La prévoyance pour les médecins généralistes : que faut-il savoir ?

generalistes prevoyance

Conformément aux lois en vigueur, les professions libérales doivent souscrire plusieurs types d’assurances lors de l’exercice de leurs activités. Pour un médecin par exemple, sa responsabilité civile professionnelle constitue sa première assurance professionnelle. Toutefois, il peut souscrire une seconde assurance facultative qui s’avère réellement utile. Il s’agit de l’assurance prévoyance individuelle. Elle permet aux médecins généralistes de se protéger des aléas de la vie, qui ne sont pas couverts par leur régime obligatoire. On vous dit tout sur la prévoyance pour les médecins généralistes.

Comment fonctionne l’assurance prévoyance pour médecins généralistes ?

Les médecins et les patients sont exposés à plusieurs risques. Cela concerne les risques liés à la maladie et ceux de la vie quotidienne (chutes et accidents par exemple). Le médecin généraliste exerce le plus souvent une activité libérale. Il est ainsi relativement exposé en cas d’invalidité ou d’arrêt maladie. Ce professionnel de la santé ne profite alors pas des garanties employeurs auxquelles un salarié a droit. Autrement dit, un arrêt de travail ne lui donne droit qu’à des prestations de couverture limitées.

En réalité, l’offre d’assurance proposée par la caisse vieillesse des acteurs de la profession libérale ne couvre qu’une partie des risques durant leur période de travail. Que ce soit sur une longue ou une courte durée, si un médecin généraliste arrête son activité, il aura besoin de garanties supplémentaires. Les prestations d’assurance pourront notamment être complétées par l’assurance prévoyance. Si vous êtes un médecin généraliste, faites confiance à un courtier en prévoyance pour optimiser votre choix.

Le processus de remboursement

En tant que médecin généraliste, vous disposez d’une affiliation à la CARMF (Caisse autonome de retraite des médecins de France). En cas d’arrêt de travail, cette caisse d’assurance ne vous indemnise qu’après 91e jour d’arrêt d’activité. On estimera le montant de vos cotisations en fonction de vos revenus non-salariés perçus durant l’avant-dernière année. On vous associera alors à :

  • la classe A (moins de 41 136 €) ;
  • la classe B (de 41 136 € à 123 408 €) ;
  • la classe C (plus de 123 408 €).

Selon votre classe, vous recevrez des allocations d’arrêt de travail, d’invalidité, de décès, de rente au conjoint ou d’éducation.

La prévoyance médecin est une couverture supplémentaire indispensable pour toucher des indemnités durant les 90 premiers jours de votre arrêt d’activité. Vous pouvez ainsi vous protéger des problèmes liés à la non-continuité de votre activité. Vous pourrez par exemple payer vos charges dans les temps. Cela inclut le salaire de votre secrétaire, vos factures de gaz et d’électricité ainsi que votre loyer. Elles peuvent même être remboursées par votre assureur.

Lire aussi: Bien préparer sa retraite avec un PER : fonctionnement et avantages

prévoyance médecins généralistes courtier assurance

Les garanties proposées

Un contrat de prévoyance vous permet de profiter de plusieurs garanties spécifiques en tant que médecin généraliste. Vous aurez notamment droit à une garantie maintien de salaire. Cette prestation d’assurance vous offre une couverture journalière dans le cas où vous seriez touché par une maladie incapacitante (coronavirus par exemple). Des indemnités journalières vous seront ainsi versées. Leur montant peut varier d’un assureur à un autre. C’est pourquoi il est préférable de vous faire conseiller et accompagner par un courtier en assurances.

Vous avez également droit à une garantie invalidité professionnelle, qui vous fait profiter du versement d’un capital ou d’une rente jusqu’à votre départ en retraite. On déterminera le montant perçu en fonction de vos besoins. Il en est de même en ce qui concerne votre taux d’invalidité, qui déterminera le moment de déclenchement de votre rente. Vous avez le choix entre un barème d’invalidité professionnel, fonctionnel ou croisé.

La garantie décès, quant à elle, permet d’obtenir une indemnisation en cas de perte totale et irréversible de l’autonomie (PTIA) ou de décès. Une rente ou un capital sera alors versé aux bénéficiaires désignés dans votre contrat d’assurance. Cette prestation peut être complétée par d’autres options : garantie maladie redoutée et grave, rente éducation et/ou rente du conjoint.

Contrat de prévoyance : pourquoi opter pour un courtier en assurance ?

Il n’est pas facile de trouver un contrat d’assurance parfaitement adapté à ses besoins, même si l’on est un spécialiste. Vous devez prendre en compte les bons critères et surtout comparer les différentes offres sur le marché. Les conseils d’un courtier en assurance deviennent utiles. Il vous fournit une expertise objective, vous permettant ainsi de dénicher l’assurance prévoyance proposant le rapport qualité/prix le plus intéressant.

Un courtier en assurance joue un rôle de conseil auprès de ses clients. Son expérience ainsi que sa connaissance du marché et des risques auxquels les professionnels sont confrontés lui permettent de donner des avis objectifs. Il vous accompagne lors du choix de votre assurance prévoyance, sa souscription et sa gestion. Bien entendu, il s’occupe aussi des négociations auprès des assureurs. Cela vous permet de personnaliser les conditions et les garanties de votre contrat de prévoyance.

Le recours aux services d’un courtier en assurance vous assure ainsi de profiter de différents avantages. Vous bénéficiez d’un accompagnement constant lors du suivi de votre contrat d’assurance. Son intervention vous permet aussi d’économiser du temps et de l’argent, car vous n’aurez plus besoin de rechercher parmi les offres existantes et encore moins de renégocier leurs termes.

Lire aussi: Calcul 1 120 : comment calculer l’indemnité de rupture d’une assistante maternelle ?

4.7/5 - (30 votes)