Assurance habitation et franchise : on fait le topo

habitation-franchise

L’assurance habitation est considérée comme l’une des garanties incontournables de notre quotidien. Si vous observez plus attentivement votre contrat habitation, vous remarquerez d’emblée qu’une partie du contrat porte sur les franchises. Celles-ci sont loin d’être standards, car tantôt elles sont générales, tantôt elles correspondent à une assurance en particulier. Dans certains cas, elles peuvent être obligatoires et dans d’autres facultatives. Pour éviter toute confusion, cet article vous propose un zoom complet sur les franchises de la garantie habitation.

Franchise et contrat d’assurance habitation : comparer pour économiser

La franchise renvoie à la somme qui est prise en charge par l’assuré lui-même en cas de sinistre. Il n’existe aucun contrat d’assurance multirisque qui ne dispose d’une franchise. Le montant à la charge du sinistré n’est pas figé, il est fonction des conditions contractuelles conclues au moment de la souscription de l’assurance. De manière générale, la franchise d’un contrat d’habitation est conçue pour protéger l’assureur en cas de sinistre. C’est une sorte de manœuvre dissuasive à l’endroit de l’assuré, pour que l’assurance ne couvre que des sinistres importants. Cela est fait à dessein, pour éviter d’alourdir les charges financières de l’assureur avec des sinistres insignifiants.

En d’autres termes, la franchise serait donc une clause que la compagnie d’assurance insère dans le contrat d’habitation, dans le but de protéger ses arrières si jamais un sinistre se produisait. L’entreprise d’assurance va certes verser les indemnités liées à la couverture souscrite, mais ce remboursement ne sera que partiel. Le reste sera à la charge de l’assuré pour réparer le préjudice subi. De manière générale, il existe 3 procédés différents pour définir le montant de la franchise. Certains établissements exigent que ce soit une somme forfaitaire dont devra s’acquitter l’assuré.

Il est aussi possible que la somme fixée représente le pourcentage de la couverture complète ou du prix à payer par l’assureur. Enfin, il y a aussi la possibilité de combiner les deux premiers procédés. À titre illustratif, on peut décider de 10 % de l’indemnité payée et un plafond de 300 euros. Ce taux varie selon le type de sinistre. À cet effet, une catastrophe naturelle n’aura pas les mêmes incidences qu’un dommage en responsabilité civile par exemple. Une franchise ne s’improvise pas, elle doit être incluse dans l’assurance d’habitation. Il est donc conseillé de comparer en ligne les différentes assurances habitations afin de trouver le contrat qui correspond le plus à vos besoins. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les devis, formules et contrats proposés par les assurances habitations, comparez-les en ligne !

habitation-franchise-assurance-topo

Choisir son assurance habitation en fonction de la franchise

Pour rappel, les franchises sont toujours marquées dans les clauses de contrat d’assurance habitation que vous concluez avec votre assureur. Leur annotation n’est pas standard, elle peut se faire de trois façons différentes. En premier lieu, il peut s’agir d’un montant estimé en euros (175 € par exemple). Deuxièmement, la franchise peut être mentionnée sous forme de pourcentage de la somme totale de l’indemnisation à verser (exemple : 15 %).

Enfin, il arrive aussi qu’on fasse la combinaison des deux précédentes méthodes (on pourra préciser que la franchise est de 15 % de l’indemnité avec un plafond fixé à 300 € par exemple, peu importe le montant arrêté pour la couverture des dommages engendrés). Une autre précision, ce n’est pas après votre adhésion que vous êtes informés de ces franchises, mais au moment de votre souscription.

Il est recommandé de bien lire les stipulations afin de ne pas vous précipiter dans votre prise de choix. Il ne sert à rien de foncer tête baissée sur un contrat dont les cotisations ne représentent pas grand-chose, vous devrez supporter des franchises trop importantes. Si vous êtes victime d’un sinistre dans une telle configuration, attendez-vous à ne pas percevoir grand-chose en guise d’indemnisation. Toutefois, il existe un cas exceptionnel qui concerne la garantie de catastrophe naturelle. La franchise de ce contrat d’assurance ne peut pas baisser. Cette indemnité a la particularité d’être légale et fixée à 380 €.

A lire aussi : Assurances et sécurité : préservez vos biens

Assurance habitation : la franchise relative et la franchise absolue

La franchise ne s’applique pas à n’importe quel moment, ce n’est que pendant l’indemnisation que c’est possible. De plus, il existe deux principaux types de franchises : la relative et l’absolue.

  • La franchise relative : dans cette configuration, le contrat indique clairement comment se fait l’intervention de l’assureur dans l’indemnisation. Si le coût total de l’indemnisation est plus élevé que la franchise, alors il n’existe aucun moyen d’être remboursé. Par contre, si le montant de la franchise est inférieur à celui du sinistre, l’assurance va vous rembourser entièrement. Pour mieux comprendre ceci, voici un exemple : prenons une franchise de 175 euros, avec un montant du sinistre fixé à 200 euros ; ici vous n’aurez rien à payer. Cependant, si le montant de la franchise est de 175 euros et celui du sinistre à 100 euros, vous allez payer uniquement 100 euros et les 75 autres euros vous seront remboursés.
  • La franchise absolue : ici la franchise est déduite automatiquement de l’indemnisation, peu importe le montant du sinistre à payer. Prenons encore notre franchise de 175 euros, avec le prix du sinistre fixé à 100 euros. Le montant net à payer sera de 100 euros. Cependant, si nous prenons inversement une franchise de 175 euros avec le budget du sinistre fixé à 200 euros, la donne va changer. Cette fois-ci, vous allez payer les 175 euros que vous devez et les autres 25 euros seront couverts par votre assureur; soit 200 – 175 = 25.

Une personne qui est victime de sinistre sans que sa responsabilité ne soit mise en cause, ne payera pas la franchise. À défaut, elle sera entièrement couverte par l’assurance du tiers responsable du sinistre. L’exemple le plus pertinent est le cas de votre voisin qui par négligence, a laissé un dégât des eaux endommager considérablement votre domicile. Le fonctionnement de la franchise prend en compte le type de catastrophe.

habitation-franchise-assurance

Le coût réel d’une assurance habitation : pourquoi faire une simulation ?

Chaque seuil de franchise a un impact significatif sur le coût global de votre assurance habitation. Plus haut sera le seuil de la franchise, plus bas sera le taux des cotisations mensuelles. Maintenant, si votre barème pour déclencher la franchise est bas, alors attendez-vous à verser des cotisations mensuelles importantes. Pour éviter tout désagrément, prenez le temps d’évaluer tous les risques éventuels auxquels sont exposés les biens que vous assurez. Ce n’est que de cette manière que vous pourrez alors adapter les franchises de garanties à vos besoins. La simulation vous permettra de mieux évaluer vos besoins et surtout d’adapter le contrat.

A lire aussi : Quand souscrire à une assurance habitation ?

Article précédentMonIdenum : tout savoir sur ce service d’extrait KBIS gratuit
Article suivantQue peut-on assurer avec une assurance habitation ?