Investissement : qu’est-ce que le troisième pilier ?

Couramment appelé système de prévoyance, le système de retraite suisse repose sur 3 piliers : la prévoyance étatique, la prévoyance professionnelle et la prévoyance privée. Si les 1er et 2e piliers sont obligatoires, le troisième pilier ou la prévoyance privée est quant à lui facultatif. Il complète les prestations offertes par les 1er et 2e piliers. Focus sur le 3e pilier.

Troisième pilier : de quoi s’agit-il exactement ?

Le 3e pilier a été introduit en 1972 comme un capital prévoyance additionnel aux rentes du 1er et 2e pilier. Bien que la prévoyance privée soit facultative, elle est prévue dans la Constitution Fédérale et représente le 3e pilier du système de prévoyance. C’est la raison pour laquelle le gouvernement encourage les citoyens à prévoir un troisième pilier en Suisse avec éventuellement des déductions fiscales à la clé. Dans le 3e pilier, chacun décide de son propre système de financement et épargne pour sa propre retraite, à la différence du dispositif de répartition du 1er pilier. Les cotisations peuvent être versées sur un compte bancaire ou bien une assurance vie.

Quel est l’objectif ?

Grâce au 3e pilier, le niveau de vie habituel devrait pouvoir être maintenu à la retraite, sachant que les 1er et 2e piliers ne couvrent qu’environ 60 % du dernier salaire. Et étant donné que le plafond de salaire annuel assuré à 100% par le 1er et 2e pilier est de CHF 84’600, la perte de revenu est encore plus conséquente pour les salaires annuels plus élevés. De ce fait, le budget à disposition est revu à la baisse une fois à la retraite. Cela peut engendrer des problèmes. Souscrire une prévoyance privée va donc permettra de s’assurer un niveau de vie convenable. C’est la raison pour laquelle l’État a accordé des avantages fiscaux considérables pour inciter les citoyens à opter pour le 3e pilier.

Le 3e pilier pour assurer sa retraite.

Les différents types de 3e pilier

Il existe 2 types de 3e pilier :

  • le 3e pilier A (lié) ne pouvant être retiré qu’à certaines conditions ;
  • le 3e pilier B (libre) donnant droit à plus de liberté dans le montant de versement et la durée contractuelle. Par contre, il ne donne en général aucune déduction fiscale.

Le 3e pilier est décliné sous la forme de compte bancaire ou d’une assurance vie. Chacune d’entre elles offre des avantages distincts, mais il est possible de les combiner.

A lire aussi : Tout comprendre pour choisir son assurance-vie : que faire ?

Compte bancaire 3e pilier

Fonctionne comme un compte bancaire que vous pouvez alimenter selon vos possibilités. À la différence d’un compte bancaire classique, le capital ne peut être retiré que sous certaines conditions.

Police d’assurance 3e pilier

S’apparente à une police d’assurance à durée déterminée et à prime fixe. Le contrat est résilié en cas de retrait. Le capital retiré équivaut alors à la valeur de rachat de la police d’assurance.

Les avantages du 3e pilier

La prévoyance privée offre plusieurs avantages.

  • Constituer un capital pour divers projets tels que l’achat d’une résidence principale ou la création de sa propre entreprise ou encore prendre sa retraite anticipée.
  • Assurer les proches tout en assurant sa retraite par le biais d’un 3e pilier assurance vie.
  • Profiter d’avantages fiscaux au moment du premier versement, durant toute la période de cotisation, mais aussi pendant les retraits du capital.

Pour préparer votre retraite en Suisse, n’hésitez pas à faire appel à des spécialistes qui vous aideront à trouver le type d’offre qui vous convient.

A lire aussi : Comment épargner pour sa retraite à moindre coût avec le Plan d’Epargne Retraite

4.4/5 - (10 votes)
Article précédentComment faire pour bien préparer un bon déménagement ?
Article suivantParis : acheter de l’immobilier ancien pour le rénover