Un homme et une femme âgés se tenant la main

Ces questions que l’on se pose au sujet de la retraite ?

Aujourd’hui, nous nous préoccupons de plus en plus tôt de notre départ à la retraite. En effet, la récente réforme qui consiste à augmenter la durée de cotisation et à repousser l’âge de départ légal à la retraite inquiète les plus jeunes qui se demandent comment cotiser d’une part, et comment optimiser leurs droits à la retraite d’autre part ? Nous allons tenter de répondre aux questions les plus fréquemment posées. 

Quelle est la différence entre la retraite de base et la retraite complémentaire ?

Tout au long de leur carrière professionnelle, les salariés du privé et du public, les travailleurs non-salariés et les dirigeants assimilés salariés cotisent à un double système de retraite :

  • La retraite de base qui est versée par l’assurance retraite du régime général de la Sécurité sociale ou du régime duquel relèvent les TNS. 
  • La retraite complémentaire versée par la ou les caisse(s) auprès desquelles on a cotisé. 

La retraite de base est calculée sur la base de 50 % de la moyenne des meilleurs revenus sur 25 ans et la retraite complémentaire est calculée sur la base des points de cotisation en fonction d’un indice de valeur. Ce qui inquiète le plus en plus les jeunes actifs, c’est que l’on change beaucoup d’employeurs et de statut professionnel tout au long de sa carrière. La demande de liquidation des droits se fait auprès de chaque organisme de retraite et la liste est longue. 

Combien de trimestres faut-il valider pour partir à la retraite à 64 ans ?

Aujourd’hui, la loi indique que l’âge minimum légal de départ à la retraite est de 64 ans. Si l’on part en retraite avant, une décote sera appliquée sauf dans les cas suivants :

  • Pour un départ anticipé pour carrière longue (la personne a commencé à travailler avant 20 ans)
  • Travailleur handicapé
  • Incapacité permanente de travail à la suite d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle
  • Travailleur exposé à l’amiante

À partir de 64 ans, il sera possible de bénéficier d’une retraite à taux plein à condition d’avoir validé le nombre de trimestres requis, soit 172 trimestres pour les personnes nées après 1973. Dans le cas contraire, il sera possible de partir avec une décote ou de poursuivre pour constituer les trimestres restants. À 67 ans, la retraite à taux plein est de plein droit, quel que soit le nombre de trimestres effectués. Mais il est possible de bonifier sa pension en travaillant au delà. 

Comment bien préparer sa retraite ?

Aujourd’hui, dans le cadre de la facilitation des démarches administratives en ligne, l’État met en place progressivement un système qui permet d’estimer le montant de ses droits à la retraite. Bien entendu, si l’on s’y prend trop tôt, cette estimation reste très approximative. Mais quand on approche de l’âge du départ à la retraite, il est bon de vérifier que toutes ses périodes d’activité ont bien été enregistrées et de la corriger éventuellement. L’avantage en revanche de s’y prendre tôt, c’est d’avoir éventuellement la possibilité de racheter des trimestres d’études ou encore de préparer un plan d’épargne retraite afin de se constituer un complément de revenus à débloquer au moment de liquider ses droits.

4.8/5 - (36 votes)

A lire également