Investissement locatif : quelles aides ?

Se lancer dans l’investissement locatif est un projet qui requiert des ressources financières conséquentes. À moins de disposer d’un héritage important ou d’une cagnotte suffisante, la meilleure façon d’obtenir les ressources nécessaires pour réaliser ce placement est de recourir aux aides. La plupart des investisseurs optent pour un crédit immobilier qu’ils remboursent par tranches grâce à leurs revenus locatifs. Cependant, ce type de financement ne permet pas toujours d’avoir le rendement souhaité. Pour pallier ce problème, des dispositifs ont été mis en place pour aider les particuliers qui désirent faire un investissement locatif et bénéficier d’une meilleure rentabilité. De quels dispositifs s’agit-il ? C’est ce que nous vous invitons à découvrir dans cet article.

Le dispositif Cosse

Également connu sous l’appellation de « Louer abordable », ce dispositif permet aux propriétaires qui louent leur logement à un prix intéressant et à des foyers modestes de profiter d’une déduction oscillant entre 15% et 85% sur les revenus locatifs qu’ils engrangent. Le but de cette aide est de développer l’offre sociale et solidaire via la mobilisation du parc privé, et en particulier les habitations vacantes, dans les zones tendues.

Afin de bénéficier du dispositif  » Louer Abordable « , vous devrez signer une convention avec l’ANAH (agence nationale de l’amélioration de l’habitat). Dans cette convention, vous vous engagerez sur les modalités de location de votre logement (montant de loyer à pratiquer et capacités financières du locataire en fonction des plafonds fixés par l’État selon la localisation du bien). Pour savoir si vous respectez les conditions requises pour bénéficier de cette aide, vous pouvez vous tourner vers un expert tel qu’ImAvenir pour bénéficier d’un accompagnement sur mesure durant le processus.

L’avantage fiscal offert par ce dispositif est appliqué chaque année pendant toute la durée de la convention, qui dure généralement 6 ou 9 ans. L’accord doit être signé pour une période de 6 ans au moins sans travaux et de 9 ans minimum lorsque le propriétaire reçoit des aides aux travaux. Le logement doit être occupé par des locataires pendant toute la durée de la convention. Lorsqu’un locataire quitte l’appartement, le propriétaire doit le relouer dans les mêmes conditions.

Les habitations récentes ou anciennes, louées non meublées et affectées à la résidence principale du locataire donnent également droit à la déduction fiscale. Il est important de souligner le fait que la location dans le cadre de ce dispositif ne peut pas être conclue avec un ascendant, un descendant du propriétaire ou un membre du foyer fiscal du propriétaire. Enfin, le dispositif est accessible pour tous les contrats de bail signés ou renouvelés dans le cadre d’un accord conclu avec l’Anah entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019.

L’ANAH a de même mis en place une aide financière dans le dispositif « habiter mieux sérénité » dont les foyers aux revenus modestes et très modestes pourront bénéficier afin de réaliser des travaux de rénovation énergétique.

investissement immobilier

Le dispositif Pinel

Ce dispositif permet à tout particulier d’investir dans l’immobilier neuf (ou rénové pour être conforme aux caractéristiques du neuf) et d’avoir accès à une réduction d’impôt. Cette aide vise à soulager les foyers modestes qui rencontrent des difficultés pour obtenir un logement dans les zones tendues.

La diminution d’impôt est calculée sur la base du coût du logement concerné, dans la limite d’un plafond de 300 000 euros par personne et par année. Le taux de cette réduction varie selon la durée de l’engagement de location pris par le propriétaire. Pour une durée de 6 ans, 9 ans ou 12 ans, la diminution d’impôt est respectivement de 12%, 18% et 21% du prix de revient de l’habitation. De fait, elle peut aller jusqu’à 6 000 euros par an (pour une durée de 6 ou 9 ans) ou jusqu’à 63 000 euros répartis sur 12 années.

En tant que propriétaire bénéficiant du dispositif Pinel, vous êtes tenu de louer votre bien en résidence principale d’un locataire. Le logement doit rentrer en location dans les 12 mois qui suivent sa livraison. Il est impératif qu’il soit loué nu (sans meubles), à coût inférieur de 20% environ du prix pratiqué sur le marché. Par ailleurs, les ressources financières du locataire doivent être inférieures à la limite fixée par le code général des impôts.

Contrairement au dispositif Cosse, la loi Pinel permet au propriétaire de louer son bien à un ascendant ou à un descendant, à condition que ce dernier n’appartienne pas au foyer fiscal du propriétaire et que les plafonds de loyer et les revenus du locataire soient respectés. Pour finir, le dispositif s’applique aux investissements locatifs effectués entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2021.

investissement immobilier

Le dispositif Denormandie

La loi Denormandie est un dispositif fiscal d’investissement locatif spécifique à l’immobilier ancien. Il est entré en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Il est question d’une diminution d’impôt sur le revenu accordée à tout particulier qui achète un bien à réhabiliter et qui s’engage à le louer.

Le dispositif Denormandie fonctionne dans toutes les zones géographiques où des besoins sont détectés. Il s’applique principalement aux habitations situées au centre des communes dont le besoin de rénovation de l’habitat en centre-ville est fortement marqué. Il est accessible dans les 222 cités appartenant au Plan action Cœur de ville, mais également dans certaines villes qui ont signé une opération de revitalisation du territoire. Le dispositif est ouvert jusqu’au 31 décembre 2021.

L’investisseur a la capacité de déduire de son impôt sur le revenu entre 12% et 21% de son investissement. Pour profiter de cette réduction d’impôt, l’acheteur doit réaliser des travaux dont le montant représente environ 25% du total de l’opération, en respectant un plafond de 300 000 euros. En outre, pour bénéficier du dispositif, l’acheteur doit prouver que tous les travaux ont été réalisés par des professionnels.

Somme toute, acheter un bien immobilier pour le louer en vue d’avoir des revenus réguliers est un projet qui nécessite des moyens financiers conséquents. Prendre un crédit immobilier est la meilleure solution pour réaliser ce projet. Mais, ce financement ne permet pas toujours de couvrir toutes les charges et est souvent pesant à rembourser. Heureusement, le gouvernement a instauré plusieurs dispositifs afin de faciliter la tâche aux investisseurs et leur permettre de bénéficier d’un meilleur rendement.

Article précédentPourquoi continuer d’acheter dans le neuf en 2021 ?
Article suivantQuelles sont les cotations actuelles de l’or et de l’argent ?