Vente à réméré : tout ce qu’il faut savoir au sujet de cette pratique

vente a remere

La vente à réméré est un moyen utilisé par de nombreux propriétaires ayant des difficultés financières pour trouver un financement en mettant leurs biens en garantie. Elle présente des avantages, mais également des inconvénients qu’il convient de prendre en compte avant de se lancer. Ce guide vous en dit plus.

Qu’est-ce qu’une vente à réméré ?

Jadis employée essentiellement par les banques dans le cadre des refinancements de leurs valeurs immobilières la vente à réméré est aujourd’hui largement adoptée par les particuliers qui font face à des difficultés financières.

Concrètement, elle peut se définir comme un montage financier consistant à céder la propriété d’un bien immobilier à un tiers, tout en se réservant la possibilité de rachat de ce dernier pendant une durée déterminée. Ladite durée varie généralement de six mois à cinq ans.

Durant cette période, le propriétaire garde la jouissance de son bien et verse en contrepartie à l’acheteur une indemnité d’occupation mensuelle. La transaction se déroule devant un notaire qui rédige l’acte et explique aux deux parties les détails sur la vente à réméré avant sa conclusion.

Quels sont les avantages d’une vente à réméré ?

Le réméré présente un certain nombre d’avantages, aussi bien pour l’investisseur que pour le vendeur.

Les avantages de la vente à réméré pour l’investisseur

Le réméré permet à l’investisseur d’acquérir momentanément un bien immobilier avec une décote allant de 30% à 50%. Son investissement est un placement solidaire dont la rentabilité annuelle peut aller jusqu’à 8%, avec en plus, une fiscalité avantageuse.

Les avantages du réméré pour le vendeur

Le réméré permet au vendeur de disposer rapidement de la liquidité nécessaire pour répondre immédiatement à un engagement financier. Cela peut ainsi lui éviter :

  • Le surendettement ;
  • L’inscription au FICP et au FCC ;
  • La saisie immobilière et la vente de son bien à un prix bradé.

Dans certains cas, les fonds obtenus permettent au vendeur de procéder à la rénovation et la revente du bien dans de meilleures conditions et réaliser une plus-value convenable.

Notez par ailleurs que la vente à réméré n’est pas utilisée uniquement pour le remboursement de dettes. Un entrepreneur peut tout aussi bien y avoir recours pour financer ses activités s’il ne parvient pas à décrocher un crédit professionnel, par exemple.

Quels sont les risques et inconvénients liés à une vente à réméré ?

Comme toute autre opération immobilière, le réméré présente un certain nombre de risques. Celui de perdre son bien est le plus important d’entre eux. En effet, si la situation financière du vendeur ne s’améliore pas selon ses prévisions et qu’il ne parvient pas à rembourser les fonds déboursés par l’investisseur, il perd son bien.

Par ailleurs, s’il parvient à rassembler les fonds nécessaires pour le rachat, il devra tout de même payer les frais de notaire liés à l’opération. Ces frais sont les mêmes que ceux payés s’il achetait la maison pour la première fois. Rappelons également que sur toute la durée du contrat, le vendeur à réméré doit payer à l’investisseur une indemnité d’occupation du bien ; ce qui représente une charge supplémentaire.

Comment limiter les risques d’une vente à réméré ?

Avant d’entreprendre une vente à réméré, en tant que vendeur, il est important d’y réfléchir en profondeur. Gardez à l’esprit qu’il s’agit bel et bien d’une vente et non d’un crédit ou encore d’un regroupement de crédit.

Évitez donc de vous précipiter sur les offres qui vous proposent de boucler l’opération en quelques jours. Prenez le temps de réflexion nécessaire pour examiner :

  • Votre niveau d’endettement et votre capacité de rachat du bien ;
  • L’offre proposée par l’investisseur ou par la société de réméré. Assurez-vous qu’il n’y a pas de frais cachés ;
  • Votre capacité à payer les indemnités d’occupation ;
  • La durée inscrite dans le contrat. Elle doit être suffisante pour vous permettre de rassembler les fonds pour un rachat ou de procéder à la revente du bien.

Enfin, pour éviter les faux pas, faites-vous accompagner par un notaire expérimenté dans la vente à réméré.

4.5/5 - (36 votes)
Article précédentMonte Paschi Banque : services, tarifs et souscription
Article suivantComment mettre en place une stratégie digitale optimale ?