Assurance animaux : les garanties essentielles

0
216
assurance pour animaux de compagnie

Un chien ou un chat sont des compagnons fidèles, qui font partie de la famille. Mais ils peuvent tomber malades ou être victimes d’un accident. Dans ce cas, les frais de vétérinaire ou d’hospitalisation peuvent très vite grimper. Il est donc judicieux de souscrire un contrat d’assurance animaux qui vous apporte, en cas de problèmes de santé de votre animal de compagnie, des garanties essentielles.

La couverture des accidents et de la maladie

Certaines formules ne proposent que la couverture des accidents. Dans ce cas, les frais liés à une éventuelle intervention chirurgicale ainsi qu’à l’hospitalisation sont pris en charge.

Pour bénéficier de garanties plus larges, il est préférable d’opter pour une formule plus étendue, incluant, en plus de la couverture des accidents, celle des maladies. Dans ce cas, les dépenses liées au traitement d’une maladie de votre animal sont couvertes.

Les médicaments comme les honoraires du vétérinaire et les frais d’analyses ou de radios vous seront donc remboursés. Le transport de votre animal dans un véhicule sanitaire approprié ainsi que son éventuel séjour, plus ou moins prolongé, dans une clinique vétérinaire, sont également pris en charge par certaines formules d’assurance.

Dans certains cas, les frais liés à une euthanasie sont aussi remboursés. Selon les compagnies d’assurance et les formules choisies, ces prises en charge sont complètes ou partielles.

chien malade chez le vétérinaire

La prise en compte des soins de prévention

La santé de votre animal ne dépend pas seulement des soins donnés en cas de maladie ou d’accident. Elle nécessite un suivi vigilant et des soins de prévention spécifiques. Il faudra ainsi lui injecter certains vaccins, prévoir un traitement anti-parasitaire ou lui administrer un vermifuge.

Tous ces traitements, ainsi que les visites de contrôle et les bilans réguliers de santé, assurés par le vétérinaire, ont un coût. Pour en amoindrir les effets, votre contrat d’assurance peut prendre en charge ces dépenses, en totalité ou en partie.

Certains assureurs proposent même des forfaits prévention. Ils incluent, sous certaines conditions, la prise en charge de certaines dépenses d’alimentation; c’est le cas notamment des aliments à visée thérapeutique, achetés chez un vétérinaire.

Au titre de ces forfaits, d’autres produits, comme une laisse, un panier ou des collyres pour nettoyer les yeux, par exemple, peuvent faire l’objet d’un remboursement, partiel ou total.

D’autres garanties supplémentaires

Votre contrat d’assurance animaux peut prévoir des garanties supplémentaires. Il peut ainsi prendre en charge le détartrage de la dentition de votre animal. Cette opération doit être faite régulièrement, pour éviter une prolifération des bactéries et, à terme, le déchaussement des dents.

De même, certaines formules vous assurent le remboursement des frais liés à une stérilisation de votre animal.

Ne négligez pas non plus le volet assistance prévu par nombre de contrats. Ils vous proposent de l’aide en cas de disparition de votre chien ou de votre chat. Les contacts avec la Société Protectrice des Animaux (SPA) ou des refuges ainsi que la publication d’annonces peuvent être pris en charge.

Ces formules vous assurent également de la collaboration de la compagnie d’assurance pour récupérer votre animal, surtout s’il s’est égaré très loin de votre domicile.

De même, si vous êtes immobilisé ou hospitalisé, certains contrats couvrent les frais de garde ou de pension de votre animal. Ils vous assurent également le versement d’un capital en cas de décès de l’animal. Cette somme est souvent équivalent au prix d’achat du chien ou du chat.

Les limites des assurances pour animaux

Avant de souscrire votre contrat et de bénéficier des garanties de l’assurance pour chien, le site toutoupourlechien a dressé la liste des éléments auxquels il faut faire attention avant de souscrire.

Les franchises

De nombreux contrats prévoient des franchises sur les remboursements des dépenses de santé. Dans ce cas, le remboursement n’est pas total et vous devez assumer un reste à charge. De même, la plupart des compagnies imposent des plafonds annuels de garantie. Si les frais engagés dépassent ce plafond, ils ne seront donc pas remboursés.

Les délais de carence

Par ailleurs, certains contrats prévoient des délais de carence. Cela signifie que, durant ce délai, l’assurance ne joue pas et que votre animal n’est pas pris en charge. Ces délais peuvent être différents selon qu’il s’agit d’une maladie ou d’un accident.

L’âge de votre animal

Il peut également arriver que l’assureur refuse de prendre en charge votre animal de compagnie au motif qu’il est trop âgé. À l’inverse, certaines compagnies n’assurent votre animal qu’à partir d’un âge minimum. De ce fait, c’est seulement à partir de l’âge de deux ou trois mois que votre animal sera assuré.

Certaines interventions

Enfin, les frais liés à certaines interventions de convenance ne seront pas forcément remboursés. Il peut s’agir, par exemple, de la coupe des oreilles ou d’une castration sans indication médicale.

Les dépenses associées à certaines maladies de naissance ou au tatouage de l’animal ne sont pas toujours remboursées non plus. Avant de prendre en charge votre animal, l’assureur vérifiera également qu’on lui a injecté les vaccins réglementaires.

A lire aussi : Comment faire des économies avec l’assurance pour chien ?