Assurance

Comment faire pour choisir son assurance-vie ?

Comment faire pour choisir son assurance-vie ?

L’assurance vie est un placement particulièrement apprécié des Français car il présente de nombreux avantages sur le plan administratif, fiscal et pratique.

Vous souhaitez souscrire une assurance vie mais êtes un peu perdu face aux nombreuses offres présentes sur le marché ? Dans cet article, nous vous éclairons sur différents points à étudier pour faire le bon choix.

Avant tout, rappelons ce qu’est une assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat par lequel l’assureur s’engage à verser une rente ou un capital au souscripteur, moyennant une prime. Ce versement se fait selon le type de contrat souscrit. En effet, il existe deux sortes de contrats d’assurance-vie : le contrat d’assurance en cas de décès, et le contrat d’assurance en cas de vie.

L’assurance en cas de décès

Dans un contrat d’assurance-décès, on considère que le risque se réalise lorsque le souscripteur décède avant le terme du contrat. Le capital est alors versé au bénéficiaire désigné par le souscripteur. Ici, le bénéficiaire désigné doit être une personne distincte du souscripteur. Cette assurance permet ainsi de léguer une partie de son patrimoine à un bénéficiaire désigné dans le contrat.

L’assurance en cas de vie

Dans un contrat d’assurance « sur la vie », on considère que le risque se réalise en cas de vie de l’assuré. C’est-à-dire que le capital est versé à l’assuré à l’échéance du contrat, si ce dernier est vivant. Contrairement au contrat d’assurance-décès, dans ce type de contrat, le bénéficiaire désigné peut tout à fait être le souscripteur lui-même. L’assurance en cas de vie a pour but de constituer une épargne générant des intérêts et servant au moment du dénouement (comme la retraite par exemple) à percevoir un capital pour financer un projet.

L’assurance-vie : quels sont ses avantages ?

L’assurance-vie constitue un placement très avantageux sur de nombreux aspects. Il est à la fois un outil d’épargne, au même titre qu’un compte livret, avec des taux d’intérêts qui se placent parmi les plus attractifs du marché, et un outil de transmission de patrimoine.

En outre, il est possible de souscrire une assurance-vie quel que soit votre âge et sans plafond de montant maximal. Si vous le souhaitez, vous pouvez même en posséder plusieurs.

Lire aussi :  Assurance temporaire : comment ça fonctionne ?

Enfin, sachez que les fonds épargnés dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie sont à votre entière disposition. Cela signifie que vous avez la liberté de déposer de l’argent ou bien d’en retirer en cas d’imprévu quand vous le souhaitez.

Vous pouvez même racheter l’épargne de façon partielle ou totale, selon vos besoins, en bénéficiant ainsi d’un avantage fiscal de taille, puisque seules les plus-values générées par le capital investi seront imposables.

Choisir son assurance-vie : comment s’y prendre ?

Voici quelques clés pour choisir l’assurance-vie qui correspond réellement à vos besoins.

Choisir un assureur de confiance

Avant toute chose, il est primordial que votre assureur soit apte à répondre à vos besoins.

Ainsi, que votre choix porte sur une mutuelle, un groupe d’assurances ou une filiale d’un établissement bancaire, il lui incombe la responsabilité de gérer les contrats et garantir l’encours des fonds en euros proposés. Nous vous conseillons de vous tourner vers un acteur connu de la sphère des assurances.

Rechercher un fonds en euros solide

Le rendement du fonds en euros sera révélateur de la qualité d’un contrat d’assurance-vie. Sachez que sa régularité dans le temps sera un critère essentiel. Pour vous faire une idée, vous devrez observer ses quatre dernières années de performance.

Évaluer l’offre de contrats en unités de compte

Certes, le fonds en euros permette un investissement sûr et un capital garanti. Mais nous vous conseillons de prendre la peine d’évaluer l’offre proposée en termes d’unités de compte. En effet, même s’il s’agit d’un investissement plus risqué et volatil que les fonds garantis en euros, il offre en contrepartie la perspective d’une rentabilité plus importante à long terme.

Attention aux frais trop élevés

Si un contrat d’assurance-vie vous semble attrayant, pensez toujours à vérifier les frais générés. En effet, des frais trop élevés risquent fortement d’ébrécher la rentabilité de votre contrat.

Il existe 3 types de frais auxquels vous devrez prendre garde :

  • Les frais sur versements, qui peuvent aller jusqu’à 5 % des primes. Pour information, sachez que si vous souscrivez en ligne, ils ne vous seront pas facturés ;
  • Les frais de gestion, qui sont prélevés une fois par an et sont la plupart du temps compris entre 0,5 et 1 % des encours. Ils sont généralement plus élevés sur les unités de comptes que les fonds en euros ;
  • Les frais d’arbitrage, lors d’un transfert de fonds d’un support à un autre. Si vous souscrivez une offre en ligne, sachez qu’il est souvent possible de bénéficier de quelques opérations offertes dans l’année.
Lire aussi :  Assurance habitation : comment faire son choix ?

 Ne pas négliger les options de gestion

Même si les options de gestion ne doivent pas constituer un critère de choix principal, elles peuvent se montrer intéressantes pour les épargnants qui envisagent d’investir sur le marché.   Par exemple, l’option dite « stop loss » permet de fixer le niveau de pertes maximales accepté pour chaque investissement. Si le niveau est atteint, les investissements sont vendus automatiquement, ce qui limite les pertes globales.

Envisager les options prévoyance

Les options prévoyance sont souvent négligées par les souscripteurs. Pourtant, elles présentent un intérêt non négligeable, puisqu’elles permettent de garantir le montant minimum transmis dans le cadre d’une assurance-décès. Il existe différentes garanties de prévoyance, telles que :

  • La garantie plancher: il s’agit de l’option la plus répandue et la moins onéreuse. Elle permet au bénéficiaire de percevoir un capital égal aux versements nets de frais, quelle que soit la valeur des unités de compte à cette date ;
  • La garantie cliquet: Le montant versé au décès de l’assuré correspond à la plus haute valeur de l’épargne atteinte sur le contrat ;
  • La garantie majorée : assez rare, elle permet d’augmenter le capital garanti d’un certain pourcentage par rapport à la garantie plancher. Le souscripteur peut ainsi fixer le montant qu’il souhaite assurer.
  • La garantie indexée: Cette garantie de prévoyance permet d’augmenter chaque année le capital garanti, cela en indexant le cumul des sommes nettes investies à un taux annuel choisi, pouvant être le taux du livret A, l’inflation….

A noter : Selon les compagnies d’assurance, ces options prévoyance seront soit incluses dans le contrat, soit à souscrire en option. Sachez toutefois que leur coût est susceptible d’augmenter avec l’âge du souscripteur.

Utiliser un comparateur d’assurances

Faire appel à un comparateur d’assurances peut vous aider à trouver l’assurance-vie au meilleur rapport qualité/prix. De nombreux comparateurs d’assurance en ligne proposent de réaliser une simulation gratuite et rapide.

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.