Actualité banque

Comment remplir un chèque ?

Comment remplir un chèque ?

Le paiement par chèque est, depuis de nombreuses années, en fort déclin au profit d’autres méthodes de paiement, notamment dématérialisés. Prélèvement, TIP, paiement par carte bancaire, sans contact, virement …. Autant de modes de paiement qui sont désormais rentrés dans les mœurs.
Cependant, le chèque a toujours ses adeptes (environ 3 % de la population française préfère le chèque). Il demeure également le seul mode de paiement pour certaines situations comme par exemple le paiement en plusieurs fois ou encore les frais de garde d’enfants.

Comment bien remplir un chèque ? Voyons cela ensemble

Les mentions obligatoires

En soit, rien n’oblige un utilisateur à utiliser une formule de chèque standardisée, provenant d’un carnet de chèque. Il a en effet la possibilité d’en rédiger un sur papier libre. Attention cependant, certaines notions sont indispensables et à faire figurer obligatoirement.

Le montant en chiffres et en lettre

Il est en effet indispensable de faire figurer le montant du chèque en chiffres et en lettres. A noter qu’en cas de doute, le montant rédigé en toutes lettres prévaudra sur le montant indiqué en chiffres. Veillez donc à bien le rédiger, accompagné du mention de la devise utilisée.
A noter qu’aucun blanc ne devra être laissé avant ou après la somme. Dans ce cas, écrire un tiret après la somme afin de combler l’espace restant.

Le lieu et la date de rédaction

Ces deux mentions doivent en effet être indiquées. Notamment car la date permet d’établir la date de validité du chèque. Celle-ci est de 1 an et 7 jours. Ainsi, lors de la remise d’un chèque à un bénéficiaire, celui-ci aura ce délai pour le déposer sur votre compte. Attention au défaut de provision !
En savoir plus sur la remise de chèque 

En cas de postdatage, la loi prévoit une amende égale à 6 % du montant du chèque, avec un minimum de 0,76€.

Nom du bénéficiaire

Le nom du bénéficiaire doit être indiqué de manière lisible. Pas de ratures, pas de stylo correcteur.

Dans le cas où une machine remplit elle-même le chèque, ne pas le renseigner sous peine de surcharge de la mention, qui deviendrait alors illisible.
Le nom indiquer peut être une personne physique ou morale.

 

La signature

Elle doit obligatoirement correspondre à celle indiquée lors de l’ouverture de votre compte. Vous avez en effet dû signé un spécimen de signature, valant original et modèle pour toute signature ultérieure. En cas de conflit, la banque s’appuiera sur cet exemplaire pour confronter les versions. En cas de changement de signature (suite mariage par exemple, avec utilisation du nom d’épouse), il sera impératif de le notifier à votre banque et de remplir un nouveau spécimen de signature.

 

 

Quelques conseils

Quelques précautions sont à respecter afin de s’assurer de la bonne fin de la transaction de paiement par chèque.

  • Le stylo : veillez à utiliser un stylo à encre non effaçable par la chaleur, comme par exemple les stylos frixion.
  • Pas de ratures ni stylo correcteur : les mentions indiquées doivent être originales et non modifiées. En cas d’erreur, il vous restera donc à barrer votre chèque et le découper en plusieurs morceaux puis en remplir un nouveau chèque !
  • Ne jamais laisser un chèque en blanc signé. En effet, une personne mal intentionnée tombant dessus (perte, vol) pourrait le remplir à son profit, pour un montant astronomique. Attention aux mauvaises surprises sur le compte en banque. Vous devez ainsi toujours remplir votre chèque au moment même de la transaction de paiement.
  • Remplissez votre talon de chéquier : lors du débit d’un chèque de votre compte, seul le numéro du chèque est indiqué. Le meilleur moyen pour les pointer et vérifier leur bon encaissement ainsi que l’objet du paiement est donc de remplir le talon de chèque associé directement à l’émission du chèque.

 

Chèque refusé en caisse : pourquoi ?

Plusieurs cas de refus peuvent se présenter :

Refus par le commerçant de ce mode de paiement

Dans ce cas, il devra clairement indiquer ce refus par un affichage claire et lisible du type « nous n’acceptons pas les paiement par chèque ».

Au vu du montant du chèque

Un commerçant affilié à un centre de gestion peut en effet refuser un paiement en chèque (au profit d’un règlement par carte ou espèces) si la transaction engendre des frais supérieurs au montant du chèque. C’est par exemple le cas d’un chèque fait en devise étrangère.

Chèque refusé après passage dans la machine

Le paiement par chèque est accepté, vous faites votre chèque et au moment de le passer dans la machine de vérification, celui-ci est refusé ! Toujours gênant lorsque la situation arrive en caisse avec un caddy plein. Pourquoi ce refus alors que votre compte est approvisionné ?
Il faut savoir que les machines en charge du contrôle des chèques sont une sorte d’assurance pour les enseignes. En effet, en faisant passer un chèque dans ce système, ils sécurisent la transaction. Les sociétés en charge de la commercialisation de ces machines prenant en effet en charge le chèque en cas d’impayé.
Comment font-ils ?
La machine interroge en fait automatiquement le Fichier National des Chèques Irréguliers sur la base des informations figurant dans la bande magnétique en bas du chèque. Les informations délivrées sont :

  • Identification de la banque
  • Numéro de compte
  • Numéro du chèque

Ainsi, par le numéro de compte, la société accède à l’information sur un éventuel fichage.
En aucun cas elle n’interroge le solde de votre compte bien entendu !

A propos de l'auteur

Karine Girardin

Karine Girardin

Après 12 ans dans la banque en tant que conseiller financier (dont 6 ans en tant que conseillère spécialisée en financement habitat), j'ai souhaité partagé mes connaissances au plus grand nombre. C'est ainsi que j'exerce, depuis fin 2018 en tant que rédactrice web freelance.