Comment investir dans le secteur de l’immobilier ?

0
203
Comment investir dans le secteur de l’immobilier ?

Vous songez à investir dans l’immobilier ? Sachez qu’il existe différents moyens de le faire selon vos objectifs. Nous vous expliquons tout dans cet article.

Les différentes solutions pour investir dans l’immobilier

Il existe plusieurs solutions pour investir dans l’immobilier : l’immobilier de jouissance, l’immobilier locatif classique et l’immobilier « pierre-papier ».

Investir dans l’immobilier de jouissance

L’immobilier de jouissance consiste en le fait d’acheter un logement pour l’occuper en tant que résidence principale ou secondaire. Il s’agit tout autant d’un placement que d’un choix personnel de mode de vie. En effet, être propriétaire de son logement permet notamment de répondre au besoin de certains de se sentir réellement chez soi.  Sur le plan financier, à la différence de la location, en souscrivant un prêt pour acquérir votre logement, vous éviterez de débourser tous les mois un loyer à fonds perdus. Cela est d’autant plus intéressant au vu des faibles taux d’intérêts appliqués aux prêts immobiliers.

A long terme, investir dans l’immobilier de jouissance permet également de ne plus avoir à payer de mensualités pour se loger, une fois votre crédit immobilier remboursé. Un argument qui se révèle particulièrement intéressant en cas de baisse de revenus, à la retraite par exemple.

En outre, acheter son logement constitue l’assurance de ne pas être expulsé par un bailleur qui souhaiterait récupérer son bien pour l’habiter.

Enfin, l’investissement immobilier peut ensuite être démembré (usufruit, nu-propriétaire) ou inscrit dans une société civile familiale permettant de le léguer à vos bénéficiaires.

Les précautions à prendre pour l’achat de votre futur logement

Même si devenir propriétaire de son logement présente de nombreux avantages, il existe tout de même quelques précautions à prendre. Avant tout, pour acheter un logement et donc souscrire un crédit immobilier, il sera indispensable d’être stable professionnellement et personnellement. Ensuite, vous devrez vous montrer méticuleux quant au choix du logement et ainsi précisément définir les critères de la maison ou appartement que vous souhaitez habiter.

Enfin, il faudra aussi être bien conscient qu’acheter un logement n’engage pas les mêmes frais qu’une simple location. Par exemple, les frais de notaire s’élèvent à eux-seuls à près de 2 ans de loyer, sans compter la taxe foncière et le coût d’éventuels travaux dans le logement.

Pour qui ?

L’immobilier de jouissance est une solution d’investissement qui vous sera adaptée si vous souhaitez :

  • Devenir propriétaire de votre logement
  • Étoffer votre patrimoine familial et le transmettre
  • Éviter d’avoir un locataire à gérer et les risques que cela comporte
  • Éviter les impôts sur les revenus fonciers

Investir dans l’immobilier locatif classique

Investir dans l’immobilier locatif classique consiste à acheter un bien immobilier dans le but de le louer. Cela permet de se constituer un patrimoine et d’obtenir des revenus complémentaires réguliers à long terme. En effet, même si les transactions et les montants des ventes immobilières peuvent fluctuer selon le marché immobilier, les besoins locatifs, quant à eux, demeurent stables.

En outre, l’immobilier locatif permet également de réduire votre fiscalité. En effet, selon le type de bien immobilier dans lequel vous souhaitez investir, sachez qu’il est possible de réduire votre fiscalité à travers divers dispositifs mis en place par l’État tels que la Loi Pinel ou le dispositif Cosse. Ils offrent un avantage sur la fiscalité de vos revenus locatifs. Ce qui vous permet d’amortir une part importante du prix d’achat du bien.

Location nue ou meublée : que choisir ?

En location meublée, vous devrez vous occupez de meubler l’appartement mais le loyer sera un peu supérieur à celui d’une location nue. De plus, la gestion sera plus souple puisque le bail est fixé à 1 an, contrairement à 3 ans en location nue.

Concernant la fiscalité appliquée, sachez que par défaut, si vous ne choisissez aucun dispositif fiscal, vous faites de la location nue. Et dans ce cas de figure, la fiscalité peut se révéler plutôt lourde. En effet, les propriétaires sont imposés sur une assiette de 70% des revenus fonciers (en raison d’un abattement forfaitaire de 30%), ou bien au choix sur une assiette de revenus fonciers diminuée des frais réels. Généralement, le régime fiscal de la location meublée est plus clément. L’on parle de la niche fiscale de la location meublée non professionnelle (LMNP). Les revenus fonciers sont alors considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) avec une imposition moins lourde que celle des revenus fonciers de la location nue.

