Assurance pour exposition temporaire : ce que vous devez savoir !

assurance pour exposition temporaire galerie

Même au cours d’une exposition temporaire, les objets d’art ne sont pas à l’abri d’un sinistre (vol, vandalisme, chute, incendie, etc.). De même, la responsabilité de l’organisateur est engagée si un tiers subit un préjudice du fait des objets exposés. Souscrire une assurance s’avère donc indispensable afin de couvrir les potentiels dégâts.

Pour cela, les assureurs proposent diverses formules d’assurance pour exposition temporaire. En quoi consiste ce type d’assurance ? Comment faire les bons choix ?

Assurance pour exposition temporaire : de quoi s’agit-il ?

Une assurance pour exposition temporaire est un contrat couvrant les dommages matériels, immatériels et corporels pouvant être causés lors d’un événement de ce genre.

Selon la situation, elle peut répondre aux besoins de diverses organisations telles que :

  • Les foires ;
  • Les fondations ;
  • Les centres d’art ;
  • Les galeries d’art ;
  • Les institutions spécialisées ;
  • Les associations et collectivités.

Les musées, qu’ils soient privés ou publics, peuvent, eux aussi, souscrire une assurance de ce type.

Avant de confier ses œuvres à l’organisateur d’un tel événement, l’exposant a tout intérêt à s’informer sur les clauses de son contrat d’assurance. Cela permet de vérifier si ses créations sont convenablement protégées.

Quelles sont les différentes polices pour une assurance exposition temporaire ?

Selon le niveau de couverture souhaité par l’assuré, le choix est offert parmi plusieurs polices d’assurance. Bien que les assureurs proposent généralement des garanties similaires pour chaque catégorie de contrat, il est important de bien vérifier avant de signer. En effet, certains détails peuvent faire toute la différence d’une compagnie à l’autre.

L’assurance responsabilité civile

Il s’agit de la formule minimale recommandée. Elle est non obligatoire, mais néanmoins très importante. Cette garantie couvre en effet les éventuels préjudices pouvant être causés à un tiers du fait de l’exposition. En l’absence d’une telle assurance, l’organisateur devra payer le remboursement des dégâts de sa propre poche.

Lire aussi : Assurance responsabilité civile : qu’est-ce que c’est ?

La police tous risques exposition

Une assurance multirisque spécifique offre une couverture étendue au souscripteur. Elle inclut donc plusieurs garanties, dont le vol, la perte d’objets, les incendies, le vandalisme, les catastrophes naturelles et bien d’autres.

Les compagnies d’assurances la proposent sous plusieurs formules :

Le “tous risques sauf”

Le “tous risques sauf” est une déclinaison répandue de l’assurance tous risques pour exposition temporaire. La mention « sauf » signifie que certains dommages expressément exclus par l’assureur ne sont pas pris en compte. Avant de vous engager, il est donc crucial de s’assurer qu’aucune des garanties exclues ne fait partie de celles que vous jugez nécessaires.

La garantie séjour

Cette forme d’assurances multirisques prend en charge les objets d’art uniquement au cours de l’exposition. Elle n’intervient donc ni avant, ni après l’événement. Ainsi, les éventuels bris ou vols pouvant survenir pendant le déplacement des objets, leur mise en place ou leur rangement ne sont généralement pas couverts.

La formule clou à clou

Beaucoup plus avantageuse que la garantie séjour, l’assurance clou à clou couvre les biens avant, pendant et après l’exposition. Cela inclut donc l’acheminement des œuvres d’art depuis leur départ vers le lieu d’exposition, jusqu’à leur retour.

assurance pour exposition temporaire tableaux 1

Les garanties isolées

Si le souscripteur ne souhaite pas signer un contrat d’assurance tous risques, il est libre de sélectionner uniquement les garanties qui l’intéressent.

La garantie transport

Comme l’indique son nom, cette formule couvre les éventuels dommages uniquement au cours du transport des pièces. Cet acheminement peut concerner l’aller, le retour ou les deux.

La garantie de stockage

Avant le début de l’exposition, il peut être nécessaire de stocker les œuvres durant un certain temps. L’exposant peut alors décider de souscrire un contrat afin de protéger les objets sur toute la durée du stockage.

Pour chacune de ces garanties isolées, les dommages couverts peuvent aussi être choisis, comme c’est le cas pour les contrats classiques : vol, détérioration, catastrophes naturelles, vandalisme, etc.

Quels sont les objets couverts par une assurance pour exposition temporaire ?

Ce type d’assurance peut être souscrit pour n’importe quelle œuvre d’art présentée au cours d’un événement culturel : tableaux de peinture, dessins, sculptures, photographies, gravures, etc.

Cependant, avant toute souscription, il est important de s’assurer que les pièces à exposer sont effectivement prises en compte par le contrat.

Combien coûte une assurance exposition temporaire ?

La prime d’assurance varie d’un assureur à un autre, mais aussi, et surtout, en fonction des œuvres concernées. La valeur de ces dernières est en effet déterminante pour le calcul de ladite prime.

Deux méthodes sont généralement utilisées pour le calcul :

La valeur déclarée

Ici, le propriétaire met à disposition de l’assureur une liste des pièces ainsi qu’une estimation de la valeur de chacune d’elles. La compagnie se base alors sur ces informations pour déterminer le montant de la prime d’assurance.

La valeur agréée

La valeur agréée est obtenue par expertise. Cette dernière a pour objet de déterminer la valeur marchande exacte de chacun des objets d’art à couvrir. Dans ce cas de figure, ce n’est plus seulement le prix de l’œuvre qui entre en ligne de compte pour le calcul de la prime. D’autres critères tels que la rareté de la pièce entrent également en jeu.

Pour les objets de grande valeur, un contrat d’assurance basé sur la valeur agréée est donc beaucoup plus avantageux pour le souscripteur. Pour être plus précis, ce type de contrat est fortement recommandé dès que l’un ou plusieurs des objets vaut 80000 euros.

Quid des expositions temporaires hors les murs ?

Quand un artiste expose dans un établissement (musée, galerie, centre d’art, etc.), c’est à ce dernier que revient la responsabilité de souscrire une assurance pour protéger les collections. Mais cette même règle ne s’applique pas pour les expositions hors les murs. Ces dernières concernent :

  • Les salles d’exposition dont la location se fait ponctuellement ;
  • Les salons et les foires de Parc des Expositions ou de centre culturel ;
  • Les marchés d’art contemporain extérieurs.

En dehors de ces lieux, tous les espaces extérieurs où un artiste est autorisé à exposer requièrent une assurance spécifique pour exposition hors les murs. L’exposant doit non seulement protéger les œuvres de sa collection, mais aussi couvrir les potentiels préjudices que pourrait causer son exposition aux tiers.

Enfin, retenez qu’avant de souscrire une assurance pour une exposition temporaire hors les murs, il importe d’effectuer une vérification préalable. Dans le cas où l’événement n’est pas organisé par l’exposant lui-même, ce dernier doit se renseigner auprès de l’organisateur au sujet des éventuelles garanties souscrites. Cela permet d’éviter les double emplois et de gaspiller de l’argent.

Lire aussi : Assurance temporaire : comment ça fonctionne ?

4.3/5 - (28 votes)