5 démarches pour réussir son investissement locatif en loi Pinel

bfbb6f0ce4756fe411fab422f8db8c4a

Envie d’investir dans le secteur de l’immobilier ? Si oui, cet article vous propose 5 démarches à suivre pour profiter des dispositions de la loi Pinel. Succès garanti.

Définissez vos objectifs

Pour réussir votre investissement locatif en loi Pinel, il est essentiel d’adopter les bons réflexes. Dans cette optique, la première démarche à mener, c’est de définir vos objectifs d’investissement.

Cette manœuvre vous permet en effet de définir par avance votre plan d’action. Dans la pratique, vous serez amené à déterminer par avance :

  • Le type de bien dans lequel investir ;
  • Le site approprié pour l’accueillir ;
  • La durée de la location qui répond le mieux à vos attentes ;
  • L’exonération fiscale à laquelle il vous faut postuler ;
  • Les crédits financiers auxquels vous serez éligibles ;
  • Etc.

En clair, la définition par avance de vos objectifs d’investissement vous permet de planifier convenablement vos différentes actions.

Mieux, elle vous permet de profiter du dispositif Pinel. Celui-ci prévoyant entre autres :

  • Une réduction d’impôts pouvant aller à 21 %, pour une mise en location de 12 ans minimum ;
  • Une réduction d’impôts de 18 %, si vous optez pour une mise en location d’au moins 9 ans ;
  • Et, 12 % de réduction, si vous consentez à mettre votre bien en location pour 6 ans au moins.

Vous l’aurez compris, l’alignement de vos objectifs sur les prescriptions de la loi Pinel présente l’avantage d’amortir votre investissement. Pour plus d’informations sur le sujet, il vous suffit d’un petit détour sur le site ci-dessous.

Faites ensuite le point de votre situation financière

Vos objectifs d’investissement définis, il vous faut maintenant faire le point de votre situation financière. À ce stade, retenez que l’idéal serait de faire appel à un expert pour établir votre profil financier.

Cette démarche vous permet en effet de déterminer votre capacité financière pour répondre convenablement aux prescriptions Pinel. Ainsi, il vous sera facile de déterminer le type et la durée d’engagement qui répondront le mieux à votre situation financière actuelle.

Le dispositif Pinel exigeant en effet la location de votre bien :

  • À court terme, pour un minimum de 6 ans ;
  • À moyen terme, pour 9 ans minimum ;
  • Et, à long terme, pour une durée d’au moins 12 ans.

Passez à la recherche du bien immobilier adapté à votre investissement

Une fois vos objectifs définis, et votre profil financier établis, le moment est venu de rechercher le bien immobilier adapté à votre investissement. À cette étape, gardez à l’esprit, qu’il vous faut veiller à deux critères principaux.

Outre le label de votre bien immobilier (BBC 2005 ou RT 2012), vous devez également miser sur son état. Autrement dit, pour être éligible aux prescriptions de la loi Pinel, vous devez miser sur les immobiliers neufs.

Dès que vous aurez trouvé celui qui répond le mieux à vos attentes, pensez à le réserver avant d’aller à la recherche de financement.

Misez sur les crédits financiers

La recherche de crédits financiers, voilà l’autre démarche qu’il vous faudra mener pour amortir votre investissement. Ici, veillez notamment :

  • À négocier l’annulation de l’IRA ;
  • Et, à l’établissement des clauses de remboursement flexibles pour ne pas vous retrouver asphyxié financièrement.

Pourquoi ne pas donc négocier l’alignement de vos payements sur la perception de vos loyers à venir ?

Louez votre bien selon les dispositions de la loi Pinel

L’ultime démarche à suivre pour réussir votre investissement locatif consiste en la location de votre bien suivant des critères bien définis. Outre la déclaration de votre bien, il vous faut aussi :

  • Aligner le prix de vos locatifs suivant les plafonds de la loi Pinel ;
  • Respecter le nombre d’années de location (entre 6 et 12 ans minimum) ;
  • Veiller à ce que les revenus de vos locataires n’excèdent pas les plafonds fixés ;
  • Etc.
4.3/5 - (24 votes)
Article précédentInvestir en bourse : les meilleurs livres pour apprendre
Article suivantBanque Laydernier : services, tarifs et souscription