Achat d'un terrain constructible : comment s'y prendre en 2024 ?

Achat d’un terrain constructible : comment s’y prendre en 2024 ?

Lorsqu’on souhaite confier la construction de son chez-soi à un constructeur de maisons individuelles, on peut dans un premier temps effectuer l’achat d’un terrain constructible dans un lieu qui nous plaît. Toutefois, trouver la parcelle idéale est en réalité une étape clé qui demande réflexion et préparation. Cet article vous donne ainsi quelques conseils essentiels pour que vous puissiez acheter un terrain constructible qui répond parfaitement à vos attentes !

Première chose : l’importance du choix du terrain

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le choix d’un bon terrain est loin d’être une mince affaire. Il s’agit en effet de trouver une parcelle qui non seulement répond à vos besoins en termes de superficie et d’orientation, mais qui s’intègre également harmonieusement dans l’environnement local. D’autre part, il faut savoir qu’un terrain viabilisé, c’est-à-dire déjà raccordé aux réseaux publics essentiels tels que l’eau, l’électricité, le gaz et l’assainissement, représente souvent une option avantageuse.

C’est pourquoi si vous trouvez à la vente un terrain constructible susceptible de vous plaire, vérifiez s’il y a eu une viabilisation préalable ou non. Si celle-ci a eu lieu, cela vous permet d’éliminer de nombreuses démarches administratives et d’accélérer mécaniquement le début de la construction de votre future maison.

Seconde chose : s’informer sur les réglementations locales

Vous avez trouvé un terrain qui semble cocher toutes les cases ? C’est une première étape importante de franchie ! Toutefois, avant d’effectuer une offre, nous vous recommandons de vous familiariser avec les réglementations d’urbanisme en vigueur dans la zone où il se trouve. Si nous insistons là-dessus, c’est parce que ces règles peuvent grandement influencer ce que vous pouvez ou ne pouvez pas construire.

Le plus simple reste ainsi de se rendre à la mairie de la commune (ou sur son site internet officiel) et de demander à consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme). C’est dans celui-ci que toutes les règles générales d’utilisation des sols sont fixées : types de constructions autorisées, hauteur maximale des bâtiments, distances à respecter par rapport à vos voisins, couleurs acceptées pour les façades… Oui, c’est assez précis !

En outre, il est également judicieux de vérifier s’il existe des servitudes ou des droits de passage sur le terrain qui pourraient limiter son usage. En cas de doute, il ne faudra pas hésiter à être accompagné par des professionnels du secteur (agence immobilière, notaire…).

Troisième chose : l’évaluation du potentiel et des contraintes du terrain

Maintenant que vous avez connaissance de tous les éléments essentiels concernant le terrain constructible à la vente qui vous intéresse, il vous reste maintenant à évaluer son potentiel réel. Cela implique entre autres de considérer l’orientation du terrain pour optimiser la lumière naturelle et l’efficacité énergétique de votre future maison. 

Il pourrait également vous être demandé d’effectuer une étude du sol pour déterminer si des travaux de terrassement spécifiques sont nécessaires ou non. Ce n’est effectivement pas toujours quelque chose qui est effectué en amont. Dès lors, si vous souhaitez éviter les mauvaises surprises durant la construction (et accessoirement vous endetter davantage auprès de votre banque), l’expertise d’un géomètre qualifié devrait permettre de lever tous les doutes.

4.2/5 - (37 votes)

A lire également