Rachat de crédit à l’étranger

Rachat de crédit à l'étranger

SIMULATEUR DE RACHAT DE CRÉDITS

  • Rachat de crédit : Comparez les taux
  • Obtenez le meilleur taux
  • Économisez de l'argent sur votre prêt
  • Gratuit et sans engagement

Avec le développement de l’Europe et son ouverture à l’international, les biens et les personnes circulent de plus en plus. Ceci à ainsi eu tendance à démocratiser les transactions financières à l’étranger. Parmi celles-ci, le rachat de crédit.

Bien que plus aisé qu’il y a quelques années, ce type de transaction n’est cependant pas très facile à obtenir.
A qui s’adresse-t-il ? Quels en sont ses avantages ? A quoi faut-il être particulièrement vigilant ?
Voici nos conseils.

A qui s’adresse le rachat de crédit à l’étranger ?

Ce type d’opération s’adresse plutôt à des personnes ayant des liens économiques avec le pays sollicité. Cela peut ainsi être le cas d’un

  • Travailleur détaché : employé par une société française, celui-ci est envoyé une bonne partie de l’année voir même plusieurs années dans un pays étranger.
  • Fonctionnaire d’Etat par exemple du personnel travaillant dans ue ambassade à l’étranger
  • Travailleur frontalier : résidant physiquement en France mais employé par une société située de l’autre côté de la frontière. Des impôts sont ainsi payés dans ce pays, ce qui légitime d’autant plus la demande.
  • Futur expatrié : ce peut être le cas par exemple d’un couple de retraités décidant d’acheter un bien à l’étranger en préparation de leur retraite ou encore un résident français comptant s’installer vivre dans un autre pays.

Dans tous les cas, les demandeurs devront se soumettre à un examen minutieux de leur situation financière. Les relevés de compte seront ainsi bien souvent passés au crible. Ne soyez pas étonné non plus de devoir répondre à des questions très précises sur les éléments motivant votre demande.

Quels sont les avantages de faire un rachat de crédit à l’étranger ?

Deux éléments principaux motivent ce choix de rachat de crédit à l’étranger.

  • Tout d’abord, l’absence d’interrogation du Fichier National de la Banque de France recensant les incidents de remboursement de crédits aux particuliers (FICP) ou encore le Fichier Central des chèques (FCC). En effet, la France n’échange, du moins pas encore, ce type de données avec des pays étrangers. Cela peut ainsi permettre à un emprunteur fiché de procéder à la levée du fichage par le remboursement anticipé des encours de prêt.
  • Bénéficier de taux inférieurs ou autres conditions financières plus avantageuses à celles pratiquées en France. En effet, malgré un contexte de taux bas, certains éléments peuvent venir alourdir la note et donc le coût total du crédit. C’est le cas par exemple des frais de dossier ou encore les frais de garanties ou l’assurance emprunteur. Tous ces éléments qui sont parfois moins stricts dans d’autres pays. C’est d’ailleurs cela qui motive bien souvent les emprunteurs frontaliers à solliciter ce type d’emprunt.

Les points de vigilance à connaître

Avant tout, il faut bien prendre conscience que la réglementation française sur les opération de crédits a, avant tout, pour but de protéger l’emprunteur. C’est effectivement ce qui a encourager la création de la Loi Lagarde et la Directive des Crédits Immobiliers (DCI).
Les délais de réflexion de 11 jours et 14 jours ont ainsi été calculés afin de vous permettre de prendre connaissance de l’ensemble des conditions de l’emprunt tout en vous laissant le temps de trouver une autre solution de financement ou de vous rétracter si, finalement, vous veniez à changer d’avis.

Il faudra également bien vous renseigner sur les modalités en cas d’impayés : quelles en seront les conséquences financières et juridiques ? En France, la commission de surendettement a été mise en place pour aider les ménages à se sortir d’une situation difficile. Cela n’est pas forcément le cas dans tous les pays.

