Pourquoi choisir un syndic bénévole pour la gestion d’une copropriété ?

syndic benevole immeubles 1

Selon la loi de 1965 qui régit la copropriété des immeubles bâtis, chaque immeuble doit être géré par un syndic de copropriété. Mais ce syndic ne doit pas obligatoirement être un professionnel. Il est en effet possible de confier la gestion d’un immeuble à un syndic bénévole. Il s’agit d’ailleurs d’une alternative de plus en plus privilégiée par les copropriétaires ces dernières années. Pourquoi ? Quels atouts justifient ce choix ?

Qu’est-ce qu’un syndic bénévole ?

Un syndic bénévole est un copropriétaire désigné, suite à une assemblée générale, en qualité de syndic de copropriété. Il a les mêmes obligations qu’un syndic professionnel.

Cependant, étant donné qu’il ne s’agit pas d’une personne morale, il n’est pas tenu d’avoir une carte professionnelle ou de présenter une garantie financière. De plus, il n’a pas l’obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile, même si cela est fortement recommandé.

Quelles sont les missions d’un syndic bénévole ?

Le syndic bénévole s’occupe principalement de trois fonctions :

L’entretien de l’immeuble : principale mission d’un syndic bénévole

Le syndic bénévole prend toutes les dispositions pour la bonne conservation de l’immeuble. À ce titre, il peut donc convoquer des travaux de réparations s’il estime que ces derniers sont urgents et importants. Il doit également se rendre disponible pour répondre aux demandes des occupants.

L’administration de l’immeuble

Le syndic bénévole s’occupe des tâches administratives liées à la gestion de l’immeuble. Dans ce cadre, il :

  • Programme l’assemblée générale chaque année ;
  • Envoie les convocations aux copropriétaires ;
  • Anime l’assemblée générale et rédige le procès-verbal ;
  • Suit les contrats avec les prestataires intervenant dans l’immeuble ;
  • Fait respecter le règlement de copropriété ;
  • S’assure de la mise en application des décisions prises en assemblée générale.

La gestion financière de l’immeuble

Les missions du syndic bénévole sont aussi de nature financière. Il s’occupe, entre autres, de la collecte des charges auprès des copropriétaires, de l’envoi des appels de fonds chaque trimestre, ainsi que de la tenue de la comptabilité de l’immeuble.

Syndic bénévole ou syndic professionnel : quels sont les avantages ?

Comparé à un syndic professionnel, le principal avantage d’un syndic bénévole est financier. En effet, ses charges sont nettement inférieures à celles d’un syndic professionnel. Selon l’ARC, les économies de charges réalisées par la gestion en syndic bénévole sont de l’ordre de 20% à 40%. Cela augmente considérablement la rentabilité en cas d’investissement locatif.

Par ailleurs, le syndic bénévole responsable de la gestion de l’immeuble est aussi un copropriétaire. Il est donc plus vigilant sur la qualité des travaux de maintenance et de réparation effectués. De plus, grâce à sa bonne connaissance de l’immeuble, il est mieux outillé pour prendre les bonnes décisions.

Lire aussi: Que devez-vous savoir pour bien choisir votre syndic de copropriété ?

Comment mettre en place un syndic bénévole dans un immeuble ?

Pour mettre en place un syndic bénévole dans votre immeuble, informez-en d’abord tous les copropriétaires. Envoyez-leur une lettre présentant les avantages d’une copropriété autogérée.

Ensuite, insérez votre requête dans l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale auprès de votre syndic actuel. Pour un meilleur suivi, notifiez votre demande dans une lettre recommandée avec accusé de réception.

Au cours de l’assemblée générale, le passage au syndic bénévole se fait à la majorité absolue. En d’autres termes, vous devez obtenir la majorité des voix des copropriétaires.

Une fois cette étape passée, vous pouvez récupérer les dossiers, les éléments financiers et comptables ainsi que les archives de la copropriété auprès du syndic sortant. Selon la Loi de 1965, ce dernier dispose d’un délai maximum d’un mois à compter de la date du vote pour effectuer le transfert.

Enfin, précisons que le syndic bénévole est adapté pour les copropriétés de vingt lots au maximum. Au-delà, le recours aux services d’un syndic professionnel sont recommandés. En effet, la charge de travail et les exigences que ces copropriétés impliquent sont trop élevées pour un syndic bénévole.

Lire aussi : Que faire en cas de démission du syndic de copropriété ?

4.9/5 - (25 votes)