Avantages fiscaux de la location d’un bien immobilier à Barcelone

Avantages fiscaux de la location d'un bien immobilier à Barcelone

Une chose est sûre, Barcelone a toujours été une ville dynamique et en perpétuel développement. Tout comme les autres grandes villes du continent européen, Barcelone fait partie des plus favorables en matière d’activité de location immobilière. L’unique inconvénient en Espagne réside dans l’administration fiscale imposée sur le secteur de l’immobilier. Mais, quels sont les véritables avantages fiscaux de la location d’un bien immobilier ?

Lire aussi : Faut-il créer une holding immobilière ?

Les déductions fiscales destinées aux locataires

En principe, ce sont les propriétaires des biens mis en location à Barcelone qui bénéficient des avantages fiscaux. Toutefois, les locataires peuvent également jouir de certains privilèges fiscaux. Les déductions interfèrent généralement au niveau de l’État et de la communauté autonome. Cette dernière désigne les différentes régions de l’Espagne divisée en territoire.

Concernant la déduction fiscale de l’État offerte aux locataires d’un logement Barcelone, elle s’élève à 10,05 % des sommes versées pour une assiette inférieure à 24 020 euros. Ce pourcentage s’adresse à la déclaration des revenus effectuée par le locataire.

Pour les conditions d’obtention de cet avantage fiscal des locataires, le contrat doit être signé à partir du 1er janvier 2015. À cette réduction s’ajoute celle destinée aux régionaux, elle varie de 5 à 20 % en fonction de la communauté autonome dans laquelle est instaurée le bien immobilier. Si vous êtes le propriétaire d’un logement mis en location à Barcelone et vous résidez à Catalogne, vous jouissez d’une déduction de 10 % de la part de l’État et d’un autre 10 % pour la communauté autonome. Les deux conditions à remplir pour le locataire sont : l’âge minimum de 32 ans et la perception d’un revenu locatif de 20 000 euros par an.

La déduction offerte pour les revenus locatifs

Vous êtes un citoyen français ? Vous résidez en Espagne et possédez un bien immobilier ? Sachez que vous avez la possibilité de profiter d’une réduction fiscale allant jusqu’à 60 % de vos revenus locatifs. Contrairement à la déduction offerte aux locataires, cet allègement n’impose aucune limite d’âge pour ceux qui vivent dans un appartement. En revanche, le bien devra porter le statut de résidence principale pour le locataire.

Nous pouvons prendre comme exemple, un propriétaire qui vit à Madrid, mais qui dispose d’un bien à Barcelone. Au départ, ce logement a été aménagé et destiné à la location touristique. Toutefois, il peut adopter son studio Barcelone pour la location d’un appartement meublé et profiter d’un avantage sur la déduction fiscale des impôts. Avec cette technique, le propriétaire peut déduire jusqu’à la moitié des revenus générés par le bien immobilier en location.

Lire aussi : Pourquoi confier son bien à une agence de gestion immobilière ?

Les impôts à payer par les étrangers propriétaires d’un bien à Barcelone

Il faut préciser que les impôts et les taxes diffèrent d’un endroit à un autre, notamment en Espagne. Ces informations sont indispensables pour les propriétaires et les futurs propriétaires de bien à Barcelone.

L’IRNR ou Impôt sur le revenu des particuliers

Cet impôt est calculé pendant le dépôt du compte de résultat par le propriétaire. Il s’agit d’une taxe adressée aux membres de la Communauté européenne et aux ressortissants en Espagne. Vous avez une propriété à Barcelone ? Vous vivez en dehors des frontières ? Vous devez déclarer votre Impôt sur le revenu des non-résidents pour votre bien immobilier mis en location.

L’impôt sur la fortune

Cette taxe s’associe à l’IRPF et s’applique à tous les propriétaires de biens à Barcelone. Même si le propriétaire du bien ne vit pas en Espagne, il doit toujours payer l’impôt. De plus, il concerne aussi la communauté autonome et chaque région a la possibilité de décider de son propre pourcentage d’impôt.

Lire aussi : Une prospection immobilière indispensable pour rentrer des mandats