En l’absence de Fiche d’information pré-contractuelle comme en France, il faudra bien aller éplucher vos offres de prêt pour vous assurer que le taux proposé est bien un taux fixe ou, s’il est variable, qu’il est bien capé c’est à dire s’il offre bien une limite maximum dans la hausse de son taux. L’absence de cette limite peut en effet conduire à des situation comme les Etats-Unis l’ont connu lors de la crise des subprimes.
De plus, soyez attentif aux modalités de remboursement anticipé et au montant des pénalités liées à cette opération (IRA). Sont-elles plafonnées, comme en France ? Un délai minimum avant le remboursement même partiel doit-il être respecté ?

De manière plus pragmatique, il faudra aussi définir qui se charge de faire le remboursement anticipé du ou des prêts rachetés. Dans quelle devise ceci aura-t-il lieu ? Y’aura-t-il des frais annexes liés au change si cela se fait dans une autre devise ?
Enfin, soyez également vigilant quand au risque de change si vos revenus principaux sont dans une devise et le prélèvement de l’emprunt dans une autre.

Nos conseils

Comme nous l’avons vu précédemment, de très nombreux éléments sont à prendre en compte lors de ce type de rachat de prêt. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un conseiller spécialisé dans les financements, confiez plutôt votre demande à un courtier. Certains ont en effet fait de ce type d’opération leur spécialité. D’ailleurs, bien souvent, ils se concentrent sur certains pays ou zones du monde.

Si malgré cela vous souhaitez vous lancer par vous-même dans cette aventure, prenez bien note des points de vigilance évoqués précédemment. De plus, nous ne pouvons que vous conseiller de vous rendre sur place afin de constater de l’existence réelle de l’organisme financier (contacter l’équivalent de notre AMF : autorité des marchés financiers qui sera à même de vous fournir une liste des financeurs fiables et reconnus).

Enfin, ceci est souvent considéré comme annexe dans les financements mais veillez à être bien assuré. En effet, trop de choses peuvent venir perturber vos projets et la situation financière de votre famille. Souscrire à une assurance emprunteur c’est aussi assurer votre projet et votre famille.

Lire aussi :
Qu’est-ce qu’un courtier en rachat de crédit ?
Rachat de crédit : simulation immédiate et gratuite
Simulation rachat de crédit anonyme
Rachat de crédit : qui accepte facilement ? Quelles banques ?
Rachat de crédit situation difficile
Rachat de crédit hypothécaire
Rachat de crédit : les documents à fournir
Le rachat de crédit immobilier
Rachat de crédit refusé partout : que faire ? Solutions rapides
FICP : Qu’est-ce que c’est ?
Rachat de crédit entre particuliers : qu’est ce que c’est ?
Comment négocier son rachat de prêt ? Le guide
Rachat de crédit avec co-emprunteur – Le guide
Rachat de crédit locataire le guide complet
Rachat de crédit sur 15 ans ou 180 mois
Rachat de crédit sur 12 ans ou 144 mois
Rachat de crédit sur 10 ans ou 120 mois
Rachat de crédit renouvelable
Rachat de crédit sans CDI : Comment faire ?
Rachat de crédit étudiant : Comment faire ?
Le comparateur rachat de crédit
Comment faire un rachat de crédit à la consommation ?

Rachat de crédit 6000 euros
Rachat de crédit 10 000 euros
Rachat de crédit 15 000 euros
Rachat de crédit 30 000 euros
Rachat de crédit 40 000 euros

Rachat de crédit Crédit Agricole
Rachat de crédit Cofinoga
Rachat de crédit Cofidis
Rachat de crédit Cetelem
Rachat de prêt Caisse d’Epargne
Rachat de crédit Younited Crédit
Rachat de crédit Carrefour Banque
Rachat de crédit Banque Casino
Rachat de crédit Banque Accord
Rachat de crédit Banque Postale
Rachat de crédit Banque Populaire
Rachat de crédit Boursorama
Rachat de prêt BNP Paribas
Rachat de Crédit CIC
Rachat de crédit Sofinco
Rachat de crédit Société Générale
Rachat de crédit HSBC
Rachat de crédit ING Direct
Rachat de crédit Franfinance
Rachat de crédit Financo
Rachat de crédit Maif