Immobilier

Comment faire pour estimer sa maison soi-même ?

Comment faire pour estimer sa maison soi-même ?

Vous souhaitez avoir une estimation de votre maison ? Pour cela, nous vous conseillons de faire appel à l’expertise d’un professionnel. Mais si vous souhaitez vous faire une idée de la valeur de votre bien, rien ne vous empêche d’en faire une première estimation par vous-même. Pour cela, vous devrez procéder par étape.

Estimer sa maison soi-même : les différents critères à prendre en compte

Pour estimer la valeur de votre bien immobilier, divers critères objectifs sont à prendre en compte.

La situation géographique de votre maison

L’emplacement géographique de votre bien aura une grande influence sur sa valeur vénale.

Plus l’adresse sera bien située, plus votre maison prendra de la valeur. En effet, à caractéristiques égales d’un bien, les prix varient sensiblement d’un quartier à l’autre.

Dans quel quartier est situé votre maison ? Se trouve-t-il à proximité d’une école ? D’un espace vert ? Des transports en commun ? Qu’en est-il de la qualité de vie ? Votre bien souffre-t-il de nuisances (sonores, olfactives, visuelles) ?

Les caractéristiques de la maison

Les caractéristiques de votre maison devront évidemment être prises en compte pour l’estimation de votre maison. En effet, les prix oscillent souvent selon que le bien est une maison en lotissement, une villa, une maison mitoyenne, une propriété, une ferme…. Il est donc important de recenser les moindres détails. On peut, entre autres, compter aussi l’environnement proche, l’ensoleillement, la vue, la superficie, l’état de la maison, le nombre de pièces, la décoration, la présence de garages, la présence de dépendances ou non…

Les travaux de rénovation

Après avoir fait le listing des caractéristiques de votre maison, vous devrez vous préoccuper des éventuels travaux à réaliser dans votre maison. En effet, ces derniers influeront inévitablement sur la valeur de votre maison. Vous devrez donc les prendre en compte pour en fixer le prix. leur coût sera à prendre en compte dans le prix de la maison.

Sachez que parfois, il sera préférable de réaliser les travaux nécessaires avant la mise en vente de la maison pour lui donner davantage de potentiel.

Les performances énergétiques

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d’un logement en évaluant sa consommation d’énergie et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Il a une incidence croissante sur la valeur vénale d’un bien immobilier.

Lire aussi :  Qui doit payer le compteur d’eau : locataire ou propriétaire ?

La situation économique de la Commune

Certaines Communes ou arrondissements de grandes villes sont plus recherchées que d’autres. Par exemple, si votre bien est situé dans une commune qui présente un taux de chômage élevé, cela risque d’amoindrir sa valeur vénale. A l’inverse, une ville en pleine expansion économique (implantation accrue d’entreprises, raccordement de ligne ferroviaire…) fera grimper la valeur de votre bien.

Les conseils à suivre pour estimer sa maison soi-même

Voici quelques conseils à suivre pour estimer et vendre votre maison dans les meilleures conditions.

Mettre de côté l’affectif pour estimer votre maison

Avant tout, sachez que pour estimer votre maison à sa juste valeur, il sera primordial de mettre de côté l’attachement affectif que vous lui portez.  Dans le cas contraire, vous prenez le risque de faire une offre de prix beaucoup trop élevée. L’acquéreur n’achètera pas le bien en fonction de critères subjectifs. Une surévaluation du prix en fonction de ce critère subjectif est donc à exclure.

Ne pas se focaliser sur le prix d’achat

Ensuite, vous ne devrez pas vous focaliser sur le prix auquel vous avez acheté votre maison. En effet, selon les fluctuations des prix sur le marché immobilier, il a y a de fortes chances que le coût de l’immobilier ait changé entre temps. En outre, l’état de votre maison ne sera pas le même à la date d’acquisition qu’à la date de revente, puisqu’il a pu être amélioré par des travaux de rénovation ou détérioré suite à d’éventuelles dégradations.

Anticiper une marge de négociation

L’avant dernier conseil à suivre consiste à estimer la marge de négociation possible du prix de votre maison. Elle n’est certes pas obligatoire, mais elle peut vous permettre d’attirer foule de potentiels acquéreurs en ce qu’elle simule une baisse de prix, ce qui est toujours attractif.

Bien-sûr, si la vente dure assez longtemps pour que les caractéristiques du bien aient évolué de façon à influer sur le prix, vous devrez refaire une estimation de cette marge de négociation.

Attention aux vices cachés !

Enfin, le dernier conseil à suivre est de vous montrer honnête avec le futur acquéreur. Cacher certains problèmes qui auraient pu influer sur le prix de la maison est prohibé par la Loi. Cela peut avoir de lourdes conséquences. Il s’agit de la garantie légale des vices cachés.

Lire aussi :  Comment faire pour louer un appartement meublé ?

Estimer sa maison soi-même : les outils que vous pouvez utiliser

Après avoir étudié les critères objectifs à prendre en compte pour estimer sa maison soi-même, il vous faudra apprécier l’état du marché immobilier. Pour ce faire, plusieurs outils sont mis à votre disposition.

PATRIM : l’outil d’estimation de Bercy

PATRIM est un outil d’estimation bien connu des contrôleurs de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP). Jusqu’en 2017, son accès était réservé aux estimations faites dans le cadre de la déclaration ISF, des successions, des actes de donation, de contrôles fiscaux et procédures d’expropriation. Mais il est aujourd’hui ouvert à tous les contribuables français qui souhaitent simplement évaluer leur patrimoine immobilier.

Cet outil de simulation recense les dernières transactions immobilières sur une période de 3 ans maximum, sur une zone allant de 50m à 5 kilomètres autour d’une adresse donnée. Il donne ainsi de nombreuses indications sur les biens recensés, telles que la surface carrez, surface utile, le prix/m2 carrez, la date de construction du logement, la référence cadastrale…

Il s’agit donc d’une source intéressante pour situer la valeur de votre bien immobilier.

Les références immobilières des notaires de France

Depuis 1990, sachez que pour évaluer un bien à sa juste valeur, les notaires utilisent deux bases de données complètes et précises :

  • la base BIEN (Base d’Informations Économiques Notariales) pour la région parisienne
  • la base PERVAL pour les autres régions de France.

En effet, chaque transaction immobilière devant faire l’objet d’un acte notarié, ces bases de données sont à ce jour les plus fiables et les plus complètes.

Les indices de prix des sites immobiliers

A côté des sources officielles, sachez que de nombreux sites immobiliers proposent des indices de prix au mètre carré sur toute la France. On peut notamment citer :

  • MeilleursAgents, considéré comme un des sites d’estimations immobilières les plus fiables par l’UFC-Que-Choisir ;
  • Efficity, qui se base sur les biens vendus au travers de son réseau. Il se rapproche sensiblement des bases des notaires.
  • LaCotelmmo, un outil d’estimation mis au point par com en se basant sur les offres de ventes immobilières postées sur son site. Une source qui se base donc sur les prix « vendeurs ».

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.