À quoi sert un étai de maçon ?

visu macon sert

Pour la réalisation des ouvrages dans le domaine de la construction, les maçons utilisent divers équipements. L’étai est un exemple de matériel indispensable dans ce corps de métier. Il s’agit d’une pièce d’une importance capitale, dont l’utilisation s’impose dans la réalisation de tous les ouvrages. De même, il existe différents types d’étais. En réalité, à quoi sert concrètement cet équipement de chantier pour maçon ? Comment en faire usage ? Pour quels bénéfices ?

À quoi sert un étai de maçon et quels sont ses usages ?

L’étai est un équipement indispensable dans le domaine de la construction. Il se destine à divers usages. L’étai est un dispositif de chantier utilisé pour soutenir temporairement un édifice en cours de construction ou pour en renforcer des éléments. Ainsi, l’étai peut être utilisé pour renforcer ou soutenir les soutènements de roches, les fondations ou une excavation de sol. L’idée derrière l’utilisation d’un tel équipement est de prévenir tout risque d’effondrement.

Cette pièce de charpente peut être en bois et/ou en métal. Placés à la verticale ou à l’horizontale pour servir de support à la construction d’un mur ou d’un toit, les étais sont souvent utilisés en grand nombre, selon la taille de l’ouvrage à renforcer. Ils se déclinent en différents modèles qui sont proposés selon leurs caractéristiques techniques :

  • les étais tirant-poussant se destinent aux mouvements de traction et de compression,
  • les tours d’étaiement sont dédiés à la réalisation des échafaudages et se composent d’éléments préfabriqués,
  • les étais en aluminium servent aux reprises de charges élevées, grâce à leur forte résistance mécanique.

Suivant ces spécifications, si vous envisagez une location d’étais de maçon, il faudra tenir compte du type de construction et de la résistance qu’elle nécessite, pour éviter tout accident de chantier. Pour ce faire, il est nécessaire que les étais choisis conviennent à leur destination. Il est alors nécessaire de se baser sur des critères de choix pertinents.

structure maçonnerie

Comment choisir des étais pour les travaux de maçonnerie ?

Afin que les étais remplissent efficacement leurs fonctions, il est important de bien les choisir, en étudiant divers paramètres.

Le calcul et le plan d’étaiement

Le choix des étais ne se fait pas au hasard. En amont des travaux, il est nécessaire de réaliser un plan d’étaiement et un calcul d’étaiement. Le plan d’étaiement précise les poutrelles et filières, ainsi que l’espacement qu’il convient de respecter entre les étais. De même, la charge de reprise par mètre carré de filière et par étai sera calculée. Le choix des étais sera basé sur des données précises. Si la charge de reprise est un critère de choix important, il n’est pas le seul.

Hauteur d’étaiement, longueur d’extension et dispositifs de décintrage

Effectivement, il faut aussi considérer la hauteur d’étaiement. Au-delà de 3 m de hauteur, il faut préférer les tours d’étaiement. Par ailleurs, la longueur d’extension maximale est aussi importante pour déterminer la capacité portante du dispositif. Idéalement, misez sur des étais galvanisés à chaud, pour leur durée de vie importante. Il sera également plus recommandé de choisir des étais dotés de dispositifs de décintrage. Ce faisant, vous évitez l’utilisation d’un marteau, préservez le matériel et protégez les utilisateurs de troubles musculo-squelettiques.

La norme NF EN 1065

Pour des raisons sécuritaires et économiques, il faudrait opter pour des étais normalisés. Ce sont des étais conçus suivant la norme NF EN 1065. Elle définit les 5 classes de résistance des étais (A, B, C, D, et E), ainsi que leur longueur d’extension maximale. La norme NF EN 1065 précise les niveaux de protection contre la corrosion, selon le matériau de fabrication de l’étai. La configuration de la semelle, le type de filetage, les techniques d’évaluation de la résistance sont d’autres précisions apportées par cette norme. Elle met également en exergue certaines exigences. La norme NF EN 1065 stipule que les étais doivent :

  • proposer un système anti-déboîtement pour empêcher la sortie de la coulisse du fût,
  • un recouvrement de la coulisse dans le fût,
  • un réglage minimal d’un mètre au moins,
  • une garde de 10 cm au moins.

Cette norme exige également une broche de 13 mm de diamètre nominal pour l’étai.

Quand et comment utiliser un étai de maçon lors de travaux ?

L’étaiement est nécessaire pour les structures à étages. La pose des étais se fait de bas en haut, après avoir pris le soin de réaliser des calculs de charge précis. En effet, ce sont la charge à supporter et la hauteur d’étaiement qui déterminent le type d’étai. Respectant ce sens, les étais sont posés en étant ancrés à leurs bases par des chevilles. Ils sont ensuite immobilisés en hauteur par boulonnage, dans la limite de 3 m. Au-delà, il faudra un tour d’étaiement.

Il est important de préciser que vous n’avez pas besoin d’étendre les étais à leur hauteur maximale. Pour étayer une structure de 3 mètres de haut, un étai qui, une fois totalement déplié fait aussi 3 mètres, sera trop juste. Dans ce cas, préférez un étai de 3,50 m par exemple. Ainsi, lors du coulage, l’étai ne se pliera pas. Pour ce qui est de l’enlèvement des étais, il est envisageable lorsque le béton aura suffisamment durci. Il faut compter au moins 21 jours.

étai maçon

Les avantages de l’utilisation d’un étai de maçon

L’utilisation des étais présente divers avantages. Le premier est sans doute la prévention du risque d’effondrement de la structure soutenue. Les étais sont avant tout des dispositifs de sécurité, qui vous évitent des pertes. Une structure qui s’effondre, c’est une perte de milliers d’euros. De même, les étais ont l’avantage de proposer une importante capacité de charge, en fonction des modèles et de la taille des ouvrages à soutenir.

Par ailleurs, les étais sont faciles à régler, puisque dotés de plusieurs trous d’ancrage. De plus, ils offrent une protection remarquable contre la corrosion lorsqu’ils sont galvanisés à chaud. Faciles à assembler, ces équipements indispensables du maçon se dotent aussi de mousquetons amovibles, en plus de proposer une large gamme d’accessoires. Les étais sont aussi des équipements accessibles en termes de prix. Comptez en moyenne entre 13 et 20 euros par étai de 3 mètres de longueur, entre 25 et 40 euros pour un dispositif de 5 mètres.

4.5/5 - (32 votes)