À quoi sert un avocat fiscaliste ?

avocat fiscaliste

En matière de droit, chaque avocat a sa spécialité. L’avocat fiscaliste est celui auquel vous devez faire appel en ce qui concerne vos obligations et vos droits fiscaux. Il saura vous conseiller sur les dispositions à prendre, aussi bien pour votre patrimoine personnel que pour votre entreprise. Gros plan sur ce professionnel du droit et ses missions.

Qu’est-ce qu’un avocat fiscaliste ?

Comme son nom l’indique, l’avocat fiscaliste est un professionnel du droit fiscal. Il accompagne et conseille les particuliers et les entreprises dans le domaine de la fiscalité. C’est le spécialiste pour tout ce qui concerne les impôts directs et indirects, les principes de la comptabilité et le droit des sociétés.

L’exercice quotidien de son métier fait également intervenir d’autres domaines du droit, comme le droit civil et le droit commercial.

Comme tout autre avocat, l’avocat fiscaliste est titulaire d’un CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat).

Quels sont les rôles d’un avocat fiscaliste ?

L’avocat fiscaliste intervient aussi bien auprès des entreprises que des particuliers. Ses missions dépendent de son interlocuteur et du cadre dans lequel il intervient.

Pour les entreprises ?

L’avocat fiscaliste est un partenaire privilégié des chefs d’entreprise. C’est le spécialiste que le dirigeant appelle lorsqu’un projet se profile ou dès qu’il a besoin de conseils sur le plan fiscal.

Ses missions auprès des dirigeants d’entreprises sont diverses. Il :

  • S’occupe des actes déclaratifs de l’entreprise : déclaration d’impôts des sociétés, déclaration et paiement de la T.V.A, contrôle des liasses fiscales, etc.
  • Protège les intérêts économiques et juridiques de l’entreprise en cas de contrôle fiscal. Il met tout en œuvre pour éviter un redressement fiscal à ses clients ;
  • Représente l’entreprise en cas de contentieux avec l’administration fiscale, un fournisseur ou un client ;
  • Conseille les dirigeants sur la protection et l’optimisation du patrimoine financier de l’entreprise. Grâce à sa connaissance des marchés financiers, il met à profit son expertise dans le choix des placements financiers et immobiliers ;
  • Donne son avis éclairé pour le développement de nouvelles branches, les implantations à l’étranger et toute nouvelle opération d’extension de l’entreprise ;
  • Conseille et assiste les dirigeants dans les opérations de fusion ou acquisition. Son expertise est indispensable dans le montage des dossiers.

Lire aussi : Que déduire des impôts ?

Quelles sont les missions d’un avocat fiscaliste auprès d’un particulier ?

Auprès d’un particulier, l’avocat fiscaliste joue le rôle de conseiller fiscal et juridique.

Il peut donc vous accompagner dans vos démarches fiscales, telles que le remplissage de votre déclaration d’impôts.

Il peut également vous offrir son assistance et ses conseils dans le choix de la taxe et de l’administration fiscale qui correspondent le mieux à votre situation actuelle. Grâce à ses bonnes connaissances en la matière, il peut vous aider à payer l’impôt le plus bas possible, tout en respectant les lois en vigueur.

Par ailleurs, un avocat fiscaliste est l’interlocuteur idéal pour vous aider à réorganiser votre patrimoine familial de sorte à optimiser votre charge fiscale. Grâce à ses connaissances pointues des lois en vigueur, il peut vous conseiller sur des pistes de défiscalisation. Son expertise est notamment utile dans le choix des types d’épargnes et des placements immobiliers ou mobiliers.

En cas de succession ou de donation, il met à profit ses compétences dans le calcul des droits de mutation.

Enfin, les services d’un avocat fiscaliste sont recommandés en cas de contrôle ou de redressement fiscal. Il s’assure alors que vos droits et garanties sont bel et bien respectés par l’inspecteur des impôts en charge du dossier.

Ce qu’il faut retenir

En résumé, l’avocat fiscaliste offre ses services aux particuliers et aux entreprises sur tous les sujets faisant intervenir la fiscalité. Son expertise est précieuse pour améliorer sa situation fiscale, mener à bien de gros projets et éviter les ennuis avec l’administration.

Lire aussi : Calcul 1 120 : comment calculer l’indemnité de rupture d’une assistante maternelle ?

4.4/5 - (31 votes)