Les précautions à prendre pour la location de votre bien

Vous devez être conscient qu’en choisissant cette solution d’investissement, vous devenez bailleur avec les responsabilités qui en découlent vis-à-vis du locataire. Il ne s’agit donc pas seulement d’investir, mais également de s’investir personnellement. Vous serez notamment responsable de la gestion locative du bien qui recouvre notamment les visites, l’état des lieux, l’entretien du logement et les travaux à la charge du bailleur. Par ailleurs, vous devez également prendre conscience qu’investir dans l’immobilier locatif comporte certains risques tels que les loyers impayés et les dégradations matérielles. C’est pourquoi il est conseillé de se montrer méticuleux dans le choix de son locataire en exigeant des garanties solides. Souscrire à une assurance loyers impayés est aussi un excellent rempart contre les loyers impayés.

Pour qui ?

L’immobilier locatif est une solution d’investissement qui vous sera adaptée si :

  • Vous avez un état d’esprit d’entrepreneur
  • Vous cherchez à obtenir un revenu supplémentaire régulier
  • Vous disposez de suffisamment de temps pour vous investir
  • Vous disposez des compétences nécessaires (gestion, fiscalité, droit, bricolage)
  • Vous êtes prêts à prendre quelques risques (locataire indélicat, insolvabilité…)

Investir dans l’immobilier « pierre-papier »

L’immobilier « pierre-papier » est un type de placement immobilier particulier qui consiste à investir par l’intermédiaire et à travers une société de gestion. L’investisseur détient de l’immobilier sous forme de part (=papier) et non pas de l’immobilier en direct (=pierre). Cela permet de simplifier l’investissement immobilier en déléguant la gestion. De plus, il est souvent possible d’acquérir de la « pierre-papier » à partir de quelques centaines d’euros, ce qui permet de partir avec un capital de départ faible.

Cette solution d’investissement regroupe les SCPI, le Crowdfunding immobilier et les SIIC.

A travers les SCPI

L’acronyme « SCPI » désigne les Sociétés Civiles de Placement Immobilier. Leurs gérants lèvent des fonds auprès de particuliers investisseurs, puis achètent avec le capital ainsi constitué des biens immobiliers. En pratique, l’épargnant investit sur les SCPI de son choix et c’est la société de gestion qui gère le parc immobilier et lui reverse ensuite le loyer.

L’investisseur devient un propriétaire associé.

Il existe un vaste choix de SCPI en France et à l’étranger, investies sur l’immobilier résidentiel, les bureaux, les commerces… Une SCPI peut compter des centaines voire des milliers d’associés avec un parc immobilier dont la valeur peut s’élever jusqu’à 1 milliard d’euros.

Il s’agit d’un investissement à long terme, au même titre que l’immobilier locatif classique. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Par Crowdfunding immobilier

« Crowdfunding » signifie « financement par la foule ». Il s’agit d’un financement participatif de projets immobiliers. Il consiste en le fait de prêter en commun et participer à la réalisation d’un projet. En effet, les investisseurs prêtent à un promoteur immobilier qui a un projet de construction ou rénovation. Chaque investisseur devient alors créancier du promoteur et signe un contrat pour obtenir rémunération.

En pratique, une plateforme de Crowdfunding immobilier sert d’intermédiaire entre les promoteurs immobiliers à la recherche de financement et les épargnants à la recherche de placement.

Il s’agit d’un investissement immobilier sans frais et à court terme puisque les travaux engagés par le promoteur durent généralement entre 18 et 24 mois.

Les SIIC

Les SIIC sont des Sociétés d’Investissement Immobilier cotées (en bourse). Elles sont également connues sous le nom de foncières. Les investisseurs sont donc actionnaires d’une société foncière et c’est à ce titre qu’ils perçoivent des dividendes.

Ces sociétés doivent au minimum reverser aux actionnaires 95% des loyers perçus et 70% des plus-values réalisées. Ce qui engendre des dividendes plutôt généreux. Les SIIC se distinguent des deux investissements précédents en ce qu’elles impliquent un investissement en bourse. Il y a donc une certaine volatilité des cours à prendre en compte. Un tel investissement s’adressera à des investisseurs un peu plus aguerris.

Les précautions à prendre pour investir dans l’immobilier « pierre-papier »

Si l’immobilier « pierre-papier » est un investissement beaucoup plus confortable que l’immobilier locatif classique, comme tout placement présentant des risques de perte en capital, il n’est pas garanti. Cela signifie qu’il y a toujours le risque de perdre votre capital investi autant que vous pouvez lui ajouter des plus-values, selon les conditions du marché économique et immobilier. Mais les risques peuvent parfois être atténués par la diversification immobilière locative, qui consiste en le fait de miser sur plusieurs investissements « pierre-papier » différents. Comme on dit, cela permet d’éviter de mettre ses œufs dans le même panier…

Pour qui ?

L’immobilier « pierre-papier » est une solution d’investissement qui vous sera adaptée si vous souhaitez :

  • Investir dans l’immobilier locatif
  • Partir avec un capital de départ faible
  • Ne pas encombrer votre temps libre de la gestion locative
  • Diversifier vos revenus (investir sur plusieurs SCPI, SIIC, Crowdfunding)
  • Éviter les risques de l’immobilier locatif (loyers impayés, dégradation…)