Actualité banque

Comment arrêter un prélèvement automatique à la Banque Postale ?

Comment arrêter un prélèvement automatique à la Banque Postale ?

Vous êtes client à la Banque Postale et souhaitez faire cesser un prélèvement automatique ? Nous vous expliquons la marche à suivre.

Un prélèvement automatique : qu’est-ce que c’est ?

Un prélèvement est une opération bancaire qui consiste à autoriser un créancier à prélever sur votre compte bancaire toute somme due à ce dernier. Il est souvent utilisé pour le paiement des factures régulières (EDF, abonnement téléphone, etc…).

Le prélèvement est automatique lorsque vous donnez l’autorisation de prélever sur votre compte les sommes dues de façon permanente, au fur et à mesure de l’arrivée des échéances de paiement. Par exemple, tous les mois pour les factures d’électricité.

Arrêter un prélèvement automatique Banque Postale : comment faire ?

Pour arrêter un prélèvement automatique Banque Postale, 2 options s’offrent à vous :

Faire opposition à un prélèvement automatique

Dans le cas où le prélèvement a déjà été effectué sur votre compte Banque Postale, vous avez la possibilité d’y faire opposition. Cela signifie que vous pouvez le contester et en demander le remboursement.

Cela est possible dans deux situations précises :

  • Si le prélèvement a été autorisé mais que le montant est plus élevé que convenu. Vous avez 8 semaines pour le contester ;
  • Si le prélèvement a été effectué sans votre consentement, c’est-à-dire sans avoir signé au préalable un mandat de prélèvement, dans ce cas, vous avez 13 mois pour le contester.

Pour faire opposition à un prélèvement, il suffit d’en informer la Banque Postale en vous rendant directement en agence ou par courrier recommandé avec accusé de réception à l’adresse postale de votre agence.

Révoquer un prélèvement automatique

Si le prélèvement automatique n’a pas encore été effectué, vous pouvez choisir de le révoquer. Cela consiste en le fait de prévenir la Banque Postale que vous n’autorisez plus un créancier à prélever les sommes qui lui sont dues sur votre compte bancaire. Et par conséquent, que vous n’autorisez plus la Banque Postale à payer les prélèvements présentés par ce dernier. C’est l’article 2004 du Code civil qui le prévoit. Pour en informer la Banque Postale, il est conseillé de le faire par lettre recommandée avec accusé de réception à l’adresse postale de votre agence.

Lire aussi :  Banque Populaire du Nord : services, tarifs et souscription

Par ailleurs, il vous faudra également prévenir le créancier concerné par lettre recommandée avec accusé de réception afin qu’il dénonce le mandat l’autorisant à prélever sur votre compte.

Modèle de courrier d’annulation d’un prélèvement automatique

Nous vous proposons un modèle de courrier pour informer votre banque que vous souhaitez arrêter un prélèvement automatique.

 

Prénom Nom                                                                                                                             Banque Postale
Adresse                                                                                                                                       Adresse de votre agence
Code Postal Ville                                                                                                                      Code Postal, ville
N° de dossier

Lieu, Date

Objet : Annulation d’un prélèvement automatique
Lettre recommandée avec accusé de réception

Madame, Monsieur,

Je règle chaque mois, par prélèvement automatique sur le compte n° (précisez votre numéro de compte), la somme de … € (précisez le montant) au titre de … (précisez la nature de la facture).

Je vous remercie de bien vouloir noter que je souhaite annuler ce prélèvement à partir de (précisez la date).

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Signature

A propos de l'auteur

Anais Peresson

Anais Peresson

Je m’appelle Anaïs et suis titulaire d’une Maîtrise de Droit Economique et des Affaires. J’ai l’habitude de traiter de multiples sujets, des plus légers aux plus complexes, particulièrement dans les domaines du Droit et de la Finance.