Étude de sol G2 : en quoi cela consiste ?

img consiste etude

Vous êtes l’heureux acquéreur d’un terrain et vous projetez d’y construire une maison ? Si votre terrain se trouve dans une zone soumise au phénomène de retrait-gonflement des argiles à un niveau moyen à fort, vous devez impérativement réaliser une étude de sol G2. Cette étude précède généralement tous les travaux de construction. En quoi consiste une étude de sol G2 ? Quels sont ses avantages ? Petit tour d’horizon sur l’étude de sol G2.

Étude de sol G2 : pourquoi est-ce une étape incontournable ?

L’étude de sol G2 permet de déterminer le comportement et la nature du sol sur lequel vous projetez de construire votre maison. Plus concrètement, elle prend en considération les caractéristiques détaillées du sol où reposera la fondation de votre maison. La pérennité de votre future maison : c’est ce que permet une étude de sol G2, en plus de protéger votre construction sur le long terme.

Techniquement, l’étude de sol G2 définit les éléments suivants :

  • les types de fondations,
  • les principes de construction les mieux adaptés à votre projet de construction.

Il faut savoir que la nature du sol et du sous-sol représente des facteurs déterminants pour la stabilité de votre projet. Une étude de sol G2 vous épargnera de mauvaises surprises susceptibles de se manifester au fil du temps.

Lire aussi: Pour quelles raisons réaliser un diagnostic immobilier ?

Quelles sont les différentes étapes d’une étude de sol G2 ?

D’une manière générale, l’étude de sol G2 se réalise en deux étapes :

  • la phase d’avant-projet (G2 AVP),
  • la phase de projet (G2 PRO).

étude de sol G2

La phase G2 AVP

La phase G2 AVP implique une prestation d’ingénierie et une prestation d’investigation. Une étude du site est alors réalisée en amont avant de procéder à des travaux d’investigation. Ce dernier inclut :

  • des travaux de forage,
  • des essais,
  • des analyses en laboratoire.

Cette phase comprend également le suivi, le dépouillement et l’interprétation des résultats de l’étude. Un ingénieur géotechnicien se charge ensuite de rédiger, puis de vous remettre un rapport d’étude détaillé. Ce rapport définit le type et la profondeur des fondations à réaliser. Il détermine aussi les contraintes à considérer, le mode de traitement adapté au niveau bas ainsi que les principes généraux de construction.

En ce qui concerne la prestation d’investigation, elle prévoit des sondages et des essais in situ (sondage de reconnaissance géologique.) Si nécessaire, elle inclut des essais en laboratoire.

La phase G2 PRO

Suivant la norme NF P 94-500, la phase G2 PRO intervient juste après la G2 AVP. C’est durant cette phase que l’on peaufine les techniques d’exécution, c’est-à-dire les choix constructifs des ouvrages géotechniques et les valeurs associées. On optimisera aussi les notes de calcul de dimensionnement liées aux ouvrages géotechniques.

En tout, la phase G2 PRO se traduit par la synthèse du site. Elle prend en considération toutes les démarches entreprises.

L’étude de sol G2 : une solution économique ?

Lorsque vous réalisez une étude de sol G2, vous optimisez la quantité de matériaux nécessaires à la construction des fondations. Autrement dit, cette démarche vous fera faire des économies pour l’achat de vos matériaux.

Lire aussi: Risque de pollution : quel impact pour une vente ?

5/5 - (23 votes)
Article précédentCrédit Mutuel d’Anjou : services, tarifs et souscription
Article suivantCrédit Mutuel Massif Central : services, tarifs et souscription