de votre dossier, vous pouvez par exemple :

  • Créer une page de garde pour votre dossier afin d’y reprendre les éléments essentiels et donner envie au propriétaire d’en savoir davantage sur vous ;
  • Glisser votre dossier dans une pochette de couleur afin d’augmenter sa visibilité ;
  • S’il vous est demandé d’envoyer votre dossier par mail, numérotez chaque document PDF pour faciliter la tâche du bailleur.

Privilégiez les petits propriétaires

Les critères des agences immobilières sont stricts : pour obtenir une location, vous devez gagner trois fois le montant du loyer et présenter des revenus réguliers. Si vous ne pouvez justifier d’un CDI, il est donc préférable d’orienter vos recherches vers les bailleurs particuliers. Il sera beaucoup moins difficile de les convaincre, notamment en faisant jouer le relationnel.

Évidemment, il va sans dire qu’il sera indispensable de soigner les premiers contacts. Ne dit-on pas que la première impression est souvent la bonne ? Alors, pour mettre toutes les chances de votre côté :

  • Attendez d’être au calme pour appeler. Privilégiez le téléphone à l’e-mail, plus impersonnel. Bien entendu, appelez à des horaires décents, c’est-à-dire pas après 21h. Parlez de façon claire et n’oubliez pas de demander les documents nécessaires à remettre lors de la visite. En outre, montrez-vous disponible pour fixer la date de la visite. Le plus tôt sera le mieux. Vous ne serez certainement pas le seul locataire potentiel.
  • Le jour de la visite, montrez-vous sous votre plus sérieux profil. Choisissez un style vestimentaire neutre. Si vous êtes jeune, vous pouvez vous faire accompagner par vos parents dans le cas où ils s’engagent comme caution. Cela rassure souvent les propriétaires.
  • N’hésitez surtout pas à poser des questions. Quelles que soient vos interrogations, le bailleur est là pour vous répondre. Si vous envisagez de vivre dans ledit logement, il vaut mieux connaitre toutes ses caractéristiques au préalable pour éviter les surprises.

Trouver un garant solvable

Votre meilleure chance de louer un appartement sans CDI reste indéniablement de trouver un garant. Il s’agit d’une personne qui s’engage à régler le loyer à votre place en cas de problème. Elle devra toutefois répondre aux critères de solvabilité auxquels vous ne pourrez pas répondre vous-même. Il est ainsi conseillé de choisir un garant qui gagne au moins 4 fois le montant du loyer que vous convoitez. En outre, il devra également justifier d’une situation stable, c’est-à-dire en CDI (hors période d’essai), être retraité, fonctionnaire ou indépendant avec au moins deux ans d’ancienneté.

Ainsi, faute de justifier d’une situation professionnelle stable, vous pourrez ainsi apporter au propriétaire la garantie d’être payé par un tiers en cas d’insolvabilité.

Pour trouver un garant, vous pouvez faire appel à un proche. Mais si cela vous semble compromis, sachez qu’il existe d’autres solutions telles que l’alternative de l’assurance loyer impayé ou bien les aides sociales à la caution logement. Pour en savoir plus, il suffit de cliquer ici.

Et si vous choisissiez d’inverser les rôles ?

L’on parle ici de système de mise en relation inversée entre particuliers tels que  LocService, SOMHOME ou encore OMMI . Le concept ? Le propriétaire reçoit des candidatures pour son logement locatif, avec les informations détaillées sur les potentiels locataires (situation professionnelle et personnelle, garant, revenus…). Ensuite, c’est à lui de choisir !

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.