Victime de harcèlement au travail ? Que faire ?

0
138
Victime de harcèlement au travail ? Que faire ?

En Belgique, près 30 % des travailleurs estiment être « harcelés » au bureau. La plupart d’entre eux sont victimes d’acte d’intimidation d’après les statistiques. Dans cet article nous vous expliquerons qu’est-ce que le harcèlement au travail ? Ses différentes formes et quels sont les recours possibles pour y mettre fin ? Nous avons enquêté sur ce sujet.

Qu’est-ce qu’un harcèlement au travail ?

Pour être qualifié de « harcèlement », un acte doit être répétitif et avoir des répercussions sur l’intégrité d’une personne. Comme son nom l’indique, un harcèlement au travail se passe sur le lieu du travail. Généralement, ce sont les employés qui en sont victimes, mais il n’est pas rare qu’un chef d’entreprise soit aussi agressé par ses subalternes.

Le harcèlement au travail peut avoir plusieurs formes :

  • tous les faits tels que les paroles injurieuses et menaçantes ainsi que les intimidations qui sont perpétrés à l’encontre d’un salarié sur le lieu du travail sont qualifiés de « harcèlement moral au travail » ;
  • un harcèlement sexuel de son côté s’agit d’un comportement déplacé à l’égard d’un collègue de travail. Contrairement aux idées reçues, le viol n’est pas le seul type de harcèlement sexuel. Un regard insistant peut aussi être passible de sanction.

Dans la législation belge, plusieurs modifications ont été apportées dans les textes en vigueur afin de mieux protéger les salariés dans l’exécution de leur travail. La loi du 11 juin 2002 relative à la protection contre la violence et le harcèlement moral ou sexuel au travail est par exemple incluse dans  la loi qui permet d’améliorer le bien-être des travailleurs.

Il est important de préciser qu’un harcèlement au travail est totalement différent d’une violence au travail. Pour ce deuxième type d’infraction, il est nécessaire que le travailleur soit victime d’une agression physique ou verbale.

Harcèlement au travail : contacter un avocat spécialisé en droit travail

Parler de harcèlement au travail est le plus souvent un sujet tabou. D’après les chiffres publiés en 2019, seul 1 % des salariés osent aborder ce sujet auprès des responsables. Mis à part le règlement du problème en interne (l’intervention du conseiller en prévention pour trouver une solution à l’amiable), les victimes d’un harcèlement au travail sont en droit d’intenter une action en justice.

Pour porter plainte contre un harcèlement au travail, l’une des premières choses à faire consiste à s’adresser à un avocat spécialisé en droit travail. Ce professionnel en droit est l’interlocuteur le mieux placé pour apporter des éclaircissements sur les droits des victimes d’un harcèlement au travail. D’après la loi en vigueur, le dépôt d’une plainte motivée permet d’être à l’abri d’un licenciement. En d’autres termes, le plaignant doit être en mesure de présenter des preuves tangibles pour attester l’existence d’un harcèlement.

Grâce à sa connaissance approfondie de la législation, seul un avocat dispose des qualifications requises pour plaider votre cause devant le tribunal compétent. Il présentera en détail tous les préjudices que vous avez subis et demandera des dommages et intérêts pour vous dédommager. Mais, ce qui est le plus important, la juridiction peut décider la cessation du harcèlement au travail.