Assurance

Est-il possible d’avoir plusieurs assurances-vie ?

Est-il possible d'avoir plusieurs assurances-vie ?

Contrairement au Livret A, ou LDDS, il est tout à fait possible de souscrire plusieurs assurance-vie. Mais quels en sont les avantages ? Nous vous répondons dans cet article.

Avant tout, rappelons ce qu’est une assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat par lequel l’assureur s’engage à verser une rente ou un capital au souscripteur, moyennant une prime. Ce versement se fait selon le type de contrat souscrit. En effet, il existe deux sortes de contrats d’assurance-vie : le contrat d’assurance en cas de décès, et le contrat d’assurance en cas de vie.

L’assurance en cas de décès

Dans un contrat d’assurance-décès, on considère que le risque se réalise lorsque le souscripteur décède avant le terme du contrat. Le capital est alors versé au bénéficiaire désigné par le souscripteur. Ici, le bénéficiaire désigné doit être une personne distincte du souscripteur. Cette assurance permet ainsi de léguer une partie de son patrimoine à un bénéficiaire désigné dans le contrat.

L’assurance en cas de vie

Dans un contrat d’assurance « sur la vie », on considère que le risque se réalise en cas de vie de l’assuré. C’est-à-dire que le capital est versé à l’assuré à l’échéance du contrat, si ce dernier est vivant. Contrairement au contrat d’assurance-décès, dans ce type de contrat, le bénéficiaire désigné peut tout à fait être le souscripteur lui-même. L’assurance en cas de vie a pour but de constituer une épargne générant des intérêts et servant au moment du dénouement (comme la retraite par exemple) à percevoir un capital pour financer un projet.

Souscrire une assurance-vie : pourquoi ?

L’assurance-vie constitue un placement très avantageux sur de nombreux aspects. Il est à la fois un outil d’épargne, au même titre qu’un compte livret, avec des taux d’intérêts qui se placent parmi les plus attractifs du marché, et un outil de transmission de patrimoine.

Enfin, sachez que les fonds épargnés dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie sont à votre entière disposition. Cela signifie que vous avez la liberté de déposer de l’argent ou bien d’en retirer en cas d’imprévu quand vous le souhaitez. Vous pouvez même racheter l’épargne de façon partielle ou totale, selon vos besoins, en bénéficiant ainsi d’un avantage fiscal de taille, puisque seules les plus-values générées par le capital investi seront imposables.

A noter :  il est possible de souscrire une assurance-vie quel que soit votre âge et sans plafond de montant maximal. Si vous le souhaitez, vous pouvez même en posséder plusieurs.

Avoir plusieurs assurances-vie : y-a-t-il des avantages ?

Avoir plusieurs contrats d’assurance-vie présente divers avantages non-négligeables pour le souscripteur.

Une meilleure gestion financière

Sachez que chaque compagnie d’assurance a sa propre politique de gestion et de distribution. Si bien que cela implique des résultats disparates en termes de performance. Pour vous donner un ordre d’idée, l’écart de rendement entre deux fonds en euros représente parfois plus d’un tiers de leurs performances.  Cela s’explique notamment par la différence de composition d’une structure à l’autre. Certains fonds en euros sont par exemple majoritairement composés d’immobilier, tandis que dans d’autres les obligations seront privilégiées.

Par ailleurs, vous pourrez également constater des différences entre les assureurs au niveau des offres de produits financiers. Certains proposent une ouverture à des fonds externes, d’autres se cantonnent à des fonds maison. Chez d’autres encore, des SCPI peuvent également être hébergées au sein du contrat.

Enfin, sachez que chaque contrat aura sa ou ses propres solutions de gestion : gestion pilotée, déléguée, conseillée ou sous mandat.

Ainsi, souscrire plusieurs contrats d’assurance-vie vous offre donc un choix beaucoup plus vaste en termes de gestion financière.

Une protection renforcée pour votre épargne

Avoir plusieurs contrats d’assurance-vie dans différentes compagnies d’assurances vous permettra de mieux protéger votre épargne en cas de défaillance d’une compagnie.

En effet, la loi française du 25 juin 1999 relative à l’épargne et à la sécurité financière a créé le Fonds de Garantie des Assurances de Personnes (FGAP). Il a pour but de consolider la protection des assurés en cas de défaillance d’une société d’assurances de personnes. Dans le cas où un assureur se trouve en difficulté, l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) la place sous surveillance et la contraint à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir sa situation financière. Si l’assureur ne peut redresser la situation, l’ACPR saisit alors le fonds de garantie pour assurer la protection des assurés.

Ainsi, en souscrivant plusieurs assurances-vie dans diverses compagnies d’assurance, vous renforcez la protection de votre épargne puisque cela multiplie le nombre de fois où la garantie pourra s’appliquer.

A noter : le fonds garantit les sommes placées jusqu’à 70 000 euros par assuré et par assureur.

Bénéficier de retraits moins taxés 

Les supports disponibles sur un contrat d’assurance vie évoluent tous d’une façon qui leur est propre. Le fonds en euros permet un investissement sûr et un capital garanti. L’unité de compte est un support d’investissement plus risqué et volatil que les fonds garantis en euros.   Il offre en contrepartie la perspective d’une rentabilité plus importante à long terme.

Rappelons que la fiscalité des rachats appliquée à l’assurance vie porte uniquement sur les gains réalisés. De ce fait, pour optimiser vos rachats futurs, segmenter les supports sur différents contrats d’assurance-vie selon leur niveau de risque peut se révéler très intéressant.

De cette manière, vous pourrez choisir d’effectuer vos retraits sur le contrat le moins fiscalisé.

Par exemple, si le gain réalisé sur le contrat en unités de compte est plus élevé que celui du contrat en euros, vous serez moins taxé si vous effectuez votre retrait partiel sur ce dernier. Et vice-versa.

Pour un investissement adapté à vos bénéficiaires

Si vous avez plusieurs bénéficiaires, ouvrir une assurance-vie pour chacun d’eux permet d’adapter la gestion à leurs besoins spécifiques, avec des profils de risque différents selon les bénéficiaires. Pour cela, vous devrez être fixé sur la destination des fonds, afin d’optimiser la gestion et la prise de risque.

Aussi, vous pouvez choisir de souscrire autant de contrats que de bénéficiaires dans un souci de discrétion, si vous ne souhaitez pas que les uns sachent ce que toucheront les autres.

Enfin, en procédant de cette manière, cela vous garantit la rapidité de traitement de votre dossier. En effet, en cas de mésentente entre les bénéficiaires, les fonds sont susceptibles d’être bloqués par la compagnie d’assurance.

Pour consacrer un contrat à chacun de vos projets

Souscrire plusieurs contrats d’assurances-vie peut se révéler judicieux si vous poursuivez plusieurs objectifs, tels que préparer un projet immobilier, des revenus complémentaires pour votre retraite, le coût des études de vos enfants, ou la transmission de votre patrimoine. En effet, cela vous permettra de consacrer un contrat par objectif, avec un profil de risque adapté à chacun.

Pour cloisonner l’avant de l’après 70 ans

L’assurance-vie présente de nombreux atouts pour la transmission de votre patrimoine, cela même après 70 ans. En effet, dans ce cas de figure, seule la part des versements dépassant un abattement de 30 500 € est soumise aux droits de succession. Les gains ne sont pas taxés.

La méthode de calcul de la fiscalité est donc différente avant et après 70 ans. C’est pourquoi, étant donné la complexité fiscale, il est souvent conseillé de ne pas mélanger ces deux compartiments et procéder aux versements sur un nouveau contrat d’assurance-vie après 70 ans.

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.